Bordes

(2 910 Bordais, 727 ha) est une commune des Pyrénées-Atlantiques à 10 km SE de Pau, sur la rive droite du Gave de Pau, dans le Pays de Nay (Nay (Pays de)). Elle abrite une usine d’aéronautique Safran Helicopter Engines, naguère Turboméca de 3 500 emplois, installée en 1942, qui fabrique des moteurs d’hélicoptères; lui sont associées l’ingénierie Safran (180 sal.) et la logistique Daher Aerospace (100 sal.). Bordes accueille aussi les ingénieries Sogeti (25 sal.) et GDtech (25 sal.); atelier de mécanique Hourat (20 sal.), informatique OCE (20 sal.); un Intermarché (35 sal.), une maison de retraite (Les Colchiques, 45 sal.). Le finage s’étend un peu au nord sur les collines au-delà du cours du Lagoin qui est parallèle à celui du Gave. La population, de 720 hab. en 1936, est en augmentation constante depuis, gagnant encore 920 hab. depuis 1999 (+46%).

Turboméca. Bordes détient le siège et la principale usine de Turboméca, qui emploie plus de personnes que la ville n’a d’habitants. La firme a été fondée en 1938 à Boulogne-Billancourt par Joseph Szydlowski, juif polonais exilé et inventeur; il s’est replié à Saint-Pée-sur-Nivelle puis à Bordes en 1942, et a mis au point après la guerre un turbocompresseur qui a fait merveille, surtout pour les hélicoptères. La firme en est maintenant le premier producteur mondial, en petites et moyennes puissances, et en livre 700 à 1 000 par an, pour un chiffre d’affaires de près de 500 millions d’euros. Le fondateur est mort en 1988, après avoir livré la firme au groupe Labinal, qui s’en est défait en 2000 au profit de la Snecma, devenue depuis un pilier du groupe Safran. Sous son nouveau nom de Safran Helicopter Engines apparu en 2016, Turboméca dispose de 14 sites et 5 600 salariés dans le monde, dont Bordes est de loin la principale et reste le siège; une autre est à Tarnos près du port de Bayonne. L’usine joue localement et pour l’agglomération de Pau un rôle considérable. La recherche-développement emploie 700 des salariés de Bordes. Une nouvelle usine a été construite près de l’ancienne, faisant passer le site de 15 à 25 ha; elle se complète de services, avec l’ambition de fonder un véritable «pôle aéronautique», doté également d’un musée. Turboméca a attiré de nombreux sous-traitants à Bordes et aux environs, jusqu’à Ogeu et Serres-Castet.


Bordes

v. Coteaux du Val d’Arros


Bordes (Les)

v. Issoudun (Pays d’)


Bordes (Les)

v. Sully (Val de)