Lamalou-les-Bains

(2 560 Lamalousiens, 618 ha dont 225 de bois) est une commune de l’Hérault dans le Grand Orb (Orb (Grand)), 8 km OSO de Bédarieux et 40 km au NO de Béziers. La principale station thermale de l’Hérault est un peu à l’écart de l’Orb, dans le vallon affluent du Biroulet; elle est réputée soigner les rhumatismes et les nerfs par ses eaux bicarbonatées sodées et calciques, dont les températures se tiennent entre 26 et 52 °C. Les eaux de Lamalou ont déjà été exploitées au milieu du 17e s., puis à la fin du 18e s.; un nouvel établissement apparut en 1842 à Lamalou-le-Haut; la découverte de deux autres sources en 1859 fut à l’origine de Lamalou-Centre en 1868. L’ensemble est devenu commune en 1845 à partir des Aires, sous le nom de Villecelle, transformé en Lamalou-les-Bains en 1878.

La commune a eu 390 hab. en 1876, puis a lentement grandi, passant les 1 000 hab. en 1936 et montant de 1 360 à 2 070 hab. d’un coup entre 1954 et 1962; elle est restée à ce niveau ensuite mais a gagné 350 hab. depuis 1999. La station est très équipée: deux établissements thermaux (trois sources) dont la Française du Thermalisme (Chaîne Thermale du Soleil, 120 sal.), hôpital militaire, centre hospitalier public, plusieurs cliniques et centres de rééducation et convalescence dont le Centre de rééducation motrice du Dr Ster (220 sal.) et La Petite Paix (80 sal.), maisons de repos et de retraite (le Colombier, 50 sal., Val Fleuri 30 sal.), laboratoires, nombre d’éléments touristiques dont théâtre, casino, golf, etc. Il s’y tient un festival annuel d’opérettes. Le nombre annuel de curistes est de près de 7 000, assurant 122 000 nuitées; casino du groupe Joa (35 sal.).