Arrats (les)

v. Aire-sur-l’Adour


Arrats (l’)

cours d’eau de l’est de la Gascogne gersoise, long de 162 km. Il est formé par la réunion des deux petites branches de l’Arrats Darré et de l’Arrats Daban, toutes deux issues de Thermes-Magnoac, et coule en direction du nord. Il alimente le grand lac de barrage des Coteaux de Gascogne dit réservoir de l’Astarac, à Bézues-Bajon, puis passe par Faget-Abbatial, Castelnau-Barbarens et Aubiet. Il dessine une ample courbe vers l’est par Mauvezin, à la faveur d’une ondulation tectonique du Lectourois, jusqu’à Saint-Clar; il fixe ensuite la limite entre le Tarn-et-Garonne et le département du Gers, puis atteint la rive gauche de la Garonne en aval d’Auvillar, face à Valence. La communauté de communes des Coteaux Arrats Gimone associe 30 communes autour de Gimont, et 10 400 hab.; le nouveau canton Gimone-Arrats (36 communes, 12 800 hab.) a Gimont pour bureau.