Monts

(7 940 Montois, 2 728 ha dont 458 de bois) est une commune d’Indre-et-Loire à 16 km SSO de Tours, dans la vallée de l’Indre et la communauté Touraine Vallée de l’Indre. L’ancien village, en haut du coteau de rive gauche de l’Indre, reste pittoresque et d’allure médiévale. Son site justifie le nom de la commune. Celle-ci avait 1 500 hab. en 1906 et en 1931, puis s’est mise à croître rapidement: 5 000 en 1979, 6 610 en 1999. Elle a gagné 1 330 hab. depuis. Fleurie (une fleur), elle a un collège public, deux groupes scolaires et une maison de retraite, un camping municipal. Elle est traversée à l’est par la voie ferrée de Bordeaux, et longée par la LGV et l’A10.

Le principal employeur est le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), qui a installé en 1962 au Ripault, au nord-est de la commune sur la rive gauche de l’Indre, près de la gare, une fabrique très fermée d’explosifs et d’amorçage pour l’arme nucléaire, mais n’y utilise pas de matériaux nucléaires. Le Ripault emploie 600 personnes, sur les 120 ha d’une ancienne poudrerie remontant à 1786, détruite par une explosion en 1943 (plus de 70 morts), et se sert du champ de tir du Ruchard pour ses essais. Le centre participait aussi à des programmes de simulation, de systèmes de détection et d’évaluation des menaces; en 2015 sa fermeture fut annoncée mais la mobilisation du personnel, qui a présenté d’intéressants projets, a fait annuler la menace. Un autre pôle était celui de la pharmacie et des cosmétiques, avec Récipharm (235 sal., suédois) qui a repris en 2009 un site qui fut à Roger Bellon, Rhône-Poulenc et Astra-Zeneca; conditionnement Phyteo (35 sal.). Les autres entreprises sont petites, mis à part le nettoyage AMS (480 sal.) et un supermarché U (45 sal.); maçonnerie BV21 (30 sal.), plâtrerie Tolga (20 sal.), charpente Poussel (20 sal.); crèche Maison de l’Eveil (100 sal.); imprimerie Présence Graphique (25 sal.).

Le finage s’étend des deux côtés de la vallée encaissée de l’Indre. Au nord-ouest, manoir de l’Ortières (XVe) et château de la Roche (XVIIIe et XIXe), urbanisations de Boulaine, Malicorne et la Horaie. Au nord-est, le château de Candé est à la pointe d’un éperon de confluence, au centre d’un domaine de 260 ha: il a des éléments du début du XVIe, mais a été refait au XIXe sous l’égide d’un planteur anglo-cubain qui l’avait acquis en 1853, et à nouveau au cours des années 1930 par l’industriel franco-américain Charles Bedaux; l’ex-roi d’Angleterre s’y maria en 1937. Il a été légué en 1974 à l’État, puis cédé au département, qui y organise des manifestations et expositions (orgue monumental, 17 000 entrées par an).

Le château du Breuil (XIXe) occupe un site classé en fond de vallée, en aval du bourg. Le plateau n’est que modérément urbanisé au sud-ouest et au sud. L’essentiel est à l’est autour du Ripault dans les quartiers de Servolet, la Vasselière, Beaumer (on prononce Beaumé), Épiray; et, au-delà de la voie ferrée, Bois Joli, les Landes, le Buisson, la Pinsonnière, Vontes qui est sur la rive de l’Indre; parc de loisirs (la Récréation) au Petit-Neuilly. Au SE, la grosse ferme de la Tardivière vise 800 bovins et plus de 1 000 chèvres sur un domaine de 500 ha, ce qui a provoqué plusieurs mouvements hostiles.

Le nouveau canton de Monts couvre 10 communes et 36 900 hab.


Monts (les)

nom donné à l’ensemble dunaire de 25 km de long qui ferme à l’ouest la partie méridionale du Marais Breton, dite aussi marais de Monts et parfois Marais Vendéen. Le nom vient des reliefs dunaires eux-mêmes, qui toutefois ne dépassent que rarement la vingtaine de mètres, et qui sont ancrés sur une ancienne île calcaire dans une position tectonique comparable à celle de Noirmoutier mais de long temps rattachée au continent. Trois communes en portent le nom, du nord au sud La Barre-de-Monts, Notre-Dame-de-Monts et Saint-Jean-de-Monts. L’ensemble dunaire est boisé, notamment dans la forêt domaniale de Monts, partagée entre La Barre et Notre-Dame, dont les 2 700 ha ont été plantés à partir du Second Empire. Le tourisme s’y est considérablement développé après les années 1950, mais les plages ont presque partout évité un boulevard de bord de mer et la circulation longitudinale se fait derrière les dunes. La communauté de communes Océan-Marais de Monts est un groupement intercommunal de Vendée correspondant au canton de Saint-Jean-de-Monts; 5 communes, 18 800 hab., 18 500 ha.