Nazelles-Négron

(3 590 Nazelliens, 2 232 ha dont 262 de bois) est une commune d’Indre-et-Loire sur la rive droite de la Loire face à Amboise, membre de la communauté du Val d’Amboise (Amboise (Val d’)). Elle résulte d’une fusion de 1971 et avait 2 900 hab. en 1975. Elle a perdu 120 hab. depuis 1999. Le village de Nazelles, où sont la mairie et un château du XVIe avec jardin d’agrément, une église des XIIe-XIIIe, est au pied du coteau de Loire, bien que son nom, jadis Navicelles, semble évoquer des bateaux; camping municipal au bord de la Cisse (les Pâtis). L’architecte Christophe Lab y a livré en 2000 une originale école primaire du Val de Cisse, en partie sur pilotis, classée au titre du patrimoine du XXe siècle.

Un peu à l’ouest sont les châteaux de Mondomaine (XIXe, jardin protégé) et des Ormeaux (XIXe), le hameau de la Bardouillère et le moulin de Moque-Souris sur la Cisse. Le plateau porte des vignes; dans les vallons se glissent les hameaux de Vaubrault à l’ouest, la Huberdière (château en partie du XVIIe), Pierre-Aiguette et Vaugadeland au centre. Vers l’est, celui de Perreux, qui a un château du XIXe avec parc, est dans un repli du coteau. Négron a son ancien centre villageois en bord de Loire au sud de Nazelles; elle fut une dépendance de l’abbaye de Marmoutier, avec une église des XIe, XIIe et XIIIe, et le château de la Vallière (XVe-XVIe); plus loin à l’ouest en bord de Loire est le manoir de Villefrault (XVIe). L’île de Négron est rattachée à la rive, l’île de la Noiraye est au milieu de la Loire. La commune s’est surtout peuplée à l’est, au débouché du pont d’Amboise, où elle a accueilli des industries et des lotissements, apportant un substantiel complément d’emplois à Amboise.

Le groupe britannique TI-Automotive (ex-Bundy) y a son plus grand établissement en France (270 sal.), qui fabrique des tubes d’acier pour les circuits de véhicules automobiles (freins, réfrigération). Lestra, fondée en 1940 par la famille Léopold repliée de Strasbourg, d’où son nom (Lé-Stra), reprise en 1998 par le groupe familial Andrès, dispose de trois unités de fabrication de literie, couettes, duvets et sacs de couchage (au total 270 emplois). Phenix Metal (65 sal., maisons individuelles Phénix) monte des constructions métalliques; Équip Labo (50 sal.) élabore du matériel de laboratoire; Saint-Gobain Abrasifs (50 sal.) fait des meules minces et Géoxia (60 sal.) des bétons.

Avec moins d’ampleur viennent ensuite une fonderie de zamak et autres non ferreux (Outillage Progress, 25 sal.); groupe ligérien Reorev (250 sal.) plus les ateliers de mécanique Ravaj (60 sal.) et les machines d’assemblage Sef Touraine (65 sal.) du même groupe, Huard (outillage portatif, 85 sal.). Dans le commerce et les services, négoce de matériaux Chavigny (60 sal.); siège de Touraine-Montgolfière.