Montreuillois (Haut Pays du)

Highslide JS

communauté de communes du Pas-de-Calais, associant 49 communes et 15 700 hab. sur 42 080 ha. Fruges (siège) est la seule à dépasser 2 000 hab.

Au sud-est

Coupelle-Neuve (150 Coupellois, 454 ha) est à 2 km au sud-ouest de Fruges; arboretum. Coupelle-Vieille (620 Coupellois, 1 469 ha), 2 km ONO de Fruges, a un village-rue sur la D343, prolongé à l’ouest par le hameau de Wailly. Le finage est traversé par la haute vallée de la Traxenne, affluent de la Lys qui passe à Fruges et dans laquelle s’étire le hameau-rue de Monteville. La D126 rectiligne borne le finage au nord. Deux parcs de 5 éoliennes Enercon chacun (Fond des Saules et Mont Félix, allemand Windstrom) sont au NO de la commune et font partie de l’ensemble dit parc de Fruges. La population a gagné 110 hab. depuis 1999.

Radinghem (430 Radinghemois, 493 ha) est à 5 km NNO de Fruges et héberge un lycée agricole public, doté d’un internat de 200 places et d’une exploitation de 75 ha, 80 vaches laitières et 70 brebis. La D928 longe la limite occidentale de la commune, accompagnée par trois éoliennes au-dessus du vallon de Monteville au NO du finage.

Senlis (190 Senlisois, 490 ha), 3 km NE de Fruges, a une église du 13e s. (inscrite).

Mencas (77 Menkenkois, 202 ha), 7 km au nord de Fruges, a un minuscule village, doublé à l’est par le hameau de Bellefontaine au bord de la Lys.

Vincly (160 Venciliens ou Vinclynois, 460 ha), 7 km NNE de Fruges, domine un méandre de la Lys et a reçu sur le plateau à l’est une file de 6 éoliennes GE, mais relevant d’un autre parc, celui de Haute-Lys (FEIH-Predica, filiales de Engie et Crédit Agricole) partagé avec Hézecques.

Matringhem (180 Matringhemois, 747 ha) est à 6 km NNE de Fruges au bord de la Lys; camping.

Hézecques (130 Hézecquois, 493 ha), 5 km ENE de Fruges au bord de la Lys, étend à l’est son finage sur le plateau, où sont six autres éoliennes GE du parc de la Haute-Lys (FEIH-Predica).

Lugy (150 Lugyois, 283 ha) est à 4 km à l’est de Fruges au confluent de la Traxenne et de la Lys, et conserve un moulin à eau avec roue à aubes. Le finage monte à l’est sur le plateau.

Verchin (240 Verchinois, 1 068 ha) est à 5 km au sud-est de Fruges. Son village est sur la rive gauche de la Lys, prolongé au NO par le hameau d’Herbecques; il a une église flamboyante du 17e s. à clocher fortifié vrillé; en amont, un château du 19e s. avec parc et jardins de la Lys. La D343 traverse le finage au sud-ouest, entre deux parcs de 5 et 6 éoliennes (dont 2 sur le territoire d’Ambricourt). Verchin avait 580 hab. en 1841.

Crépy (150 Crépynois, 691 ha dont 160 de bois) est à 8 km au sud-est de Fruges sur le plateau, longé par la D343; il domine un vallon affluent de la Ternoise, dont le bois est protégé (znieff) par le Conservatoire des sites naturels. Une rampe de lancement de V1 y fut installée durant la dernière guerre. Le hameau de Crépieul, au SO, jouxte Ambricourt.

Ambricourt (130 Ambricourtois, 339 ha), 7 km SE de Fruges, est sur le plateau, à la tête de plusieurs vallons vers la Ternoise; deux éoliennes au NO du parc de Verchin.

Canlers (160 Canlersois, 362 ha) est à 7 km SSE de Fruges; la D343 traverse le finage au nord du village.

Ruisseauville (170 Ruisseauvillois, 389 ha) est à 4 km SSO de Fruges sur la D928 et conserve de maigres traces d’une abbaye du 12e s.

Avondance (37 Avondançois, 219 ha) est à 6 km SO de Fruges.

Planques (110 Planquois, 618 ha), 11 km SSO de Fruges, a son village une vallée en amont de Fressin; classé «village de charme», il a une église des 16e, 17e et 18e s. La D928 traverse le finage à l’est.

Fressin (550 Fressinois, 1 717 ha dont 540 de bois), 14 km SSO de Fruges, «village de charme» et fleuri (trois fleurs) , à la source de la Planquette, affluent de la Ternoise, a une église du 15e s., et des ruines castrales du 15e s. devenues un lieu d’animations des Nuits enchantées. La D928 court sur le plateau à l’est; grand bois de Fressin à l’ouest. La commune a eu plus de 1 000 hab. durant toute la première moitié du 19e s., et un minimum de 520 hab. en 1975; elle a peu varié depuis.

Sains-lès-Fressin (160 Sainsinois, 671 ha dont 234 de bois) est à 11 km SO de Fruges et à 3 km au NO de Fressin sur le plateau, avec au nord un bois.

Torcy (180 Torcyens, 527 ha) est à 10 km SO de Fruges dans la vallée de la Créquoise, affluent de la Canche, suivie par la D130; château du 19e s. avec parc à daims.

Royon (140 Royonnais, 749 ha) est à 14 km SO de Fruges dans la vallée de la Créquoise et sur la D130, avec un finage allongé NO-SE des deux côtés de la rivière. Un château du 18e s. a été reconstruit après 1945 (famille de Hautecloque).

Lebiez (250 Lebiezois, 957 ha dont 237 de bois) est à 15 km SO de Fruges sur la Créquoise au carrefour de la D130 et de la D108. Le village est prolongé au sud par le hameau-rue du Haut de Lebiez sur la D108, à l’ouest par le hameau de la Blanche Avesnes sur le versant droit de la Créquoise; bois au SO.

Embry (240 Embryens, 1 169 ha), 14 km OSO de Fruges, est dans la vallée de l’Embrienne, sous-affluent de la Canche par la Créquoise, à la traversée de la D108. Elle a un château en voie de restauration, quelques commerces de proximité, et contient au nord-ouest, dans les collines, le hameau de Saint-Wandrille, sur la chaussée Brunehaut. Elle a eu 780 hab. en 1836 et sa population décline encore.

Rimboval (170 Rimbovalois, 707 ha) est à 12 km OSO de Fruges dans la vallée de l’Embrienne au NE et à l’amont d’Embry. Au NE, le finage contient cinq éoliennes de l’ensemble de Fruges.

Créquy (480 Créquinois, 2 040 ha dont 563 de bois), 7 km OSO de Fruges, est à la tête de la petite vallée de la Créquoise, affluent de droite de la Canche, et conserve des traces d’un ancien château au village (12e et 15e s.); elle accueille au nord dix éoliennes Senvion (Engie) du parc de Fruges. Son finage est piqueté de plusieurs hameaux, dont Préhédré sur la route de Fruges, les Maisonnettes au SE, et contient à l’ouest le grand bois de Créquy, dont il épouse les contours. L’abondance des haies a fait nommer créquier le prunellier épineux. Créquy est montée à 1 500 hab. en 1845 et n’a pas cessé de se dépeupler depuis, perdant encore 90 hab. après 1999.

Au nord-ouest

Verchocq (640 Verchocquois, 1 556 ha), 10 km NO de Fruges dans la haute vallée de l’Aa, sur la D148, a un château de 1810. Le village est prolongé à l’est dans la vallée par le hameau de Fasque. Les hameaux de Rollez et Gournay, tout au sud, sont proches de la route de Montreuil à Thérouanne (D126). La population a décliné depuis les 1 200 hab. de 1831, mais a repris 110 hab. après 1999.

Herly (310 Herlysiens, 1 630 ha) est à 13 km ONO de Fruges; son village est prolongé au sud par les hameaux du Petit Herly et de Verdure. Tout au SE, la D126 traverse le finage et y reçoit la D343; entre les deux se tient le hameau de Bellevue.

Avesnes (55 Avesnois, 300 ha), 14 km ONO de Fruges, est juste à l’ouest d’Herly.

Maninghem (150 Maninghemois, 393 ha) est à 16 km ONO de Fruges sur la D343; elle fut un site d’extraction des pavés du Nord.

Quilen (64 Quilennois, 406 ha) est à 18 km ONO de Fruges à la tête du haut vallon de la Bronne.

Saint-Michel-sous-Bois (130 Saint-Michellois, 566 ha), 16 km à l’ouest de Fruges, est dans un des hauts vallons de la Bronne, dont la source est au hameau d’Étreuille à l’ouest du village-rue. La mention sous-Bois a été ajoutée en 1905 mais le bois atteint à peine 50 ha. La commune a eu jusqu’à 300 hab. au début du 19e s.; elle était tombée à 90 hab. en 1999.

Humbert (230 Humbertois, 785 ha) est à 19 km OSO de Fruges dans la vallée de la Bronne. Au sud, la chaussée Brunehaut de Montreuil à Thérouanne traverse son finage sous la forme d’un sentier rectiligne.

Alette (380 Alettois, 1 387 ha) est à 25 km à l’ouest de Fruges dans le vallon de la Bimoise, sous-affluent de la Canche par la Course. Alette a une église dont le clocher est du 12e s., et les ruines d’un château, qui fut bergerie nationale au 19e s La D126 passe sur le plateau au sud du village; hameau de Toutendal au NE dans un vallon et de la Falemprise à l’extrême NE. La commune a crû de 120 hab. depuis 1999 (+46%).

Clenleu (190 Clenleulois, 726 ha) est à 22 km à l’ouest de Fruges dans la vallée de la Bimoise. Le village a une église classée des 15e et 16e s. et accueille l’entreprise de travaux agricoles et transports Lefrançois (125 sal.). Il a pour annexes les hameaux du Bout d’Amont à l’est, de la Motte au SE, de l’Hôtel-Dieu à l’ouest. La D126 traverse le finage au sud sur le plateau.

Bimont (110 Bimontois, 681 ha), 20 km ONO de Fruges, est à la source de la Bimontoise. Il a pour annexe au sud le hameau de Remortier, sur la D126.

Hucqueliers (480 Hucquelois, 762 ha), est un ancien chef-lieu de canton à 20 km ONO de Fruges, 18 km au NE de Montreuil. Le village est dans la vallée du Baillons, sous-affluent de la Canche par la Course, à la croisée des D343, D128 et D148. Il a un château du 19e s. abritant une maison familiale rurale; s’y ajoutent un collège public et un institut médico-éducatif (45 places). La population est stable depuis 1950, au-dessous des 800 hab. du 19e s. La commune a 80 hab. de moins qu’en 1999.

Preures (530 Preurois, 762 ha), 22 km ONO de Fruges est dans la vallée du Baillons juste à l’aval d’Hucqueliers, avec entre les deux le hameau du Clivet. Son finage monte à 162 m au sud; elle a gagné 70 hab. depuis 1999; charpentes Goudalle (35 sal.) et CBCO (25 sal.).

Enquin-sur-Baillons (280 Enquinois, 498 ha) est à 26 km ONO de Fruges au confluent de la Course et du Baillons, sur la D128; elle a un camping, et 100 hab. de plus qu’en 1999 (+59%). La mention sur-Baillons a été ajoutée en 1905.

Beussent (540 Beussentois, 1 593 ha dont 321 de bois), 31 km ONO de Fruges,10 km NNE de Montreuil, a son village dans la vallée de la Course et comprend plusieurs hameaux de part et d’autre, dont Enguinehaut au nord-ouest sur le plateau, Engoudsent et les Érables dans la vallée de la Course en amont, le Bois Ratel à l’est, et une moitié de la forêt de Montcavrel au sud-est. Elle a un moulin à eau au village, plusieurs étangs,; une chocolaterie artisanale y a été créée en 1985, qui a 20 sal., un autre atelier à Lachelle dans l’Oise et porte les deux noms de villages. La population de Beussent a baissé de 1841 à 1962; mais elle a gagné 120 hab. depuis 1999 (+29%).

Parenty (520 Parentois, 1 292 ha dont 162 de bois), 29 km ONO, 17 km NNE de Montreuil, est un petit village de la vallée de la Course. Son finage contient également plusieurs petits hameaux dont Thubeauville à l’ouest, la Houssoye au NO, Hodicq sur la Course en amont et le Pont Terratu à l’aval au confluent du Baillons; un château du 18e s. avec parc et une motte féodale et des manoirs, un centre d’aide par le travail; transports Depraiter (20 sal.). La population a connu un minimum en 1990 et un gain de 120 hab. depuis 1999 (+30%).

Bezinghem (400 Bezinghemois, 1 315 ha), 29 km ONO de Fruges, est dans un vallon affluent de la Course, non loin de Parenty au NE. La commune a plusieurs manoirs, le hameau du Marais en amont du village dans le même vallon, celui de la Folie tout au NE, celui d’Esgrange au sud au confluent de la Course (camping), celui de Grigny dans un petit vallon du plateau à l’est et celui de Beaurietz sur le plateau. Le mont des Merveilles, au nord, à la limite du parc régional, atteint 174 m. La population a 100 hab. de plus qu’en 1999 (un tiers).

Zoteux (620 Zotelois, 734 ha) et à 26 km NO de Fruges et réunit plusieurs hameaux proches, dont Fauchelles au nord, Le Bout de Dessous au NE et les Correaux au sud. Son curieux nom évoque son altitude relativement élevée: il fut Altaria, puis les Auteulx, puis Desauteulx, en somme «des z’hauteurs»; mais certains linguistes préfèrent y voir des autels. On y a trouvé des traces d’un carrefour de voies antiques à sept branches (Septenvium). Sa population a tendance à augmenter depuis 1970 et a gagné 120 hab. depuis 1999 (+30%).

Bécourt (280 Bécourtois, 603 ha), 26 km NO de Fruges, a son finage borné au nord par la chaussée Brunehaut de Boulogne à Thérouanne, empruntée par la D341, où il atteint 201 m. Le village est doublé juste à l’ouest par le gros hameau de Dignopré. La commune a 40 hab. de plus qu’en 1999.

Bourthes (860 Bourthois, 2 233 ha), 23 km NO de Fruges, à la source de l’Aa, ajoute à son village trois gros hameaux, intégrés en 1790, alignés dans des hauts vallons de l’Aa: les Trois Marquets au nord, Mieurles au NE, le Catelet au sud; trois éoliennes sont au NE. La population a augmenté de 310 habitants depuis 1999 (+56%); mais elle dépassait encore 1 000 hab. en 1891.

Campagne-lès-Boulonnais (770 Campagnards dont 100 à part, 1 328 ha), 18 km NO de Fruges, étale son village sur le plateau et y ajoute au nord-est le hameau de Happe dans un vallon qui descend vers l’Aa; maison familiale rurale; trois éoliennes au NO. La population municipale, qui ne cessait pas de baisser depuis les 1 100 hab. de 1831, a regagné 200 hab. après 1999.

Wicquinghem (270 Wicquinghemois ou Wicquingeois, 680 ha), 18 km NO de Fruges, est au bord de l’Aa et sur la D131; elle a crû de 90 hab. après 1999, donc de moitié.

Ergny (240 Ergnysiens, 929 ha) est à 18 km NO de Fruges. Le haut Aa traverse le finage au sud du village, accompagné par la D131. Au NO, trois éoliennes sont sur le Mont d’Ergny. La population était en déclin continu depuis les 850 hab. des années 1830 mais a repris 60 hab. après 1999.

Aix-en-Ergny (200 Aixois, 483 ha), 16 km NO de Fruges, est au bord de l’Aa avec un camping; la D131 8passe juste au sud du village au hameau du Bout des Rues. La commune n’avait que 110 hab. en 1999.

Rumilly (260 Rumillyacois, 704 ha), 14 km NO de Fruges, est dans la vallée de l’Aa en amont de Verchocq. Au nord, son finage contient le hameau de Beaussart sur le plateau, intégré dès 1792.