Dangé-Saint-Romain

(3 050 Dangéens, 3 499 ha dont 1 676 de bois) est un ancien chef-lieu de canton de la Vienne dans l’arrondissement de Châtellerault, 15 km NNE de celle-ci, sur la rive droite de la Vienne (Châtellerault (Grand)). La ville est sur la N10 et la voie ferrée Paris-Bordeaux; Le bourg a un collège public et un privé et quelques ateliers, notamment en agro-alimentaire: fabrique de levures Danisco (175 sal., groupe danois, avec un centre de recherche-développement ouvert en 2009), laiterie-fromagerie Eurial (75 sal.), glaces et sorbets Froneri (80 sal., filiale de Nestlé et R&R, ex-Rolland); ferronnerie et ferrures Brionne (35 sal.), supermarché Carrefour (25 sal.); maçonnerie Vieira (20 sal.). Le chantier de bateaux de plaisance Archambault a fermé en 2015.

La commune résulte d’une fusion de 1971; Saint-Romain-sur-Vienne, sur la rive gauche, avait alors 600 hab. De ce fait, le territoire communal s’étend des deux côtés de la Vienne. Vers le nord, rive droite, zone d’activités au bord de la N10, hameau de Buxière; au sud, le lotissement de la Fayette comprend une centaine de pavillons d’une ancienne cité américaine des années 1950, liée au camp de Saint-Ustre à Ingrandes; sur le relief vers l’est, château de Piolant. La partie orientale du finage est boisée. Sur la rive gauche, la plaine de la Vienne est large au sud, aux Villiers, où s’ouvrent de vastes étangs d’anciennes sablières; camping en bord de Vienne près du pont de Dangé. Au nord-ouest, le finage est limitrophe de l’Indre-et-Loire.

La population a fortement oscillé, en partie avec l’industrie: elle était inférieure à 1 000 hab. durant toute la première moitié du 20e siècle, est passée à 1 850 en 1962 puis 1 400 en 1968, 2 500 en 1975 après la fusion; elle a un peu augmenté depuis, puis ralenti et même perdu 140 hab. depuis 1999.