Longny les Villages

(3 080 hab., 15 176 ha dont 4 839 de bois) est une commune nouvelle de l’Orne, dans la communauté de communes des Hauts du Perche (Perche (Hauts du)), apparue en 2016 après fusion de huit communes du Perche.

Longny-au-Perche (1 420 Longnyciens, 3 913 ha dont 1 175 de bois) est un ancien chef-lieu de canton de l’Orne ,18 km à l’est de Mortagne-au-Perche. Le bourg est dans la petite vallée de la Jambère, affluente de l’Huisne; il a un collège public, métallerie Matfer (100 sal.) et CTMS (30 sal.), fabrique de matériels aérauliques SERVII (20 sal.), et négoce de fournitures industrielles Matfer (70 sal.). Le finage contient une grande forêt avec étangs. La commune se nommait Longny tout court avant 1926; elle a eu 2 700 hab. au début du 19e s., moins de 1 500 entre 1930 et 1965 puis a repris un peu de vigueur et atteint 1 650 hab. en 1975, niveau auquel elle se maintient depuis. L’Eure a ses sources dans la forêt de Longny.

Neuilly-sur-Eure (590 Neuillois, 2 147 ha dont 362 de bois) est à 12 km à l’est de Longny. Le finage contient à l’ouest, à l’orée des bois, l’étang des Personnes (22 ha). La commune a 80 hab. de plus qu’en 1999.

La Lande-sur-Eure (170 Landais, 1 578 ha dont 524 de bois) est à 10 km ENE de Longny, avec un très petit village au bord de l’Eure naissante.

Marchainville (240 Marchainvillais, 2 162 ha dont 632 de bois), 9 km au NE de Longny, a des restes de château fort (4 tours et remparts du 13e s.) et des étangs, mais dans le bassin-versant de l’Huisne; camping au bord de la Jambère, au sud de Longny.

Moulicent (290 Moulicentais, 3 341 ha dont 1 372 de bois), 4 km au nord de Longny, contient au sud-est une partie de la forêt de Longny, où se voit le plus grand étang du département (Bouillon, 63 ha) à côté de l’étang du Chevreuil (22 ha), aux têtes de l’Eure. Le petit village est proche de la vallée encaissée de la Jambère, qui descend vers l’Huisne. La commune compte plusieurs châteaux, dont celui de la Grande Noé (18e s.), qui reçoit des hôtes; camping.

Malétable (110 Malétablais, 489 ha), 7 km NO de Longny, étire son finage sur le plateau de rive gauche de la Commeauche, affluent de l’Huisne, qui borne à l’ouest la commune nouvelle.

Saint-Victor-de-Réno (180 Saint-Victoriens, 1 232 ha dont 632 de bois), 6 km au SO de Longny, s’étend au contraire à l’ouest de la Commeauche et contient sur le plateau occidental une grande partie de la forêt domaniale de Réno-Valdieu, qui s’étend sur 1 600 ha. Elle a un prieuré (13e-15e s.) et trois fleurs au concours des villages fleuris, et 40 hab. de plus qu’en 1999. Le territoire va jusqu’à la pointe méridionale de la commune nouvelle, jouxtant ainsi Cour-Maugis (Cœur du Perche).

Monceaux-au-Perche (72 Moncelliens, 315 ha), 9 km SO de Longny, a un finage étroit borné par la Commeauche à l’ouest, la Jambère à l’est, qui confluent à sa pointe sud. Elle s’orne du manoir de Pontgirard (16e s.), restauré, avec jardins en terrasses. Le petit village est sur la crête de l’éperon de confluence, que suit la D111.