Courtine (La)

(750 Courtinois, 4 142 ha dont 630 de bois) est un ancien chef-lieu de canton du département de la Creuse dans l’arrondissement d’Aubusson à 36 km au SSE de la ville, sur la route d’Ussel, à 780 m. C’est la base d’un grand camp militaire, situé au nord du village autour de l’étang de Grattadou, et qui s’étend sur 6 000 ha à des altitudes déjà élevées, atteignant 894 m. Le camp a été créé en 1902; des soldats russes y ont été cantonnés en 1917, pour les dissuader d’adhérer à la révolution, ce qui n’a empêché ni révoltes ni sanglantes répressions. Il sert à «l’instruction collective et à l’entraînement de tous types d’unités» et héberge en moyenne 400 personnes par jour; il occupe toute la moitié nord de la commue, culminant à 885 m aux Fagettes au NE, et s’étend en outre dans neuf communes voisines. La Courtine n’a pas de collège, mais est le site de l’usine de panneaux et meubles de bureau en kit Alsapan (reprise d’Ozoo en 2000, 140 sal.); en outre, Blanchisserie du Limousin (25 sal.), plomberie Unico (45 sal.); établissement pour enfants. La Courtine a absorbé en 1965 sa voisine Le Trucq, qui n’avait alors que 30 hab. contre 400 en 1820, et a porté les deux noms jusqu’en 1981. La Courtine avait 1 150 hab. en 1999 et en a donc perdu 400 depuis.

Le village a été le siège de la communauté de communes des Sources de la Creuse, qui excédait un peu le canton (13 communes, 2 600 hab.). La Courtine et dix d’entre elles ont choisi d’adhérer en 2016 à la vaste communauté corrézienne dite Haute-Corrèze Communauté (Corrèze (Haute)), qui siège à Ussel et rassemble 71 communes, 33 800 hab., sur 181 600 ha; Gioux et Croze, au nord-ouest, ont préféré adhérer à la communauté Creuse Grand Sud.