Baud

(6 400 Balvidiens ou Baudais, 4 809 ha dont 1 040 de bois) est un ancien chef-lieu de canton du Morbihan, 21 km au sud de Pontivy, 30 km au NE de Lorient. dans l’intercommunalité du Centre Morbihan, 16 km à l’ouest de Locminé. Le bourg est sur un plateau qui domine la vallée de l’Ével, affluent du Blavet coulant d’est en ouest; il est contourné par la N24 Lorient-Rennes, qui offre deux échangeurs au SO sur l’Étel, au NE avec la zone d’activité de Dressève.

Deux collèges, public et privé; un conservatoire-musée de la carte postale (Cartopôle), une église du 14e s. restaurée au 20e; salaisons et conserves Jean Floc’h (140 sal.), abattoir et découpe de lapins Rozanig Bretagne Lapins (70 sal.), Salaisons du Guémené (40 sal.); quelques ateliers: automatismes Marel (70 sal.), chaudronnerie Arial (20 sal.), menuiserie Maho (20 sal.); fermetures Expert (30 sal.); revêtements Le Dortz (40 sal.), maçonnerie Le Gal (45 sal.), réseaux électriques Reso (45 sal.), travaux publics L. Rio (25 sal.), transports Cobigo (90 sal.) et TB (40 sal.); magasins Intermarché (60 sal.) et Carrefour (35 sal.), La Poste (25 sal.).

Au SO du bourg, au-dessus de la vallée, la Vénus de Quinipily est une statue ancienne de 2 m de haut, qui a été plusieurs fois déplacée et renversée et dont l’origine reste incertaine; elle est mise en valeur par de beaux jardins près d’un étang. À l’ouest, la commune va jusqu’au confluent de l’Ével et du Blavet en dessinant une longue queue suivant la crête étroite entre les deux cours d’eau, empruntée par la D3 et traversée en tunnel par la voie ferrée; parc de loisirs et étang au confluent. Elle inclut les anciennes landes boisées de Kerbraz au NO. La partie méridionale de la commune dessine une pointe à l’extrémité occidentale des landes de Lanvaux (forêt de Coët-Fourno). La population communale a oscillé, montant à 5 200 hab. dans les années 1920, descendant à 4 400 en 1954 et remontant à 4 900 en 1982, baissant en 1990 et remontant en 1999, et gagnant encore 1 470 hab. depuis 1999 (+30%).


Baud (la)

v. Sèvremont