Estillac

(2 030 Estillacais, 794 ha) est une commune du Lot-et-Garonne dans l’agglomération d’Agen (Agen (Agglomération d’)), à 7 km SO d’Agen. Elle a une configuration originale. Le site de l’ancien village est à l’extrême sud-ouest sur une serre; il n’en reste guère que le cimetière et le château de Montluc (13e au 16e s.), qui conserve des bastions conçus par Blaise de Montluc dans les années 1570. Au pied du relief, le hameau du Buscon fait transition avec la plaine de la Garonne, où le finage s’étend bien plus largement. Il est traversé par l’A62 et la D931, sans échangeur, celui-ci étant au Passage plus à l’est, ce qui n’a pas empêché l’apparition de deux zones d’activités. Au-delà vers le nord-est, le finage accueille l’aéroport d’Agen, flanqué d’un champ de tir militaire. Enfin, tout au nord, se dispersent des lotissements de pavillons, en partie desservis par la D656. La commune participe à l’Agropole d’Agen où se sont installées des entreprises notables d’agro-alimentaire comme les plats cuisinés Delpeyrat (180 sal.), les viandes Lechef (210 sal.), Saviel (170 sal.), SVA (40 sal.), les amuse-gueule Boncolac (95 sal., groupe AAA), les produits de la mer Méricq (230 sal.), charcuterie Brau (45 sal.), la conserverie de fruits et légumes Sud N Sol (160 sal.); restauration Crescendo (65 sal.); imprimerie RotoGaronne (55 sal.), cosmétiques Laurence Dumont (30 sal.), constructions métalliques DEFI (25 sal.), mécanique EFR (20 sal.), installations électriques Bouygues (45 sal.) et Electromontage (30 sal.), travaux publics ESBTP (35 sal.); nettoyage PLD (50 sal.); analyses Apave (25 sal.), centre d’appels Bison (20 sal.); transports Distrifraich (90 sal.) et TMF (35 sal.). La population d’Estillac profite de cette suburbanisation (370 hab. en 1954, 900 en 1975). Elle a augmenté de 700 hab. depuis 1999 (+53%).