Canton de Vitrey-sur-Mance

Vitrey-sur-Mance

270 hab. (Vitréens), 1 348 ha, chef-lieu de canton de la Haute-Saône dans l’arrondissement de Vesoul, 46 km à l’ouest de la préfecture et 12 km à l’ouest de Jussey, membre de la communauté de communes du pays Jusséen. Le village est situé au-dessus de la vallée de l’Amance (ou la Mance), tout au nord de son canton. Peuplé de plus de 1 100 hab. au début du 19e s., il n’a pas cessé de perdre des habitants depuis, dont encore 80 (-23%) de 1999 à 2008.

Le canton a 2 100 hab., 19 communes et 18 174 ha dont 5 939 de bois. Il s’étire du nord au sud le long de la limite départementale de la Haute-Marne, et il est traversé par la N 19 et, au nord, la voie ferrée de Chalindrey à Vesoul, qui suit la vallée de l’Amance. Montigny-lès-Charlieu (170 Montignois, 2 098 ha dont 1 075 de bois), 5 km au SE du chef-lieu, conserve les restes de l’abbaye bénédictine de Charlieu (12e au 18e s., cloître), et sa forêt domaniale. Chauvirey-le-Châtel (120 Chavirois, 1 176 ha dont 549 de bois) et Chauvirey-le-Vieil (37 Chauvreillots, 337 ha dont 129 de bois), 3 km au SSO de Vitrey, forment deux communes séparées; la première a une chapelle classée du 15e s., la seconde un musée des outils d’hier. Un peu plus à l’ouest, Ouge (120 Ougeats, 1 349 ha dont 514 de bois), 5 km OSO de Vitrey, a une église inscrite (15e s.) et une croix classée du 18e s.

Nettement plus loin au sud, La Roche-Morey (290 hab., 2 939 ha dont 908 de bois), 13 km SSO du chef-lieu, est au pied du talus des plateaux prolongeant le plateau de Langres, couronnés par les calcaires bajociens, et pompeusement nommé montagne de la Roche; le Haut du Cros y monte à 403 m. la commune a un parc de loisirs, un ancien prieuré bénédictin (17e s.) et un collège catholique. Elle résulte d’une fusion de 1972 entre Morey (260 hab., contre 800 vers 1830) au pied de la Montagne de la Roche à l’est, Saint-Julien (60 hab.) juste au sud, Suaucourt-et-Pisseloup (60 hab., contre 340 en 1841), cette dernière issue elle-même d’une fusion de 1807 entre deux villages également au pied de la Roche au sud, et Betoncourt-les-Ménétriers (80 hab.) dans la plaine à près de 5 km au sud-est. La nouvelle commune avait ainsi 380 hab. en 1975; elle se dépeuple encore et a perdu 40 de plus entre 1999 et 2008.

Bourguignon-lès-Morey (50 hab., 984 ha dont 336 de bois), sur le plateau à 4 km à l’ouest de La Roche, a des restes préhistoriques avec un musée-maison du patrimoine. La petite commune de La Rochelle (45 Rochellois, 423 ha dont 81 de bois), à 5 km au nord de La Roche-Morey, s’orne d’un gros château, construit en 1703 sur un soubassement féodal. Enfin Lavigney (130 Lavinois, 996 ha dont 386 de bois), à l’est de La Roche, a une coopérative laitière produisant 400 t d’emmental par an.