Grande-Motte (La)

(9 050 Grand-Mottois, 1 058 ha) est une commune de l’Hérault, dans le Pays de l’Or (Or (Pays de l’)), 19 km à l’est de Montpellier. La commune est devenue indépendante en 1974, en se séparant de Mauguio; elle avait 2 200 hab. en 1975 puis est passée à 5 000 en 1990 et continue de croître: elle a augmenté de 2 450 hab. depuis 1999 (+37%). Les premières constructions remontent à 1960, à la faveur des travaux d’aménagement du littoral languedocien. Elle a été l’un des cinq sites majeurs de ce grand œuvre, et se signale par la silhouette originale de ses hauts bâtiments en forme de pyramides, imaginés par Jean Balladur pour offrir un maximum de vue et peut-être symboliser la houle et l’exotisme, selon un concept courant à cette époque. Le terrain était désert et l’effort de plantation et d’entretien des végétaux a été considérable, au point que la station peut s’enorgueillir de sa verdure (385 ha) et du remodelage paysager de ses dunes. Elle occupe 5 km de côte entre la mer et les étangs de l’Or et du Ponant.

Le centre s’organise autour du port de plaisance (1 500 places en tout), nanti d’une école de voile et de tous les ingrédients d’une station complète, dont un grand casino (130 sal.) du groupe Partouche, un aquarium panoramique et un aqualand «espace Grand Bleu», un établissement de thalassothérapie (Grand Delta, 50 sal.); un large ensemble d’hôtels et restaurants, centre de vacances Belambra (75 sal.); aide à domicile Faubert (Apef, 30 sal.); magasin Super U (30 sal.), nettoyage Nicollin (50 sal.), construction navale Outremer Yachting (70 sal.) et réparation navale CNM (20 sal.). Au total, la commune enregistre 12 hôtels (570 chambres) dont 3 de luxe (240 chambres), 6 campings (1 100 places) dont un de luxe (200 places), 16 200 résidences secondaires (72% des logements).

Côté ouest, en arrière et au-delà des «pyramides», sont les terrains de camping ombragés et le domaine du Grand Travers, avec une plage et deux villages de vacances. Vers l’est, s’étendent les villas, un autre village de vacances et des équipements sportifs (golf de 42 trous, tennis, gîte d’étape) aux abords de l’étang du Ponant, qui sert aux sports nautiques et communique avec la mer par un grau, limitrophe de la commune gardoise du Grau-du-Roi. Le canal de Sète au Rhône traverse la commune d’ouest en est en arrière des habitations; toute la bordure orientale et nord-orientale du finage suit la limite départementale.

La ville, conçue pour l’accueil des estivants, a une proportion croissante d’habitants permanents; certains travaillent à Nîmes, Vergèze ou Lunel, mais la plupart à Montpellier, dont La Grande-Motte est ainsi en partie une banlieue résidentielle. Elle est maintenant pleinement intégrée à l’agglomération montpelliéraine, ce qui ne va pas sans modifier le projet initial. La ville a reçu un collège public, un lycée privé; maison de retraite des Berges du Ponant (40 sal.).