Loges (communauté de communes des)

Highslide JS

intercommunalité du Loiret à l’est d’Orléans, associant 20 communes et 42 000 hab. sur 54 970 ha. Le nom fait référence aux habitats forestiers de la Forêt d’Orléans. Fay-aux-Loges (siège), Jargeau, Châteauneuf-sur-Loire, Donnery, Sandillon, Saint-Denis-de-l’Hôtel, Tigy et Vitry-aux-Loges ont plus de 2 000 hab.

Quelques communes sont au sud de la Loire, dont Sandillon, Jargeau et Tigy.

Darvoy (1 900 hab., 858 ha) est juste à l’ouest de Jargeau, mais sans accès à la Loire en raison de l’extension du finage de Jargeau sur la rive. Elle n’avait que 600 hab. en 1954 puis est passée à 1 500 en 1982; elle a ajouté encore 150 hab. depuis 1999. L’habitat se disperse sur la terrasse.

Férolles (1 200 hab., 1 705 ha) est à 4 km au sud de Jargeau, son habitat réparti au nord du finage à la limite de Jargeau. Elle avait 600 hab. en 1968 mais n’a ajouté que 50 hab. après 1999; maison familiale rurale et plusieurs châteaux anciens, dont la Queuvre (16e s.) à l’est, sur le site d’une ancienne commune absorbée en 1818, et le Gué Gaillard (17e au 19e s.) au sud.

Vienne-en-Val (1 970 Viennois, 3 594 ha dont 1 288 de bois), 8 km au sud de Jargeau, a des restes gallo-romains et un musée archéologique. Le sud de la commune est en Sologne avec bois et étangs. Sa population, qui n’était que de 600 hab. en 1975, a fortement augmenté entre cette date et 1982, et poursuit une progression plus modérée; elle a gagné 400 hab. depuis 1999 (+26%).

Ouvrouer-les-Champs (570 Oratoriens, 1 054 ha) est dans la plaine de rive gauche de la Loire 6 km au SE de Jargeau, avec un habitat resserré au village. La Loire borde le finage sur près de 4 km au nord, avec une île. La population a gagné 190 hab. depuis 1999 (+50%).

Sigloy (550 Sigloyois, 946 ha), en amont d’Ouvrouer, occupe un large méandre de la Loire face à Châteauneuf-sur-Loire au nord, à Germigny-des-Prés à l’est. Le village est 4 km au sud de Châteauneuf mais lui est relié par un pont. La population n’a pas changé depuis 1999.

Les autres communes sont au nord de la Loire et en rapport avec la forêt d’Orléans.

Saint-Martin-d’Abbat (1 800 Abbatiens, 3 897 ha dont 1 914 de bois) a on centre à 3 km à l’est de Châteauneuf sur la route et la voie ferrée vers Gien. Son finage n’atteint pas la rive de la Loire mais s’étend vers le nord-est dans la forêt. La commune accueille l’usine d’embouteillage Antarctic du groupe Intermarché (270 sal.); bétons IDB (25 sal.). À l’initiative d’un de ses habitants, Saint-Martin s’est proclamé le «village des boîtes aux lettres» en décorant ses boîtes et en leur donnant des formes originales. La commune n’avait que 620 hab. en 1968, contre plus de 1 000 à la fin du 19e s.; elle croît depuis, gagnant 580 hab. après 1999 (+47%).

Bouzy-la-Forêt (1 260 Bulzaciens, 3 747 ha dont 2 143 de bois), au bord du Saint-Laurent à 15 km à l’est de Châteauneuf, est dans la forêt d’Orléans; ancien monastère au SE; réseaux et traitement des eaux Exeau (60 sal.). Trois étangs s’allongent dans une petite vallée NE-SO, le Grand Étang, l’étang des Planches et le Petit Étang, formant un plan d’eau de 8 km de long. Le nom était seulement Bouzy avant 1933; la population a augmenté de 380 hab. après 1999 (+43%).

Sury-aux-Bois (810 Suryens, 3 800 ha dont 1 926 de bois), 18 km NE de Châteauneuf, est de l’autre côté de la partie encaissée du canal d’Orléans, qui y rejoint la vallée de la Motte Bury, affluent de l’Huillard. Le finage est traversé au sud par la voie rectiligne de la D2060 (ex-N60), flanquée par une série d’étangs allongés dans le vallon de la Rabionne qui rejoint la Motte de Bury au nord-est. Au sud-ouest, le quartier de Chicamour a château, gîte, centre équestre et maison forestière. La commune a gagné 290 hab. depuis 1999 (+56%).

Combreux (280 Combreusiens, 1 267 ha dont 757 de bois),14 km NE de Châteauneuf, a un château de briques et pierres à douves des 15e-16e s.; à l’ouest du village, le grand étang de la Vallée (54 ha), avec base de loisirs, a été créé pour l’approvisionnement en eau du canal d’Orléans et a fixé la limite de la commune. Le canal traverse tout le finage avec les écluses de Moulin Rouge à l’angle SO, de Combreux à l’ouest du petit village, et s’encaisse à l’est au passage de la ligne de partage des eaux. La commune a gagné 70 hab. depuis 1999 (un tiers).

Seichebrières (210 Seichebriérois, 1 484 ha dont 1 227 de bois),15 km au NNE de Châteauneuf, est elle aussi en croissance (+80 hab. depuis 1999, +65%). Le village se tient dans la plus petite clairière habitée de la forêt d’Orléans; au NE, l’étang des Liesses y complète le système hydraulique de l’étang de la Vallée; maison de retraite médicale (ehpad, 25 sal.).

Ingrannes (540 Ingrannais, 3 898 ha dont 3 011 de bois), à 19 km au nord de Châteauneuf, 10 km NNE de Fay-aux-Loges, occupe une clairière dans la forêt, dont le Cens est l’axe NE-SO, et a gagné 130 habitants depuis 1999 (+32%). Son finage comprend au sud le château de Centimaisons et l’alignement des étangs de la Comtesse, de la Binoche et de Centimaisons, au nord le site de l’abbaye de la Cour Dieu au bord du Grand Étang; arboretum des Grandes Bruyères (12 ha), observatoire de géophysique à l’extrémité de la commune, au carrefour des Huit Routes. Le nom de la commune évoque une limite, celle d’un ancien Orléanais vers l’est.

Sully-la-Chapelle (440 Sullygeois, 2 617 ha dont 1 731 de bois), à 16 km NNO de Châteauneuf, 6 km NNE de Fay-aux-Loges, au bord du Cens, a plusieurs clairières dans la Forêt d’Orléans et a gagné 120 hab. depuis 1999 (+38%). Au sud du village, le château de Claireau est installé au bord du Cens, avec un parc. Au nord du village, le château de la Motte des Ruets a une longue douve en eau dans un vallon affluent; hameau Marie-Louise à l’est dans les bois.


Loges (les)

v. Terranjou


Loges (Les)

v. Pré-Bocage


Loges (Les)

v. Fécamp Caux Littoral