Janville-en-Beauce

(2 620 hab., 4 232 ha) est une commune nouvelle issue d’une fusion de 2019, membre du Cœur de Beauce (Beauce (Cœur de)). Janville (1 870 Janvillois, 1 219 ha) est un ancien chef-lieu de canton d’Eure-et-Loir dans l’arrondissement de Chartres, 40 km au SE de la préfecture, en pleine Beauce. C’est une active bourgade de service rural, dotée d’un collège privé et d’une maison de retraite, avec quelques ateliers; panneaux Sup Bois (85 sal.), armatures et fils métalliques DMA (25 sal.), bennes Maupu (25 sal.); surgelés Toupargel (25 sal.), transports Fleureau (35 sal.); Intermarché (35 sal.). Le village a une église classée du 13e à haut clocher carré, Un embranchement ferroviaire relie Janville à Toury et donc à la ligne Paris-Orléans. La population de Janville a augmenté de 1954 (1 200 hab.) à 1990, un peu baissé puis regagné 150 habitants depuis 1999. De part et d’autre de Janville, a été installé le premier grand parc éolien de la Beauce. Il comprend au nord de Janville deux alignements de quatre éoliennes Nordex chacun (Butte Saint-Liphard, 10 MW, groupe JPEE) et Hauts de Melleray (10 MW, Kallista, au groupe canadien Boralex); ce site déborde sur la commune d’Oinville-Saint-Liphard. En outre, au sud de la commune, 5 éoliennes Nordex forment le site de Bois Clergeon (11,5 MW, société Eurowatt).

Allaines-Mervilliers (320 Allainois, 2 222 ha), elle-même résultat d’une fusion de 1972 (Mervilliers n’avait alors que 60 hab.), est 4 km à l’ouest de Janville; Allaines est au nord du finage, au croisement des N154 et D927 non loin de l’échangeur autoroutier du Puiset; ancienne église classée du 12e; hameaux de Villermon à l’ouest, Mervilliers au sud, Outrouville à l’est. Le chemin d’Ablis traverse le finage. La commune a gagné 70 hab. depuis 1999.

Le Puiset (430 hab., 791 ha), 2 km au NO de Janville, accueille un échangeur de l’A10 avec la D927, qui a suscité une zone d’activités; transports Dachser, 60 sal.), bétons Seac Guiraud (45 sal.), négoce de fruits et légumes Pom Alliance (40 sal.). Le village a une église en partie du 12e s.; la population a gagné 40 hab. après 1999.