Montréjeau

(2 870 Montréjolais, 821 ha) est un ancien chef-lieu de canton de la Haute-Garonne, 14 km à l’ouest de Saint-Gaudens, dans la communauté du Comminges (Cœur et Coteaux du). La bourgade est sur la terrasse qui domine le confluent de la Neste et de la Garonne. On prononce Mon-réjeau et non Mon-tréjeau, ou en occitan Mount-Réjéou avec accent sur le jé. C’est une bastide royale de 1272, d’où son nom, équivalent à Montréal.

Traversée par la N117, c’est une petite ville active, avec une place à arcades, et une belle vue sur les Pyrénées; un collège public, maison des jeunes et de la culture; deux campings. Un lac de 20 ha est au bord de la Neste, avec centre de loisirs et golf au pied du bourg. À l’ouest, le château de Valmirande, du début du 20e s., a été construit pour le baron de Lassus dans le style Walt Disney, avec un parc dessiné de 40 ha et un musée du Soldat français; finitions de bâtiment Lorenzi (40 sal.) et maçonnerie Gallart (35 sal.), supermarché Carrefour (30 sal.), maison de retraite l’Hermitage (65 sal.); La Poste (35 sal.).

La population communale a connu deux sommets vers 3 900 et 3 700 hab., respectivement en 1851 et 1982, séparés par un creux à 2 500 hab. vers 1930; elle a diminué de 1970 à 1999, mais a repris 230 hab. depuis. L’A64 traverse le finage tout au nord, empruntant la vallée du Lavet de Derrière.