Châtellerault

(32 890 Châtelleraudais, 5 193 ha) est une sous-préfecture du département de la Vienne, 24 km au NNE de Poitiers. Le nom (castel Airaud) vient d’un comte du Poitou du 9e s. Le centre-ville est sur la rive droite de la Vienne, enceint d’une double ceinture de boulevards; ceux de la première ceinture, en plein centre, ont été aménagés au 19e s. en la vaste esplanade de Blossac, bordée par l’hôtel de ville et le théâtre.

Ce centre offre quelques anciens hôtels bourgeois, la maison-musée de la famille de Descartes (16e s.). L’ancien château avec jardin en terrasse en bord de Vienne a été aménagé en musée municipal et bibliothèque. Le beau pont Henri IV, à 9 arches, a été construit à la fin du 16e s. Il mène à la rive gauche où fut établie en 1820, pour remplacer Klingenthal et Maubeuge, une grande manufacture d’armes qui fit longtemps la célébrité de la ville. La «Manu» a fermé, et le site est réaménagé en espace culturel; un musée des transports (auto, moto, vélo) y a été ouvert; deux cheminées ont été traitées en sculptures, avec escalier hélicoïdal et large point de vue sur la ville. Châtellerault a eu aussi une tradition de travail dans la coutellerie et les plumes et duvets; il en reste peu de chose, mais la ville est devenue un centre industriel très étoffé et diversifié, quoique soumis aux aléas des changements de propriétaires et des restructurations.

Des principales usines, les plus grandes sont tournées vers l’automobile et l’aéronautique: Thalès Avionics (systèmes de navigation, 470 et 310 sal.); Safran (maintenance de moteurs d’avions, 770 sal.); Magneti Marelli (électronique pour automobiles, 570 sal., italien) et Valéo (essuie-glaces, 510 sal.), mécanique de précision et traitements de surfaces Mecafi (240 sal., issu de Sextant, groupe Atmec). Le siège de la société Hutchinson ajoute 100 salariés. Dans les autres domaines apparaissent Arco (Ateliers réunis du Centre-Ouest, maroquinerie, 360 sal., groupe Mada de B. Joyerot); robinetterie Spirax Sarco (140 sal.), toiles de criblage Giron (110 sal.), Un vaste parc industriel a été aménagé en aval de la ville sur la rive droite de la Vienne. Il faudrait d’ailleurs ajouter à ce remarquable ensemble celui d’Ingrandes-Saint-Ustre, à 10 km à peine au nord, plus les emplois d’Antran, et au sud la grosse usine Fenwick de Cenon, associés à l’agglomération.

À un moindre niveau, les ateliers sont nombreux, surtout en métal mécanique: constructions métalliques Seri (45 sal.), métalleries ARI (35 sal.) et SOM (35 sal.), décolletage Coulot (60 sal.), mécanique et AMPC (35 sal.), tubes en acier Sotomet (30 sal.), pièces en céramique pour turbines Ceramic Coating (40 sal.). En outre, imprimerie Facedim (40 sal.), bétons Ouest Pompage (30 sal.); meunerie Soufflet (35 sal.); ingénieries ABC (Appareillages et Bancs Hydrauliques Châtelleraudais, 35 sal.). Dans le bâtiment, travaux publics Cise (35 sal.), charpentes Merlot (40 sal.), revêtements Batisol (40 sal.), négoce d’outillages pour le bâtiment Macc (130 sal.); gardiennage Iris (45 sal.).

Parmi les autres employeurs notables, mais dans le secteur tertiaire, se signalent les hypermarchés Leclerc (250 sal.) et Auchan (200 sal.), deux Intermarché (45 et 45 sal.), Super U (45 sal.), Bricomarché (50 sal.); négoces de fournitures pharmaceutiques Radiante (bas de contention, 140 sal.), de fournitures industrielles A2S (35 sal.); transports Jeantet (60 sal.) et autocars Transdev (TPC, 150 sal.), Keolis (bus urbains, 35 sal.); ambulances Harmonie (90 sal.); La Poste (120 sal.); assurances Apivia (Smam, 50 sal.), enseignement technique privé Formascope (120 sal.), travail intérimaire Agentis (120 sal.); gestion immobilière Partenaire-Habitat (40 sal.).

Bien entendu, Châtellerault est aussi un lieu de services, avec centre hospitalier et cliniques (150 et 90 sal.), trois collèges et 4 lycées publics, un collège et un lycée professionnel privés; centre d’aide par le travail et institut médico-éducatif, maison familiale rurale; maison de retraite les Tilleuls (45 sal.). La mairie emploie près de 600 personnes.

Côté sud, la ville accueille une grande «zone urbaine sensible», qui inclut le grand ensemble d’Ozon sur la rive droite de la Vienne et un quartier de rive gauche, Les Renardières; elle est habitée par 7 100 personnes. Le territoire communal est très étendu vers l’est, traversé par une longue rocade (D161) et incluant au SE les collines qui portent l’ancien village de Targé, et son château en promontoire, et au sud l’aérodrome (LFCA), doté d’une piste gazonnée de 800 m et d’un aéroclub. Côté ouest le finage est moins étendu et traversé par l’A19, qui y a un échangeur (n°26) avec péage, au nord, près de la grande zone d’activités du Sanital. L’Envig coule d’ouest en est et conflue avec la Vienne juste en amont de la Manufacture. Un appendice prolonge le finage vers le nord-ouest.

La commune a eu 10 000 hab. dans les années 1840, 20 000 un peu avant 1900, et a crû sensiblement après 1950: 27 000 en 1962, 37 100 en 1975, son maximum. Elle s’est agrandie en 1972 en intégrant Targé, au sud-est, qui avait alors 460 hab. Depuis 1975, la population s’est tassée et a encore diminué de 2 900 hab. après 1999. L’unité urbaine est donnée pour 41 100 hab. (4 communes), l’aire urbaine aurait 71 000 hab. pour 33 communes. L’arrondissement a 109 200 hab., 92 communes. Les trois nouveaux cantons de Châtellerault réunissent 74 700 hab., mais dans 39 communes, correspondant aux anciens cantons de Lencloître, Saint-Gervais, Dangé et Pleumartin. La communauté d’agglomération du Grand Châtellerault rassemble 47 communes et 85 200 hab. (123 200 ha); v. Châtellerault (Grand).