Saint-Aignan

(2 920 Saint-Aignanais, 1 848 ha dont 490 de bois) est un ancien chef-lieu de canton du Loir-et-Cher dans l’arrondissement de Blois, 42 km au sud de la préfecture, sur le coteau de rive gauche du Cher (communauté du Val de Cher Controis). Elle offre un château du 16e s., des églises romanes et, un peu au sud, le zoo-parc de Beauval (485 sal.), qui contient 4 000 animaux et reçoit 450 000 visiteurs par an. La bourgade est «station verte de vacances» et a un collège public et un lycée professionnel public, un hôpital local (45 lits médicaux, 280 en tout, 360 avec Mareuil), une maison de retraite; une fabrique de mobilier métallique (Acial, 150 sal.), une menuiserie métallique (Barat, 40 sal.), supermarché U (75 sal.), plomberie RTC (25 sal.); La Poste (25 sal.).

Elle forme une conurbation avec sa voisine Noyers-sur-Cher, qui est juste en face sur le versant de rive droite, mais son finage ne s’étend pas dans la plaine. Il s’étire vers le sud-ouest, où il englobe une partie de la grande forêt de Brouard le long de la limite de l’Indre-et-Loire. Saint-Aignan cultive 192 ha de vignes. La commune a eu 3 600 hab. dans les années 1860 et sa population s’était abaissée à 2 700 de 1930 à 1954; elle a augmenté ensuite jusqu’à un maximum de 3 760 hab. en 1990 mais baisse depuis, perdant encore 750 hab. après 1999.


Saint-Aignan

v. Pontivy Communauté


Saint-Aignan

v. Maine Saosnois


Saint-Aignan

v. Fronsadais


Saint-Aignan

v. Terres des Confluences