Chaingy

(3 790 Cambiens, 2 169 ha dont 392 ha de bois) est une commune du Loiret dans la communauté des Terres du Val de Loire (Val de Loire (Terres du)), 10 km à l’ouest d’Orléans sur le bas plateau de Beauce. Son finage est boisé au nord et contient au sud-est une section de la rive droite de la Loire, face au confluent du Loiret, où le hameau de Fourneaux se tient sur le coteau; il est traversé par la N152, l’autoroute A10 (aire de repos Bellevue), la voie ferrée Orléans-Tours et un faisceau de lignes électriques (sous-station). Le nom ancien de la commune était Cambiacus, d’origine discutée, un bossu ou une bosse (patronyme ou oronyme), d’où le gentilé. La commune a eu 2 000 hab. au début du 19e siècle et a été viticole; sa population était tombée à 1 000 hab. environ dans les années 1930 et 1940, puis a sensiblement augmenté en raison de la proximité d’Orléans. Elle a encore gagné 840 hab. depuis 1999 (+28%).

La commune a une aire d’activités des Pierrelets au sud-est, à la limite de La Chapelle-Saint-Mesmin. Elle accueille une maison familiale rurale et un institut rural (Ireo), le Centre national pédagogique de l’Anfra (Association Nationale pour la Formation et la Recherche pour l’Alternance), une clinique (Belle Allée, 70 sal.). La commune a aussi quelques ateliers d’emballages plastiques Soparco (35 sal.), clôtures (Le Brun, 30 sal.). Le groupe Veolia Propreté de nettoyage urbain y a son centre orléanais (Orléanaise de Combusibles, 280 sal.) avec nettoyage urbain Setrad (150 sal.) et vidanges et engrais de l’Orléanaise d’assainissement (Soa-Onyx, 40 sal.); maçonneries Batimaya (50 sal.) et Fedrigo (35 sal.), travaux publics Soloc (30 sal.).