Brou

(3 440 Broutains, 1 983 ha) est un ancien chef-lieu de canton d’Eure-et-Loir dans l’arrondissement de Châteaudun, 38 km au SO de Chartres, dans la communauté du Grand Châteaudun (Châteaudun (Grand)). La bourgade a été précédée par un monastère du 5e s. et s’est nommée Brou-le-Château-Gouët. Elle fut au 11e s. le chef-lieu fortifié de Guillaume de Gouët, titulaire de cinq baronnies, qui laissa son nom à la contrée; restes d’enceinte. C’est une bourgade de marchés, avec une gare, un collège public et un collège privé, une maison de retraite, des lotissements et des ateliers (dont un atelier protégé), notamment au parc de Villoiseau: matériel de manutention Denis (depuis 1855, 135 sal.), caoutchouc Latty (150 sal.), imprimerie Claircell du groupe Clairefontaine (55 sal.), plastiques Grepa (30 sal.), magasins Super U (50 sal.), Intermarché (60 sal.), armurerie Vouzelaud (30 sal.); restauration Autogrill (30 sal.); La Poste (35 sal.).

Brou est «station verte de vacances» et un parc de loisirs avec camping et golf a été aménagé à la faveur d’un étang dans la vallée de l’Ozanne en amont du bourg; il reçoit 15 000 visiteurs par an; un autre camping est en aval. La commune avait 2 900 hab. au début du 20e s. et encore en 1954 après le creux des années 1920 et 1930; sa population a augmenté jusqu’en 1982, puis s’est un peu tassée et a encore perdu 320 habitants après 1999. Brou était la principale commune de la communauté du Perche Gouët, pour l’essentiel intégrée dans la communauté du Grand Châteaudun (Châteaudun (Grand)) en 2017. Elle est bureau distributeur du nouveau canton de Brou, étendu à l’ouest et au sud de Châteaudun (25 communes, 23 700 hab.) où il intègre les anciens cantons d’Authon-du-Perche et de Cloyes; sa moitié orientale est en Beauce; l’autre moitié, d’habitat dispersé, annonce le Perche.