Bédarieux

(6 060 Bédariciens, 2 782 ha dont 480 de bois) est un ancien chef-lieu de canton de l’Hérault, 36 km au nord de Béziers, au bord de l’Orb. Ce fut d’abord Bedeiriœ, vicarius de Bitterivis, nom proche des origines de Béziers, d’où le surnom de «petit Béziers», mais avec l’attraction du rieu pour rivière. Sa position géographique en fit la tête d’un petit bassin d’industrie en bord de montagne, ville drapante en partie spécialisée dans les draps pour casquettes. L’activité fut relancée au 19e s. par l’exploitation du charbon (bassin de Graissessac), puis de la bauxite, dont il reste des carrières à l’est de la ville. Le chemin de fer est arrivé de Béziers en 1858, puis a été prolongé vers Neussargues où il se reliait au réseau auvergnat; l’embranchement vers Graissessac fut inauguré en 1865, la nouvelle gare étant construite en 1889 avec une superbe marquise, aujourd’hui quelque peu insolite. Puis la ville a souffert de la dépopulation des hauts cantons et du déclin industriel.

Le centre-ville est sur la rive gauche de l’Orb, mais l’habitat s’étire sur 4 km le long de la vallée, et dans des vallons confluant juste au sud du bourg. Au sud se dresse à 517 m le Pic de Tantajo (panorama avec table d’orientation, relais de télévision). Outre les deux lycées et le collège publics, on y trouve un collège catholique, un hôpital local public (280 sal., 20 lits médicaux) avec maison de retraite et une polyclinique privée (32 lits), un institut médico-éducatif, une Maison de pays, une Maison des Arts (arts et traditions populaires), un musée des sciences naturelles et du rail, un office du tourisme, un centre de loisirs de EDF-GDF, des petites entreprises comme Paul Boyé (vêtements de travail, 55 emplois) et KP1 (bétons préfabriqués, 60 sal.), et une polyclinique (45 sal.); un magasin Carrefour (45 sal.), Bricomarché (25 sal.), droguerie Lespéron (25 sal.), aide à domicile Ad Domeo (50 sal.); transports par autocars Bernard Pons (45 sal.). Bédarieux organise chaque année des rencontres internationales de folklore. La voie ferrée vers Saint-Pons est fermée depuis 1972. La ville avait 5 400 hab. en 1821, 7 700 en 1876 et a culminé à 9 200 en 1931; sa population a diminué ensuite, perdant encore 150 hab. après 1999. Elle est le siège de la communauté de communes du Grand Orb (24 communes, 20 800 hab.); v. Orb (Grand).