Gond-Pontouvre

(6 180 Gondpontolviens, 745 ha) est un ancien chef-lieu de canton de la Charente dans l’agglomération d’Angoulême, en banlieue nord de la préfecture. La ville occupe la plaine de confluence de la Charente et de la Touvre et les collines encadrant la Touvre. Son finage, presque entièrement urbanisé, réunit plusieurs anciens villages des environs d’Angoulême, Le Gond au sud-ouest, Pontouvre au centre et, au nord de la Touvre, Roffit à l’ouest sur la rive gauche de la Charente, Le Treuil à l’est de la voie ferrée de Paris, et même le hameau de Chalonne tout au nord au bord de la Charente. La commune a un collège public et une clinique (50 sal.). Plusieurs usines y ont trouvé place: Leroy-Somer y a l’un de ses sites angoumois, fort de 380 emplois; Ideal Standard a pris la succession de Sanifrance, héritière de la fabrique de céramique sanitaire Porcher, mais l’effectif est passé de 260 sal. à 65 sal.; mécanique Technival (85 sal.), robinetterie Sanifirst (25 sal.), matériel d’imprimerie et gravure Sopelpa (45 sal.), matériel électrique Prefatec (20 sal.). Dans le bâtiment et les services aux entreprises, installations électriques Snee (190 sal.), couverture Belaud (25 sal.), maçonnerie Longeville (20 sal.), les travaux publics Scotpa (coopérative ouvrière, 75 sal.), l’informatique Avem (25 sal.), ingénierie Crevim (25 sal.); location de matériel Locatoumat (50 sal.), négoces de matériel de levage Manuchar (35 sal.), de matériel pour bâtiment (Mazeau, 40 sal.), de boissons (Angoulême Boissons, 45 sal.); blanchisserie Locatex (70 sal.); nettoyage Net Olus Charente (45 sal.); transports Maucœur (30 sal.), autocars de Maillard (25 sal.), plusieurs garages et autres sociétés de services; atelier protégé GRDTA (25 sal.); recyclage Sirmet (25 sal.).

La commune s’est d’abord nommée Lhoumeau puis Le Houmeau, Le Houmeau-Pontouvre, enfin Gond-Pontouvre en 1904, et parfois Le Gond-Pontouvre mais cette forme n’est pas officielle; l’Houmeau est en fait le quartier d’Angoulême proche de la commune, au sud-ouest. Elle avait 1 500 hab. en 1851, 3 000 en 1902, 5 000 en 1954 et sa population a culminé à 6 300 hab. en 1982. La population est plutôt stable depuis (+40 hab. depuis 1999). Un nouveau canton porte le nom de la commune; il lui associe trois autres communes (19 500 hab.).