Putanges-le-Lac

(2 260 hab., 7 691 ha dont 870 de bois) est une commune nouvelle de 2016, dans la communauté de communes du Val d’Orne (Orne (Val de l’)), formée par la réunion de neuf communes autour du plan d’eau de Rabodanges.

Putanges-Pont-Écrepin (1 050 Putangeois, 1 012 ha) est un ancien chef-lieu de canton de l’Orne dans l’arrondissement d’Argentan, 20 km à l’ouest de la ville, dans la vallée de l’Orne, sur la rive gauche; usine de pièces pour automobiles Sasic (110 sal.), entreprise de bâtiment Quince (70 sal.)), voyages Gougeul (45 sal.); collège. La commune vient d’une fusion de 1965, Putanges ayant alors 540 hab. et Pont-Écrépin, juste au nord, 300. Leur population a augmenté jusqu’en 1990 puis s’est stabilisée. À l’ouest sur les hauteurs, petit hameau et château du Vieux Putanges.

La Fresnaye-au-Sauvage (230 Fresnayens., 1 198 ha), 4 km au sud de Putanges, occupe la moitié ouest de la partie méridionale de la commune nouvelle et n’a pas de village. Elle accueille l’entreprise de transports Quince (125 sal.) et a gagné 40 hab. depuis 1999. Ménil-Jean (120 Ménil-Jeannais, 704 ha dont 166 de bois) est 6 km SE de Putanges et bordée au nord par la vallée sinueuse et encaissée de l’Orne, que borde un petit espace de loisirs.

Les Rotours (120 Routoiriens, 506 ha) est à 3 km NO de Putanges, sans village, bordée au sud par le plan d’eau de Rabodanges avec un pont tout à l’aval.

Sainte-Croix-sur-Orne (71 Croisés, 381 ha), 6 km NO de Putanges, fait face aux Rotours sur la rive gauche du lac.

Chênedouit (170 Chenedoliens, 893 ha) forme une extension occidentale de la commune nouvelle, 9 km à l’ouest de Putanges avec un habitat dispersé, et le château du Repas.

Saint-Aubert-sur-Orne (110 Saint-Albertins, 969 ha dont 166 de bois) est à 10 km NO de Putanges mais sans village. Le finage atteint à l’est le cours de l’Orne, encaissé en gorge en aval du barrage de Rabodanges, et a une extension en amont du barrage rive gauche.

La Forêt-Auvray (180 Auvraisiens, 1 096 ha dont 200 de bois) est la plus éloignée, formant la partie nord-ouest de la commune nouvelle au-delà de l’Orne; elle a un petit village à 13 km NO de Putanges.

Rabodanges (180 Rabodangeois, 932 ha dont 137 de bois), a son village sur le plateau oriental à 6 km au NO de Putanges, avec son château du 17e au NO. Le barrage, au sud-ouest, de 17 m de haut, a été mis en service en 1960; le lac s’étend sur 95 ha et contient 6 Mm3 d’eau, dont 3,7 utiles; l’usine peut fournir 25 GWh/an.

En dépit des apparences, Putanges et Rabodanges n’ont aucune communauté toponymique. Rabodanges est un ancien Culley, qui a dû prendre au 17e siècle le nom de son seigneur propriétaire, originaire d’Artois sous la forme flamande Rabodinghe. Putanges s’écrivait jadis Putangle, Puto angulo, où angle a le sens de prairies de rive et puto celui de mauvais: une sorte de Mauprat.