Redon Agglomération

Highslide JS

intercommunalité interrégionale créée en 1996 sous le nom de Pays de Redon et siégeant à Redon; elle rassemble 31 communes dont 12 en Ille-et-Vilaine, 11 dans le Morbihan et 8 dans la Loire-Atlantique), 65 800 hab. sur 99 100 ha. En Ille-et-Vilaine, quatre communes ont plus de 2 000 hab.: Bains-sur-Oust et Sixt-sur-Aff à la limite du département, Sainte-Marie et Pipriac sur la route de Rennes.

Lieuron (800 Lieuronnais, 1 672 ha dont 160 de bois) est la commune la plus septentrionale de la communauté, 5 km au nord de Pipriac et 29 km NNE de Redon; la D177 traverse l’est du finage au hameau de la Gare, dont l’ancienne voie ferrée (Bain-de-Bretagne à Ploërmel) est devenue voie verte; installations électriques Ineo (25 sal.); bois et hameau du Plessis-Anger au NE. La population était de 570 hab. en 1999 et a donc augmenté de près de moitié.

Bruc-sur-Aff (880 Bruçois, 2 123 ha) est entre Sixt et Pipriac, 20 km NNE de Redon; son finage atteint au NO la limite du Morbihan le long de l’Aff; le bourg est plus à l’est; château de la Boulaye au SE; +80 hab. depuis 1999.

Saint-Just (1 110 Saint-Justins, 2 805 ha), également entre Sixt et Pipriac mais plus au sud, à 19 km NE de Redon, a un finage assez bocager dans un ancien lieu de landes; deux sites de mégalithes sur la Lande Cojoux à l’ouest du bourg, dont les Demoiselles de Cojoux, sur une longue barre de relief tranchée par le cours du Canut; barrage au défilé près du Vieux Bourg, avec étang du Val et château du Val (19e s.); juste au NO, une butte allongée porte l’allée couverte de la Palette. La D177 traverse le finage à l’est; château d’Allerac un peu à l’est; revêtements Frangeul (25 sal.), camping au bourg; la commune a gagné 160 hab. depuis 1999.

Renac (1 000 Renacois, 2 589 ha dont 595 de bois) est à 14 km au NE de Redon sur la grand-route (D177), et a gagné 70 hab. après 1999; cuisines Février (20 sal.); château du Petit Bois au nord; le finage a un dessin contourné, avec un grand appendice vers le NO, au-delà de la vallée du Canut, incluant le gros hameau de Trobert; nombreux bois sur les croupes allongées ONO-ESE; +110 hab. depuis 1999.

La Chapelle-de-Brain (990 Branichapellois, 1 765 ha dont 141 de bois) est à 4 km à l’est de Renac dans un environnement peu boisé, et longe la limite de la Loire-Atlantique fixée par le cours de la Vilaine. Créée en 1875 à partir de Brain-sur-Vilaine, et ayant alors 1 400 hab., elle s’est quelque peu dépeuplée ensuite mais n’en a pas moins absorbé Brain en 1978, ce qui ne l’a fait passer que de 670 à 900 hab., et la population a encore décliné; mais elle a repris 140 hab. depuis 1999. Brain est tout à l’est, au bord du fleuve; restes d’une abbaye de Brain, du 18e s.; marais de Gannedel à l’ouest, dans la plaine de confluence de la Vilaine et du Canut, ancien moulin à vent du Tru sur les collines au nord de Gannedel; au SO, la butte des Buis et le hameau de Lezin sont à un coude de la Vilaine.

Langon (1 480 Langonnais, 3 654 ha dont 490 de bois), 24 km à l’ENE de Redon, est un joli bourg sur le versant droit de la Vilaine, qui fixe la limite communale à l’est, puis au sud avec la limite départementale. Le nom, partagé avec d’autres communes françaises, semble avoir le sens de bord de fleuve. La commune a été en déclin continu des années 1900 (2 200 hab.) à 1980, stable ensuite, puis sa population a gagné 170 hab. après 1999. Le bourg, «station verte de vacances» avec plus de 200 résidences secondaires (22% des logements), a une vénérable église (du 11e s. au 20e) à abside romane et une chapelle fort ancienne aussi, riche d’une peinture de voûte, et menhirs des Demoiselles; plusieurs manoirs dont la Gaudinais au SO, le Bod au NO; fabrique de composants électroniques Asteel Flash (290 sal.). La voie ferrée suit approximativement la Vilaine à l’est, traversant un relief par le viaduc et le tunnel des Corbinières au NE, où sont un château et des points de vue sur un méandre encaissé de la Vilaine; hameau du Port de la Roche au NE du bourg, proche du manoir de la Chaussée et de ses jardins, mais qui sont à Sainte-Anne-sur-Vilaine.

Saint-Ganton (430 Saint-Gantonnais , 1 408 ha dont 226 de bois) est à 23 km de Redon au-dessus d’un confluent de vallons; bois de Beaucel au NE, avec un petit étang des Forges.


Redon Agglomération

Highslide JS

groupement intercommunal interdépartemental et interrégional de 24 communes et 53 400 hab., qui inclut huit communes de Loire-Atlantique. Cinq ont plus de 2 000 hab.: Saint-Nicolas-de-Redon, Fégréac, Avessac, Plessé et Guémené-Penfao.

Conquereuil (1 130 Conquereuillais, 3 287 ha), 5 km à l’est de Guéméné-Penfao, est proche du Don; au sud-est se voit le château de Pont-Veix (15e s.) dont la chapelle est classée et près duquel sont des restes de voie romaine; au nord-ouest, château de Sainte-Émilie (19e s.); la commune s’est accrue de 160 hab. depuis 1999.

Pierric (1 000 Pierricais, 2 730 ha), 11 km au NE de Guéméné-Penfao, est bordée par la Chère jusqu’à son confluent avec la Vilaine, et ainsi limitrophe de l’Ille-et-Vilaine, avec un finage très étiré d’est en ouest; étang de la Renoulière au sud (24 ha). Pierric a gagné 200 habitants depuis 1999; mais la commune en avait 1 800 en 1886.

Massérac (700 Maséracéens, 1 878 ha), 11 km ENE de Saint-Nicolas-de-Redon, également limitrophe de l’Ille-et-Vilaine, déborde sur les anciens marais de la Vilaine; maison des Marais et lac de Murin, pèlerinage; voie ferrée de Redon à Rennes (arrêt). Elle a 250 hab. de plus qu’en 1999 (+57%).