Forêt (communauté de communes de la)

intercommunalité du Loiret associant 10 communes et 16 500 hab. sur 20 900 ha. La Neuville-aux-Bois (siège), Loury et Traînou dépassent 2 000 hab.

Montigny (250 Montignois, 536 ha) est à 7 km NE de La Neuville; l’A19 suit la limite sud de la commune.

Aschères-le-Marché (1 180 Aschérois, 2 090 ha), 6 km au NO de La Neuville, est un village-nébuleuse d’habitat étalé, avec une halle du 18e s. et une intéressante église (13e au 16e s.). L’A19 traverse la pointe méridionale du finage, dont la limite orientale, commune avec La Neuville, suit une voie romaine. La population a augmenté de 110 hab. depuis 1999.

Villereau (380 Villereautins, 912 ha), 6 km à l’ouest de La Neuville, est longée à l’est par la D97 qui suit la voie romaine, et traversée par l’A19 au nord; +50 hab. depuis 1999.

Saint-Lyé-la-Forêt (1 190 Laëtiens, 2 722 ha dont 1 096 de bois), 8 km au sud-ouest de La Neuville, a son village sur la voie romaine reprise par la D97. Son finage contient une part de la forêt d’Orléans; château de la Motte (16e et 17e s.). Le nom de la commune était seulement Saint-Lyé avant 1919; elle n’avait que 440 hab. en 1968 et a crû jusqu’en 1990; elle a 40 hab. de moins qu’en 1999.

Bougy-lez-Neuville (160 Belgiacobois, 1 673 ha dont 677 de bois) est un très petit village à 4 km au SO de La Neuville; motte féodale de la Butte Noire. Le finage s’étend au sud dans la forêt d’Orléans.

Rebréchien (1 340 Rebriocastinois, 1 919 ha dont 1 096 de bois) est à 10 km au sud de La Neuville, 4 km OSO de Loury. La forêt d’Orléans occupe le nord-ouest du finage, où un gouffre est signalé. Le village s’est agrandi de lotissements de pavillons; château du Rosier (19e s.), moulin à vent de l’Épinaie, petite fabrique de machines-outils (Transvis, 25 sal.). Rebréchien n’avait que 480 hab. en 1968 et croît depuis (+150 hab. après 1999).

Vennecy (1 850 hab., 1 071 ha), 14 km au sud de La Neuville et 15 km ENE d’Orléans, hors forêt, a un laboratoire d’analyses agricoles du groupe Émeraude (Eurofins, 25 sal.). Sa croissance a également été sensible depuis les 540 hab. de 1968 et a encore gagné 530 hab. depuis 1999 (+40%).


Forêt (la)

v. Beaupréau-en-Mauges