Oudon

(3 830 Oudonnais, 2 212 ha) est une commune de Loire-Atlantique, dans la communauté d’Ancenis (Pays d’), 10 km à l’ouest d’Ancenis au bord de la Loire, au débouché de la vallée encaissée du Hâvre, partie inférieure du cours du Donneau. Le site est gardé par un beau donjon octogonal de la fin du 14e s., de 32 m de haut, où se tiennent des expositions. Une autre tour ancienne se dresse au bord de la Loire, 5 km en amont, tandis que les ruines du château féodal de la Vieille Cour dominent un méandre du Hâvre au nord du bourg et du hameau de la Mabonnière. La commune a une plage avec camping et un port de plaisance, deux plans d’eau avec bases nautiques, un pont sur la Loire vers Champtoceaux, et des vignes d’appellation (64 ha). Elle inclut entre les bras de la Loire l’île Neuve et l’île Macrière en amont, de 4 km de long. Son territoire est traversé par la N23 (D723); château de Haute Roche, hameaux de la Pajaudière, Blanche Lande et la Durandière à l’est sur le rebord du plateau, château Omblepied au NE; menhir de la Pierre Blanche au NO. Sa population était de 1 350 hab. environ entre 1950 et 1970 et a augmenté ensuite; elle s’est accrue de 1 130 hab. depuis 1999 (+42%).


Oudon (l’)

cours d’eau du Bas-Maine, né à La Gravelle près de Liron, et de direction générale nord-sud; il passe à Montjean et à l’ouest de Cossé-le-Vivien, traverse Craon et Segré où il reçoit la Verzée et l’Argos, et conflue avec la Mayenne, rive droite, au Lion-d’Angers, après 103 km de cours.


Oudon (l’)

cours d’eau du pays d’Auge, long de 26 km; il conflue avec la Dives, rive droite, en aval de Saint-Pierre-sur-Dives. Son nom avait servi a dénommer la nouvelle commune de L’Oudon, issue de la fusion de dix communes en 1973, à présent intégrée à son tour dans la nouvelle commune de Saint-Pierre-en-Auge.


Oudon (L’)

v. Saint-Pierre-en-Auge