Chantonnay

(8 710 Chantonnaisiens, 8 291 ha dont 719 de bois) est un ancien chef-lieu de canton de la Vendée dans l’arrondissement de La Roche-sur-Yon, 34 km à l’est de la préfecture. C’est une ville marchande, de services et d’industrie, avec foire-exposition, au centre d’une belle étoile de routes, avec rocades et gare et plusieurs parcs d’activités, surtout au nord. Elle a un collège public et un privé, un lycée public et deux privés dont un professionnel, une maison familiale rurale.

L’industrie alimentaire domine, avec deux usines Fleury-Michon (charcuterie 330 sal., traiteur 380 sal.), les volailles du groupe Doux (180 sal.). Le reste se partage entre les meubles Gautier (270 sal.), les motoculteurs Pubert (80 sal.), et divers ateliers: plastiques Alphacan (75 sal.), métallerie SBMS (20 sal.), mécanique et machines-outils Sumeg (25 sal.), menuiserie Loiseau (35 sal.), agencement de magasins SN Bocage (25 sal.); installations électriques du groupe Garczynski Traploir (55 sal.), revêtements Calandreau (25 sal.). Dans le secteur tertiaire, services à l’agriculture Merceron (35 sal.), un hypermarché U (180 sal.), centre Leclerc (80 sal.); négoce de matériel médical Handipharm (30 sal.); travail temporaire Partnaire (70 sal.), et Synergie (30 sal.); travaux publics Adem (30 sal.), assainissement Nantaise des Eaux (30 sal.), transports Capelle (35 sal.), MTR (35 sal.).

Le bourg est traversé par la vallée de la Mozée, qui conflue au sud avec le Grand Lay après avoir contourné le gros hameau de la Tabarière. La commune est très étendue et inclut au sud le long lac du Moulin (55 ha, 2 Mm3), fermé par le barrage de l’Angle Guignard, tout près du confluent des deux Lay et du hameau du Fuiteau; le Petit Lay fixe la limite occidentale de la commune et borde par ses méandres encaissés les hameaux de l’Angle; châteaux de la Mouhée au SO du bourg, de l’Auneau au NO, de Ponsay (14e-15e s.) à l’est, de la Boutetière et de Puy Orin au SE, hameaux de Vildé et la Châtaigneraie-aux-Coteaux au SE, de la Charpre au sud.

Chantonnay s’est beaucoup agrandie en intégrant en 1964 Puybelliard (380 hab.) au nord-est sur la D960 (château) et Saint-Mars-des-Prés (360 hab.) à l’est sur la D949, au-dessus de la vallée de l’Arguignan, puis en 1972 Saint-Philbert-du-Pont-Charrault (1 040 hab.) au sud-est au-delà du Grand Lay. Elle est ainsi passée de 4 000 hab. en 1954 à 7 000 en 1975, et sa population a un peu augmenté depuis; elle a gagné 750 hab. depuis 1999.

Chantonnay est le siège de la communauté de communes Chantonnay (Pays de), dix communes, 22 000 hab. et 31 900 ha. Le nouveau canton de Chantonnay compte 16 communes, 42 900 hab., 58 200 ha. Le territoire est divisé par la faille de Chantonnay, accident majeur du socle armoricain, de direction SE-NO, qui a permis juste à l’est de la ville la conservation d’une bande de terrains sédimentaires jurassiques, introduisant du calcaire au milieu des terrains siliceux; Chantonnay en tira jadis une spécialité de fours à chaux.