Mortagne-au-Perche

(4 160 Mortagnais, 860 ha) est une sous-préfecture du département de l’Orne, 40 km ENE de la préfecture. La ville est sur une butte près de la N12 et a des monuments anciens: cloître et hôpital du 16e s. dans un ancien monastère; demeure comtale du 17e s. avec musée Alain — le philosophe est né sous le nom d’Émile-Auguste Chartier à Mortagne en 1868; porte Saint-Denis des 13e et 16e s. avec musée Percheron. Ses services sont à la dimension d’un bassin relativement étendu: centre hospitalier de 80 lits et établissement pour enfants inadaptés, un lycée public et un privé, collèges, deux maisons familiales rurales. Au nord a été équipée la zone industrielle de la Grippe sur la D912.

La ville a des marchés, et une spécialité de boudin noir; un aérodrome (LFAX) avec une piste bitumée de 750 m et un aéroclub, à Saint-Hilaire-le-Châtel; une Maison des entreprises et quelques ateliers, dont Hydronic (centrales de traitement de l’air, 150 sal.); emballages plastiques Somater (35 sal.); formation d’adultes Infrep (20 sal.); Intermarché (45 sal.), Bricomarché (30 sal.), négoce agricole Socagri (25 sal.); ambulances Mariette (40 sal.).

La commune se nommait Mortagne-sur-Huisne avant 1923; elle a eu plus de 5 000 hab. au début du 19e s., un peu moins de 4 000 de 1901 à 1962 et sa population a ensuite augmenté jusqu’en 1975, puis a perdu 350 hab. dans le quart de siècle suivant, et 720 depuis 1999. La ville est le siège de la communauté de communes du Pays de Mortagne-au-Perche (Mortagne-au-Perche (Pays de)), qui rassemble 33 communes et 14 100 habitants. L’arrondissement a 88 200 hab., 151 communes. Le nouveau canton de Mortagne-au-Perche correspond à la communauté.