Canton des Planches-en-Montagne

Planches-en-Montagne (Les)

150 hab. (Planchois), 1 348 ha dont 699 de bois, chef-lieu de canton du Jura dans l’arrondissement de Lons-le-Saunier, 19 km au SE de Champagnole, à 725 m. Le village est dans la cluse suivie par la Saine à travers les plis de la Haute Joux, dans un site de cascades et de gorges, comme celles de la Langouette, un trait de scie de 40 m de profondeur pour 4 de large, où la Saine bruit en cascades — mais hors du Parc régional; ruines du château de la Folie. La commune s’est un peu agrandie en 1972 par fusion avec la Perrena, au nord, ajoutant 45 hab. aux 150 qui lui restaient; la population a diminué jusqu’en 1999.

Ce canton du Haut Jura, de petite taille, est assez isolé au contact du haut plateau et des premiers grands plis, mais relativement apprécié pour la villégiature estivale; il compte 2 200 hab. (2 000 en 1999), 8 communes et 9 304 ha; il est limitrophe du département du Doubs à l’est (canton de Mouthe). La principale commune est Foncine-le-Haut (1 060 Fonciniers, 2 895 ha dont 1 508 de bois), à 900 m, sur la route de Grandvaux à Mouthe et Pontarlier et sous le mont Noir; station de ski de fond et alpin avec une remontée mécanique et un saut à ski; fruitière, sentier botanique; le village fut relié par un tramway électrique à Champagnole jusque dans les années 1950; ateliers de plasturgie (Plasti-Lax, 45 sal.), de micromécanique (Pagès, 45 sal.), d’appareils dentaires (EMS, 25 sal.). Le finage monte au nord à 1 212 m au mont Croz, au sud 1 181 m dans le massif du Mont Noir. La population communale augmente depuis le minimum de 710 hab. en 1975, gagnant une centaine d’habitants entre 1999 et 2008, mais elle fut de 1 900 hab. en 1806, 1 100 vers 1900.

Foncine-le-Bas (220 Fonciniers, 929 ha dont 371 de bois), sur la même route un peu au sud, à 790 m, a perdu sa lunetterie Girod, qui avait elle-même succédé à une fabrique de jouets Jouef; lac et grange à la Dame à l’ouest du finage. Chaux-des-Crotenay (420 Chauliens, 1 167 ha dont 561 de bois), à l’ouest, à 750 m, donne sur les gorges de la Lemme, qu’emprunte la voie ferrée, et y a une gare et des ruines de son Vieux Château; musée, hameau du Pont de la Chaux à l’ouest au bord de la Lemme et de la N 5, belvédères et grottes de la Grande Cheminée et de la Cabane de l’Ours au nord, plus un Sapin Président.

Entre-deux-Monts (170 Catouillis, 536 ha dont 231 de bois), juste au sud de la précédente par le col de Gyps, à 800 m, se tient effectivement entre deux longues barres de relief, celle de Malvaux au sud et celle des Épinois au nord, en un long alignement de maisons. Chaux a gagné 40 hab. entre 1999 et 2008, Entre-Deux-Monts 50 hab. Elles avaient contrubué à la formation de la communauté de communes de Malvaux, qui siégeait à Entre-Deux-Monts, mais qui s’est intégrée ensuite à la communauté de Champagnole-Porte du Haut-Jura.