Rémalard en Perche

(2 030 hab., 5 068 ha dont 920 de bois) est une commune nouvelle de 2016 groupant trois anciennes communes perchoises de l’Orne, membre de la communauté Cœur du Perche (Perche (Cœur du)).

Rémalard (1 290 Rémalardais, 2 089 ha dont 734 de bois) est un ancien chef-lieu de canton dans l’arrondissement de Mortagne-au-Perche, 22 km au SE de celle-ci, dans la vallée de l’Huisne, sur la rive gauche. Son nom a été interprété par R. Lepelley comme «gué mal situé». C’est un centre de séjour et d’excursions, avec la Maison du Parc du Perche et un collège, un centre d’aide par le travail; motte féodale de la butte du Châtellier à l’ouest, manoir de Vaujours au NO, château de Voré au NE au pied d’un relief boisé portant le Bois de Voré. Rémalard a une maroquinerie Longchamp (25 sal.); un Intermarché (35 sal.), un négoce de machines pour l’industrie des plastiques (Arvor, 25 sal.); ambulances et taxis Malnuit (40 sal.). La commune a eu 1 800 hab. au 19e s., mais se tient au-dessous de 1 400 depuis les années 1920, avec des fluctuations mineures.

Bellou-sur-Huisne (420 Belluviens, 1 511 ha dont 45 de bois) a son village sur la rive droite de l’Huisne juste au sud-ouest de Rémalard. Face à celle-ci, elle dispose d’un camping et d’une zone d’entreprises avec une fabrique de parapharmacie (BFC-Buhler, 80 sal., aérosols et produits d’entretien, classée Seveso). Le vieux village est un peu en amont, à l’ouest. Le finage s’étend largement vers le sud-ouest. La commune a 40 hab. de plus qu’en 1999.

Dorceau (390 Dorcéens, 1 468 ha dont 141 de bois) est 2 km à l’est de Rémalard sur la rive gauche de l’Huisne; camping au NE.