Saint-Loubès

(9 570 Loubésiens, 2 507 ha dont 340 de vignes) est une commune de la Gironde en grande banlieue NE de Bordeaux à 17 km de Bordeaux et touchant à la rive gauche de la Dordogne. Elle a reçu quelques établissements de production tels que les plâtres Lafarge (Siniat, 115 sal.), l’électronique Cordon (Cirma, téléphones, câblage filaire, 160 sal.), les cartonnages Maubrac (45 sal.), la pâtisserie La Toque Cuivrée (40 sal.), mais se signale davantage par une large plate-forme logistique avec les transports par autocar Perroy (ASTT, 40 sal.), les transports routiers Péchavy (Napoli, 160 sal.), Doumen (110 sal.), Jardel (110 sal.), Aquitrans (70 sal.), XPO (65 et 50 sal.), Floriant (50 sal.), Alaine (45 sal.), Eurotranspharma (40 sal.), Saint-Jean (40 sal.), Rabotin (30 sal.), le stockage Mabeo (Cofitec, 35 sal.); négoces de produits alimentaires Transgourmet (260 sal.), de poissons et crustacés Sobomar (45 sal.), de crèmerie SEB (60 sal.); distribution de gaz ARG (50 sal.); maçonnerie Gedda (55 sal.), peinture Eprim (30 sal.); enlèvement d’ordures Envie (30 sal.).

La ville a une institution psychiatrique pour enfants, un collège public; maison de retraite du Moulin (ehpad, 65 sal.). La rive gauche de la Dordogne fixe au nord la limite du finage, qui est bordé à l’est par le cours de la Laurence, et traversé dans la partie nord par la voie ferrée et la D242; grande zone d’activités au NO; halte fluviale à Cavernes, pont de la LGV sur la Dordogne tout au NO. Au sud le finage est en partie viticole; château de Reignac (19e) au SE, avec parc et étang. Sa population atteignait déjà 2 500 hab. au début du 19e s., 2 900 en 1900 et n’avait plus changé jusqu’en 1960; elle est passée à 4 000 en 1975 et croît encore sensiblement. +2 410 hab. depuis 1999 (+34%). Depuis 2000, Saint-Loubès est le siège d’une communauté de communes du secteur de Saint-Loubès (Saint-Loubès (secteur de)) (21 400 hab. et 8 370 ha, 6 communes).