Canton de Berre-l'Étang

Berre-l’Étang

13 500 hab. (Berratins), 4 364 ha dont 252 de bois, chef-lieu de canton des Bouches-du-Rhône dans l’arrondissement d’Istres, 31 km au NO de Marseille, 14 km ESE d’Istres à vol d’oiseau. La commune occupe le large delta d’alluvions déposées par l’Arc à son arrivée dans l’étang de Berre, et qui s’avance vers le sud en délimitant à l’est l’étang de Vaine. Le bourg, doté d’un collège public, est sur la rive occidentale de l’étang de celui-ci. Il conserve des vestiges de remparts (tour Carrée) et de citadelle, une chapelle médiévale sur les fondations d’un temple romain. La pointe du delta, qui porte précisément le nom de la Pointe, a deux petits ports (la Pointe, le Passet) et des salines, et la plage de Champigny.

Le développement de la commune est né avec une base aéronavale utilisée de 1919 à 1942, notamment pour les essais d’hydravions, puis l’installation d’usines de métallurgie du zinc et d’aéronautique. Mais Berre est plus connue pour avoir accueilli la première raffinerie de pétrole apparue en région marseillaise, ouverte par Shell en 1928 et qui, avec l’usine chimique associée, occupe 800 ha. Son territoire est traversé par la voie ferrée Paris-Marseille, qui dessert la raffinerie de pétrole et dispose d’une gare. La raffinerie, qui emploie 380 salariés, a une capacité de 6,3 Mt/an; elle a été vendue par Shell au néerlandais Basell en 2008.

Elle s’accompagne d’une usine pétrochimique Shell (1 400 sal.) et des productions chimiques dérivées de Cabot (90 sal.), Basell Polyolefines (50 sal.), Kraton Polymers (caoutchouc, 25 sal.), L’Aubette (25 sal., noir d’acétylène) et des gaz industriels Linde (35 sal.), ainsi que des chaudronneries-tuyauteries Foure Lagadec (70 sal.) et Ribatti (40 sal.). Berre-l’Étang a également reçu un supermarché Champion (40 sal.) et des services: blanchisserie Initial BTB (65 sal.), nettoyage La Maintenance Paris (50 sal.); entrepôts Logiprovence (45 sal.) et Wincanton (45 sal.), travaux publics Calvin (40 sal.).

Au nord de la commune, l’aérodrome de Berre-la Fare, héritier de la période des constructions aéronautiques, est en bordure de la N 113; il est doté de deux pistes gazonnées de 1 100 et 950 m et d’un aéroclub (pilotage, voltige, vol à voile et aéromodélisme). Le finage de Berre offre par ailleurs la plus grande concentration française de cultures sous serres (1 500 ha de maraîchages), ainsi que 367 ha de vignes avec cave coopérative, et des vergers. Le nom de Berre a été complété en 1928; la commune avait 1 700 hab. en 1911, puis sa population a fortement augmenté dans le deuxième quart du 20e s. (4 600 hab. en 1931, 7 900 en 1954); elle a atteint 12 000 hab. en 1975 puis sa croissance s’est ralentie. L’estimation pour 2005 est de 14 300 hab. (sdc). Le canton a 31 600 hab., 3 communes, 8 781 ha dont 969 de bois. Les deux autres communes sont Rognac à l’est et Saint-Chamas à l’ouest.


Rognac

11 700 hab. (Rognacais), 1 746 ha dont 503 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton de Berre-l’Étang, 6 km à l’est du chef-lieu. La ville est au bord de l’étang de Berre, ou plus exactement de l’étang de Vaine qui est son annexe nord-orientale. La commune, dont le territoire monte à 271 m à l’est sur le plateau d’Arbois et qui conserve quelques vignes (37 ha) et a rénové une ancienne coopérative oléicole, est traversée par la N 113 et l’A 7 et se situe à la bifurcation des voies ferrées Paris-Marseille et Bordeaux-Riviéra; elle a une gare et deux gros échangeurs routiers, un collège public. Rognac avait 760 hab. en 1911 et sa population a cru fortement depuis: 2 700 hab. en 1954, 5 000 en 1974, 10 000 vers 1988; puis le rythme a nettement faibli. L’estimation pour 2005 est de 11 900 hab. (sdc).

À l’ouest, elle contient des réservoirs de la raffinerie de Berre. Elle a reçu tout un ensemble d’usines en entrepôts, dont la chaudronnerie Camom (260 sal.), les entreprises de mécanique Endel (140 sal.), Ortec (100 sal.) et des Ateliers de Fos (65 sal.); Butagaz (75 sal.), imprimerie Roickson (100 sal.); plus un supermarché Ed (175 sal.), le négoce de fournitures industrielles Presco (85 sal.) et les transports Suma (170 sal.), Samat (90 sal.), Cat (60 sal.), Bigard (55 sal.); travaux publics Somaro (95 sal.), travail temporaire Adecco (160 sal.).


Saint-Chamas

6 700 hab. (Saint-Chamassens) 2 671 ha dont 214 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton de Berre-l’Étang, 16 km au NO du chef-lieu. Le nom est une déformation d’un ancien Saint-Amans (par Sanch Amans). La ville est sur la rive orientale du golfe qui termine au nord-ouest l’étang de Berre, 4 km au sud-est de Martigues. Elle est bordée par le port de pêche du Pertiuis (15 navires) et un port de plaisance de 250 places près du centre. Le pont Flavien, romain, enjambe la Touloubre, qui débouche dans l’étang juste au sud de la ville et y a construit un petit delta prolongé par une jetée et offrant une plage. Le finage s’étend le long de la rive nord de l’étang, où débouche le canal d’amenée des eaux de la Durance sur la centrale électrique EdF. Le secteur des Palous est une zone humide protégée par le Conservatoire du Littoral. Vers l’est, des collines de garrigue montent jusqu’à 189 m et cachent des grottes.

La ville a un collège public et un lycée professionnel public, un centre pour adultes handicapés Medica (90 sal.), une gare et quelques industries: armatures de bâtiment Samt (Manna et Thirion, 110 sal.), stores textiles Mariton (100 sal.), conserves de poissons Marius Bernard (85 sal.), transmissions hydrauliques Deshons (30 sal.), installations électriques Forclum (95 sal.) et Egte (30 sal.). La commune a eu 3 000 hab. en 1846, 2 200 un demi-siècle plus tard, et sa population augmente depuis 1920. Elle a stagné de 1968 à 1982 autour de 5 000 hab., puis a crû à nouveau, et gagné 670 hab. de 1999 à 2006, soit un peu plus de 10%. La centrale électrique, mise en service en 1966, turbine l’eau de la Durance, dont le canal d’amenée court depuis Mallemort, par Salon-de-Provence. Le rejet dans l’étang de Berre des eaux douces ainsi turbinées a provoqué à la fois un dessalement des eaux de l’étang et un fort alluvionnement, ces eaux étant chargées de limons et de sables. Depuis le plan de sauvegarde de l’étang, les rejets ont été réduits, ainsi que la production de l’usine. V. Berre (étang de).