Aubin

(3 890 Aubinois, 2 723 ha dont 722 de bois) est un ancien chef-lieu de canton du département de l’Aveyron dans l’arrondissement de Villefranche-de-Rouergue, 4 km au sud de Decazeville (Decazeville Communauté). C’est une ancienne ville minière, très touchée par la fermeture des houillères; elle avait 3 000 hab. en 1836, 10 000 habitants vers 1900 et encore 8 000 dans les années 1950; elle a perdu 770 habitants depuis 1999.

Elle a un musée de la mine; une église du gothique flamboyant, à beau mobilier; lycée professionnel du bâtiment; menuiserie Molénat Bois (35 sal.); travaux publics Rouquette (30 sal.); transports par autocars Landesbus (35 sal.), La Poste (60 sal.). Le Gua, en amont, gros village avec un étang, fut le théâtre d’une fusillade qui fit 17 morts parmi les mineurs en 1869, et d’une grande grève en 1886.

La ville s’étire au fond de la vallée de l’Enne en aval de Cransac. La commune contient aussi au nord la vallée encaissée de son affluent le Banel, où sont les anciens villages miniers de Combes, Cérons, puis le Crouzet au confluent, flanqué d’un grand poste de distribution électrique. Au NE, une extension du finage inclut une partie de la vallée du Riou Mort en aval de Firmi, avec la petite agglomération industrielle de Ruau, et monte à 517 m au NE, au-delà du Puy de Volf.


Aubin

v. Luys en Béarn


Aubin

v. Cuxac-d’Aude