Marennes-Hiers-Brouage

(6 400 hab., 5 144 ha) est une commune nouvelle de Charente-Maritime, née d’une fusion de 2019.

Marennes (5 760 Marennais, 2 009 ha) est un ancien chef-lieu de canton de la Charente-Maritime dans l’arrondissement de Rochefort, 21 km au SO de Rochefort. La ville se tient sur la longue bande de plaine qui s’étend entre les marais de la Seudre au sud et de Brouage au nord, et qui correspond à un léger exhaussement tectonique de la plate-forme calcaire jurassique de Saintonge. Marennes est depuis longtemps l’initiateur et le chef-lieu du premier bassin ostréicole français et même européen. Les cabanes ostréicoles et les bateaux forment l’ensemble impressionnant du port de la Cayenne, étiré sur 4 km le long du chenal qui mène à la Seudre; musée artisanal ostréicole. Marennes dispose aussi d’une plage dans l’estuaire, au SO du bourg, et d’un port de plaisance de 200 anneaux, et de plusieurs campings, desservis par la D728c.

Le bourg, qui fut une propriété de «Madame» (l’abbesse de Saintes), est dominé par un haut clocher de 85 m, où l’on peut escalader un peu plus de 200 marches pour jouir d’une vue très originale. Au nord, le château de la Gataudière est un ancien fort entièrement refait au 18e siècle, et doté d’un parc de loisirs de 20 ha; exposition hippomobile et navale; plus au nord, le hameau de Nodes est à la limite du finage, en bordure de marais. Le canal de Mérignac limite la commune au nord, celui de la Seudre à l’est. Marennes a un hôpital local et un collège public, ainsi que de nombreuses petites entreprises de service; le principal producteur d’huîtres, Tafforet, emploie 25 personnes; fabrique de peintures Oléron STP (25 sal.), menuiserie Regondeau (50 sal.), comptabilité Strego (20 sal.); un centre Leclerc (100 sal.) et un Intermarché (45 sal.).

Marennes a eu plus de 4 500 hab. au 19e s. et plus de 6 400 en 1900-1910 puis Bourcefranc en a été détachée en 1908 et sa population est descendue à 3 800 autour de 1950, avant d’entamer une lente remontée continue; elle a gagné 990 hab. depuis 1999 (+21%). La ville est le siège de la communauté de communes du bassin de Marennes, qui correspond à l’ancien canton. V. Marennes (Bassin de). Le nouveau canton de Marennes a 14 communes et 21 300 hab.

Hiers-Brouage (640 Hiersois et Brouageais, 3 135 ha) résulte d’une fusion de 1825. Hiers est le village principal, 4 km au NE de Marennes, sur une ancienne île qui monte à 25 m. Un peu au nord au bord du canal de Brouage, l’ancienne citadelle de Brouage, aux rues parallèles, a été fondée en 1555 sur un dépôt de lest accumulé par les navires, puis refaite à partir de 1627 pour le contrôle du commerce du sel, qui fit un temps sa fortune; mais le port s’est vite envasé, ce qui a contribué à la création de celui de Rochefort, qui a précipité son abandon. La citadelle, un carré de remparts de 400 m de côté, consolidés sur pilotis, a été assez récemment restaurée et fait partie des grands sites nationaux; un centre européen d’architecture militaire est installé dans l’ancienne halle aux vivres. Samuel Champlain est né à Brouage vers 1670. Hiers-brouage a 160 hab. de plus qu’en 1999 (un tiers).