Saint-Maur

(3 260 Saint-Maurois, 7 031 ha) est en banlieue ouest de Châteauroux à 6 km du centre, et membre de Châteauroux Métropole. Le centre ancien se tasse dans la plaine de l’Indre, rive droite, avec pour annexe le faubourg de Bel-Air rive gauche; mais la commune, que traversent l’A20 avec trois échangeurs, ainsi que la voie ferrée vers Toulouse, s’étend loin au sud dans les bois. Elle a absorbé en 2016 Villers-les-Ormes (460 Villaréens, 1 760 ha), 9 km au nord-ouest de Châteauroux, ancien village agricole de Champagne qui a reçu quelques lotissements et a gagné 90 hab. depuis 1999. Elle englobe ainsi au NO l’aérodrome dit de Villers (LFEJ), doté d’une piste gazonnée de 800 m, qui sert aux activités de sports et loisirs de l’agglomération de Châteauroux, avec aéroclub. Au NE au bord de l’Indre, le hameau du Petit Valençay fait la soudure avec Châteauroux.

Saint-Maur, ville fleurie (deux fleurs), a reçu une maison centrale de détention pénitentiaire (330 sal.), le centre départemental hospitalier des Grands Chênes (450 sal., 700 lits en tout avec huit maisons de retraite dispersées), un établissement de psychiatrie (Gireugne, 240 sal.), un centre d’aide par le travail (Adapei, 190 sal.), un institut médico-éducatif (70 places). Elle a peu de fabrications sinon le matériel d’éclairage Pradier (45 sal.), les ateliers de mécanique LAC (40 sal.) et Numecap (20 sal.), mais accueille de nombreux magasins: centres Leclerc (110 et 130 sal.) et magasins Conforama (35 sal.), Decathlon (35 sal.), Cultura (30 sal.), But (20 sal.), Darty (20 sal.), Jardiland (20 sal.); silos et entrepôts agricoles d’Épis Centre (290 sal.) de la coopérative Union 36 (95 sal.); négoce d’équipements de véhicules (Théret, 35 sal.). S’y ajoutent des entreprises de bâtiment Techni Murs (60 sal.), Smac Acieroid (70 sal.), EES (installations électriques, 25 sal.), SPIE (lignes électriques, 20 sal.), de travaux publics (Réseaux Centre, 30 sal.), de transports Le Seyec (120 sal.) et Leroy (50 sal.), des garages (dont Renault, 75 sal.).

Les Prairies de Valençay sur la rive gauche de l’Indre en amont du centre sont traitées en «espace naturel sensible». Au sud de la commune sont de nombreux petits étangs, la forêt domaniale de l’Aleuf (ou Laleuf, en fait l’alleu) et les bois des Janins et de Gireugne, ainsi que les châteaux 19e de l’Aleuf, de Grandeffe, de la Lienne et des Cantins. Saint-Maur avait 1 300 à 1 600 hab. entre 1830 et 1960, puis sa population a augmenté avec l’extension périurbaine de Châteauroux, du moins jusqu’en 1990; elle faiblit depuis (-150 hab. après 1999).


Saint-Maur

v. Astarac (Cœur d’)


Saint-Maur

v. Berry Grand Sud