Cossé-le-Vivien

(3 170 Cosséens, 4 441 ha) est un ancien chef-lieu de canton de la Mayenne dans l’arrondissement de Château-Gontier, 18 km au SO de Laval sur la N171 au croisement de la D4, dans la communauté de Craon (Pays de). Le bourg, agrandi en lotissements, a un collège public et un catholique. Il conserve un bâtiment du 13e s. qui a servi de halle aux dîmes et de salle de justice. Au SE du bourg, l’«étrange musée» de sculptures Robert Tatin (1902-1983) a été ouvert à la Frênouse en 1969, avec une «allée des Géants». Un hippodrome est à l’ouest de la commune, près de Méral. Les principaux employeurs sont une fabrique d’extraits de fruits et légumes Diana Naturals (65 sal., concentrés et poudres), la découpe de canards Chevalier (50 sal.), la fabrique de matériel de travaux publics Secmair (80 sal.); câblage filaire (Câblages de l’Ouest, 25 sal.). Cossé a eu 3 700 hab. en 1831, plus de 3 000 jusqu’en 1886, et un minimum à 2 400 en 1962; sa population, stable de 1980 à 1999, s’est accrue de 380 hab. depuis. L’Oudon coule au SO du bourg, traversant toute la partie SO du grand finage. Plusieurs moulins et les châteaux de l’Épinay et des Alleux jalonnent son cours. À l’est, l’ancienne voie ferrée de Laval à Rénazé est devenue voie verte.

Le nouveau canton de Cossé-le-Vivien a 29 communes et 21 700 hab.