Lot (le)

affluent de la Garonne né au mont Lozère et courant sur 485 km jusqu’à Aiguillon. En Aquitaine, où il arrive un peu en amont de Fumel, il coule dans une large vallée fertile et bien cultivée, notamment en tabac, légumes et arbres fruitiers, dont la ville principale est Villeneuve-sur-Lot. On prononce Lotte et non pas Lo, bien entendu. L’ancien nom était Olt, que l’on retrouve dans des noms de villages et même de pays, mais surtout en Midi-Pyrénées.


Lot (le)

affluent de la Garonne né au mont Lozère et courant sur 485 km jusqu’à Aiguillon; on prononce Lotte et non pas Lo, bien entendu. Le Lot naît en Occitanie près du mont Lozère, passe à Mende et au sud du massif de l’Aubrac, dans une vallée à grands et beaux méandres où plusieurs villages portent son nom à l’ancienne forme, c’est-à-dire Olt: notamment d’amont en aval Saint-Laurent-d’Olt, Saint-Geniez-d’Olt, Sainte-Eulalie-d’Olt et Saint-Côme-d’Olt; le lac de barrage de Castelnau-Lassouts occupe une bonne partie de son cours en aval de Sainte-Eulalie et il reçoit dans ce tronçon, à droite, une série de boraldes descendues de l’Aubrac. Il passe ensuite à Espalion et Estaing dans une vallée SE-NO qui se prolonge en gorge jusqu’au confluent avec la Truyère, laquelle vient du NE et débouche à Entraygues-sur-Truyère.

Il reprend alors une direction vers l’ouest, fixant un moment la limite entre les départements de l’Aveyron et du Cantal, recevant à droite plusieurs rivières cantaliennes et à gauche le Dourdou au Grand-Vabre. Il traverse ensuite le petit bassin de Decazeville, recevant à gauche le Rieu mort à Penchot, puis fixant la limite entre départements de l’Aveyron et du Lot. Il dessine un grand méandre à Capdenac, où aboutit à gauche la Diège. Son cours s’infléchit alors vers le SO, dans une ample vallée à grands méandres riche en sites pittoresques, par Laroque-Toirac, le saut de la Mounine, Saint-Cirq-Lapopie, en aval de laquelle il reçoit à droite le Célé. Il passe à Saint-Géry puis reçoit à droite le Vers à Vers, puis atteint Cahors et son site de méandre; les méandres s’étirent encore plus vers l’aval, comme à Luzech et à Puy-l’Évêque, au milieu d’un vignoble réputé; il y accueille à droite le Vert et la Masse à Castelfranc. Le Lot sort de la région un peu avant le confluent avec la Thèze, qui vient à droite de la Bouriane, puis passe à Fumel où parvient la Lémance. Il coule ensuite en Aquitaine dans une large vallée fertile et bien cultivée, notamment en tabac, légumes et arbres fruitiers, dont la ville principale est Villeneuve-sur-Lot.

Son nom est utilisé par deux départements (Lot, Lot-et-Garonne), plusieurs intercommunalités (Aubrac Lot Causses Tarn, Comtal Lot et Truyère, Vallée du Lot et Vignoble, Fumel Vallée du Lot) et par les cantons aveyronnais (Lot et Dourdou, Lot et Montbazinois, Lot et Palanges, Lot et Truyère) ainsi que par plusieurs noms de communes, sous les formes Olt (ci-dessus) ou Lot (dont Villeneuve-sur-Lot).