Communauté de communes de la Roche aux Fées

Roche aux Fées (Pays de la)

Highslide JS

groupement intercommunal d’Ille-et-Vilaine, apparu en 1993, associant à présent 16 communes (26 000 hab., 36 900 ha) autour de Retiers (siège) et Janzé au SE de Rennes. Elle tire son nom d’un ensemble de mégalithes situé dans la commune d’Essé. Retiers, Janzé et Martigné-Ferchaud ont plus de 2 000 hab.

Amanlis (1 730 Amanlisiens, 2 525 ha) est à 6 km au nord de Janzé. Le bourg est sur la rive gauche de la Seiche, qui traverse le finage tout à l’est et au nord; plusieurs manoirs et chapelles; +270 hab. depuis 1999.

Brie (930 Briens, 1 356 ha) est 4 km à l’ouest de Janzé, sur l’Ise. Tout au nord passent la voie ferrée de Rennes à Nantes (pas d’arrêt) et la D41, dont un échangeur a fixé le Parc d’activités du Bois de Bellay; transports Bertin (190 sal.); fabrique de condiments Soreal Ilou (95 sal.), bricolage Agri Janzé (25 sal.) et négoce Ajimatériaux (20 sal.). La D777 Vitré-Vannes traverse le finage à l’extrême sud. La commune a gagné 200 hab. après 1999.

Sainte-Colombe (340 Colombins, 758 ha), 10 km SSE de Janzé, 7 km SO de Retiers, s’agrémente au nord du petit lac et du château des Mottes (15e, 17e et 19e s.) et a gagné 60 hab. après 1999.

Thourie (800 Thourisiens, 2 404 ha) est à 10 km SO de Retiers, et limitrophe de la Loire-Atlantique; château de la Raimbaudière au SE; +260 hab. depuis 1999 (+48%).

Coësmes (1 510 Coësmois, 2 324 ha), à 6 km SO de Retiers, a une cartonnerie d’emballages (PCL, 40 sal.) et une fabrique d’aliments du bétail avec négoce agricole (Vegam, 160 sal.); transports TLC (60 sal.); elle s’est accrue de 420 hab. depuis 1999 (+38%) mais elle en avait 1 900 en 1896.

Le Theil-de-Bretagne (1 810 Theillais, 2 420 ha dont 435 de bois), 4 km à l’ouest de Retiers sur la route de Janzé, est traversé par la voie ferrée (arrêt) et la D41; négoce de matériel agricole Matavicol (25 sal.); château et étang de la Rigaudière au nord, forêt de Theil au sud. La population progresse fortement: +660 hab. depuis 1999, +57%.

Essé (1 140 Esséens, 2 319 ha) est à 7 km au NO de Retiers et 6 km à l’est de Janzé. Le bourg domine la rive gauche de la Seiche, qui fixe la limite nord du finage. Au SE se voit le célèbre dolmen de la Roche aux Fées, qui recevrait 50 000 visiteurs par an; il est accompagné d’un musée d’ATP au bourg. La commune a gagné 270 hab. depuis 1999 (+31%).

Boistrudan (700 Boistrudanais, 1 280 ha) est juste au NE d’Essé, bordée au sud par le cours de la Seiche, et par la Quincampoix tout au nord; +200 hab. depuis 1999 (+40%).

Marcillé-Robert (1 000 Marcilléens, 2 030 ha), 5 km au nord de Retiers, s’orne d’un étang sinueux de 100 ha et plus de 5 km de long dans la vallée de la Seiche et celle d’un petit affluent, l’Ardenne; camping au bourg, qui est au confluent. La population s’est accrue de 130 hab. après 1999.

Arbrissel (310 Arbrisselois, 462 ha) est à 6 km ENE de Retiers sur la route de La Guerche; son finage est longé au sud par l’Ardenne; +70 hab. depuis 1999.

Forges-la-Forêt (280 Fèvres, 604 ha) est à 11 km ESE de Retiers, juste au sud de la forêt de La Guerche et au passage de la D178; +30 hab. depuis 1999.

Chelun (350 Chelunais, 1 125 ha), 17 km ESE de Retiers et 13 km au sud de La Guerche, est limitrophe de la Mayenne, et son bourg est juste à la limite. La forêt de La Guerche borde le finage au nord et y déborde un peu au NO au-delà de l’étang des Roches (21 ha). Chelun a gagné 70 hab. après 1999.

Eancé (410 Eancéens, 1 650 ha), à 18 km SE de Retiers à l’est de Martigné-Ferchaud, est limitrophe à la fois de la Mayenne (par Senonges) et du Maine-et-Loire (Pouancé); le Semnon draine le finage; +60 hab. après 1999.


Janzé

(8 440 Janzéens, 4 126 ha) est un ancien chef-lieu de canton d’Ille-et-Vilaine dans l’arrondissement de Rennes, 28 km au SE de la préfecture sur la route et la voie ferrée de Nantes (gare), et au croisement de la D777 de Vitré à Vannes. Elle est la commune la plus peuplée de la communauté de la Roche aux Fées, avec un collège public et un privé, un hôpital local (40 lits). La grand-route (D41), à quatre voies, contourne la ville par le sud et offre trois échangeurs. Tout au NO, parc de loisirs et zone d’activités de Teillay; au sud-ouest, château de Garneaux, menhir de Launay, carrières et Voie de la Liberté; un appendice au NE contient le château de la Franceule (D163). La population a augmenté de 2 920 hab. depuis 1999, soit de 52%.

Janzé est le siège des Fermiers de Janzé, une coopérative de 200 producteurs fournissant quelque 5 millions de poulets par an, en partenariat avec le groupe Doux, et qui a obtenu la création d’un label rouge «poulets de Janzé» pour ses chapons jaunes; foire aux poulets et chapons annuelle depuis 1994. Janzé a aussi une usine de découpe de viandes (Saviel, 175 sal.) et une fabrique d’aliments du bétail du groupe Coopagri (CCPA, 100 sal.) assortie d’un négoce agricole (Deltavit, 25 sal.) du même groupe. Dans d’autres domaines, atelier Kenwood de matériel audiovisuel (60 sal.), emballages papier PCL (35 sal.), charpentes Chaussée (coopérative, 25 sal.), lignes électriques Sdel (45 sal.); routage Bretagne Routage (90 sal.); deux supermarchés Super-U (110 sal.) et Intermarché (40 sal.), magasin Centrakor (30 sal.), transports PJS (25 sal.), autocars Perrin (60 sal.). ambulances Tirmont (25 sal.) et Colliaux-Marchand (25 sal.); La Poste (65 sal.); aide à domicile Atoudom (35 sal.). Le nouveau canton de Janzé a 10 communes et 37 100 hab.


Martigné-Ferchaud

(2 680 Martignolais, 7 410 ha dont 1 098 de bois) est une commune d’Ille-et-Vilaine dans la communauté de la Roche aux Fées, 11 km SE de Retiers, 15 km au NNE de Châteaubriant sur la D94 de Rennes à Nantes, qui contourne le bourg par l’ouest, et la voie ferrée (arrêt). Ce petit centre local a un collège privé et des entreprises de construction GCA (Génie Civil d’Armor, 40 sal.) et Martin (25 sal.), une meunerie (Brochet, 30 sal.), mais a perdu des emplois dans l’alimentaire et le tricotage. La bourgade fut le berceau des laiteries Bridel (Lanquetot), absorbées depuis 1990 par le groupe Besnier (devenu depuis Lactalis) et réduites à des services de gestion (55 sal.); la beurrerie a été transférée à Retiers.

La commune partage avec Retiers depuis 2011 un parc de 5 éoliennes Enercon de 71 m (11,5 MW, 28 GWh) dit de la Douve des Épinettes (HSE Energie). Limitrophe de la Loire-Atlantique, elle fut jadis un centre de forges; elle s’orne du long et sinueux étang de la Forge, qui s’étire sur 4 km dans la vallée du Semnon juste au nord du bourg (camping). Elle englobe au sud la forêt d’Araize, qui souligne cette limite, et va au nord jusqu’à l’orée de la forêt de La Guerche; elle a quelques châteaux des 19e et 20e s.; une mine d’or a été exploitée au Coudray. D’environ 4 000 hab. au 19e s., et longtemps stabilisée à partir de 1920 autour de 3 300 hab., la population communale a décru de 1980 à 1999 avant de se stabiliser à nouveau.


Retiers

(4 370 Restériens, 4 138 ha) est un ancien chef-lieu de canton d’Ille-et-Vilaine dans l’arrondissement de Rennes, 36 km au SE de la préfecture. Le bourg est un actif marché local, avec un collège public, une gare sur la ligne de Rennes à Nantes, et surtout une grosse laiterie polyvalente du groupe Lactalis, issue de la firme Bridel qui était de Martigné-Ferchaud, le bourg voisin et un peu rival; elle associe une société beurrière (140 sal.), une fromagère (220 sal.) et une laitière (330 sal.), plus une unité de recherche-développement (70 sal.), soit au total 760 salariés; ateliers protégés Sévigné (50 sal.), magasin Super-U (40 sal.). Le bourg a un musée du peintre Édouard Mahé.

La D41 de Rennes à Nantes passe au SO du bourg; un échangeur partagé avec Le Theil donne accès au bourg et à la zone d’activités de Fromy. Un parc de 5 éoliennes Enercon de 71 m (11,5 MW, 28 GWh, à HSE Energie), partagé avec Martigné-Ferchaud, a ouvert en 2011 à la Douve des Épinettes, au SE; le menhir dit Pierre de Richebourg est aux environs. Au NE, le finage atteint le cours de la Seiche et l’extrémité amont de l’étang de Mordille qu’elle alimente. Son affluent l’Ardenne traverse le finage et aboutit au nord à une autre extrémité de l’étang. Au SE, la limite communale longe la forêt de la Guerche. La population communale a été relativement stable depuis deux siècles, avec une tendance à la baisse depuis 1980, puis a gagné 1 100 hab. depuis 1999 (+33%). Retiers est le siège de l’intercommunalité de la Roche aux Fées.