Arles-sur-Tech

(2 740 Arlésiens, 2 882 ha dont 1 757 de bois) est un ancien chef-lieu de canton des Pyrénées-Orientales dans l’arrondissement de Céret, 12 km OSO sur la rive gauche du Tech, juste en amont d’Amélie-les-Bains; Arles de Tec en catalan. C’est la vieille capitale du Vallespir, où s’était établie une abbaye dont il reste un très bel ensemble d’église et cloître. C’était aussi une capitale du fer, recevant et traitant les minerais du massif du Canigou; la dernière forge catalane a fermé en 1932, mais du minerai a été trié et expédié encore jusqu’en 1994; la tradition de travail du fer vaut à Arles le label de «ville et métiers d’art». La forge catalane, ou à la catalane, utilisait un mélange de bois et de charbon ventilé par un énorme soufflet actionné par une roue à eau; le métal en fusion était frappé et étiré par un maillet ou martinet, également mu par la force hydraulique. Ces forges pouvaient donc se disperser en montagne.

Le bourg a un équipement complet de commerces et de services, un collège public; maison de la nature (musée), centre international de basket-ball depuis 1992; maison de convalescence spécialisée. La commune occupe tout le versant méridional du Vallespir sous la crête de Montmer (1 258 m) mais n’atteint pas la frontière; on y visite la cascade et l’étroit vallon de la Maria Vallenta. Côté nord, la commune lance un ruban en direction du Canigou jusqu’à 1 061 m, le long du ravin del Freixe, où s’éparpillent quelques maisons.

Arles a absorbé en 1823 Fontanils, commune de montagne au sud, qui n’est plus guère qu’un lieu-dit; une ancienne mine de giobertite est tout au sud. Elle a plusieurs campings, un golf à la porte d’Amélie; gros hameaux d’Alzine Rodone sur la rive droite du Tech en aval, du Barri d’Amunt sur la rive gauche en amont, nombreuses villas au Can Partère sur la rive gauche à l’ouest, tout en amont. La population communale a assez peu changé: 2 500 hab. en 1876 comme en 1926 et 1960, une légère progression jusqu’en 1975 (3 000 hab.) et un ralentissement depuis (+80 hab. après 1999). Arles est le siège de la communauté de communes du Haut-Vallespir; v. Vallespir (Haut).