Aubusson

(3 600 Aubussonnais, 1 921 ha dont 671 de bois), sous-préfecture de la Creuse, 41 km au SE de Guéret, sur la rive droite de la Creuse à la traversée de la N141, à 430 m. La ville est marquée par sa spécialité, qui en fait la capitale française de la tapisserie. Bien que celle-ci soit apparue à Felletin d’abord, au 15e s., c’est à Aubusson qu’a été établie la première manufacture royale, en 1665, fédérant les nombreux ateliers disséminés; une autre a suivi à Felletin en 1689; une École nationale des arts décoratifs a été fondée en 1884; puis l’activité a décliné, avant que les initiatives de Jean Lurçat ne la relancent dans les années 1930. L’école est devenue École nationale supérieure d’arts, associée à l’université de Limoges; un Musée départemental de la Tapisserie et un centre de documentation s’y sont ajoutés. L’ensemble compte trois petites manufactures et une bonne quinzaine d’ateliers particuliers; les principaux sont ceux des tapis et moquettes MRP (40 sal.) et Robert Four (35 sal.).

Aubusson n’entend pas ne dépendre que de la tapisserie, mais compte aussi sur les activités de service d’un chef-lieu d’un demi-département, sur la culture avec centre d’animation, musée et théâtre Jean Lurçat, festival de musique depuis 1988, sur le tourisme et même sur d’autres emplois: il s’y trouve une usine du groupe Electrolux (100 sal.), qui fabrique des machines pour boulangers et cuisiniers; la fonderie d’aluminium Fraisse (30 sal.), la tôlerie ATL (20 sal.); nettoyage Fasciaux (40 sal.), intérim Optineris (90 sal.), transports TTPM (20 sal.) et travaux publics Eurovia (30 sal.). La ville a bien entendu collège, lycée et centre hospitalier (20 lits) publics, et un centre d’aide par le travail; supermarchés Carrefour (80 sal.) et Intermarché (25 sal.), les Briconautes (30 sal.), Netto (25 sal.); Enedis (20 sal.), La Poste (40 sal.).

La Creuse et son affluent de gauche la Beauze sont encaissées dans le plateau, donnant au site d’Aubusson un certain pittoresque. Le finage pousse une pointe vers l’est au bois de Randonnant, contient au NE la Côte, le faubourg et la zone industrielle du Mont, mais s’étend plus largement au SO où il inclut le hameau de la Chassagne et le bois de la Villatte. La ville a une belle esplanade avec les restes d’un donjon, l’ancienne manufacture de tapisserie, la tour de l’Horloge, des maisons historiques; jardins aromatiques et roseraie, escaliers, parc et restes du vieux château sur les hauteurs.

Aubusson est le siège de la communauté de communes Creuse Grand Sud (26 communes, 12300 hab., 61 300 ha). Sa population avait atteint un maximum de 7 100 hab. en 1901; elle a diminué ensuite jusqu’en 1950 (5 500 hab.), repris un peu jusqu’à 6 200 en 1975 mais a encore baissé de 1 400 hab. depuis 1999 (-28%). L’arrondissement redessiné a 44 700 hab., 129 communes, 253 884 ha. Le nouveau canton d’Aubusson a 9 200 hab., 21 communes.


Aubusson

v. Flers Agglo