Lusignan

(2 700 Mélusins, 3 782 ha dont 622 de bois) est un ancien chef-lieu de canton de la Vienne dans l’agglomération du Grand Poitiers (Poitiers (Grand)), 25 km au SO de la préfecture. Le bourg domine la rive concave d’un grand méandre très resserré de la Vonne. Il doit quelque célébrité à sa famille seigneuriale, qui a joué un rôle au moment des Croisades et à Chypre, et qui a récupéré a son profit la légende de la fée Mélusine, un vieux culte local préchrétien associé à l’idée de la femme fatale — mais bâtisseuse. Lusignan, aux ruelles étroites et au relief accusé, conserve quelques restes du château fort et une belle esplanade-promenade du Bail, en terrasses, aménagée au 18e s. à la place de la forteresse; grosse église romane poitevine du 11e s. à haute nef, issue d’un prieuré; nombreuses maisons anciennes. Au SO du finage, gouffre du Pâtureau.

La ville est desservie par la N11 (D611), qui la contourne par le sud-est, la D150 vers Melle, et la voie ferrée vers La Rochelle (gare). Elle est équipée d’un hôpital local, d’un collège public, de la base de loisirs de Vauchiron au bord de la Vonne. Au sud, aux Verrines et aux Chènes,, a été installé en deux unités un centre de recherche de l’INRA (productions végétales); non loin, château et forêt de Mauprié. La ville est «station verte de vacances» et a peu d’ateliers; Intermarché (40 sal.), Abattoirs Mélusins (25 sal.), maçonnerie Contival (25 sal.), travaux publics Bellin (55 sal.). parc éolien (3 Vestas, 1 Enercon) de 6,3 MW; Lusignan avait 2 000 hab. en 1950 comme en 1901, et sa population a crû jusqu’en 1 982 (1 900 hab.) puis s’est un peu tassée (-50 hab. depuis 1999).

Le nouveau canton de Lusignan (19 communes, 19 200 hab.) additionne à peu près les anciens cantons de Couhé et de Lusignan.