Saint-Paterne-le-Chevain

(2 320 hab., 1 293 ha) est une commune nouvelle de la Sarthe, créée en 2017, et membre de l’agglomération d’Alençon (Alençon (CU d’)). Saint-Paterne (1 720 Saint-Paternais, 723 ha), 3 km SE d’Alençon, est un ancien chef-lieu de canton de la Sarthe sur la D311. On y voit un château renaissance, devenu hôtel de luxe; maçonnerie Sagir (25 sal.), transports Constance (60 sal.). La commune, surtout résidentielle, n’avait que 550 hab. en 1962, et a crû ensuite; mais elle a perdu 180 hab. depuis 1999. L’A28 traverse le finage à l’est, avec à la pointe SE péage et échangeur; hameaux d’Oze au nord, Saint-Gilles au sud (avec maison au cabinet peint du 18e s.), des terrains de sports et un lotissement au SO jouxtent le quartier alençonnais de Perseigne.

Le Chevain (590 Chevinois, 570 ha) est au nord de Saint-Paterne, 4 km à l’est d’Alençon sur la rive droite de la Sarthe. L’A28 passe à l’est du village; hameaux de Houssemaine et des Brosses au SE. Elle a perdu 110 hab. depuis 1999.

Deux communes sarthoises voisines sont également membres de la communauté d’agglomération d’Alençon.

Chenay (230 Cheneysiens, 216 ha), 8 km ENE d’Alençon, a un petit finage de forme triangulaire occupant un méandre resserré de la Sarthe; la popualation a doublé depuis 1999.

Champfleur (1 400 Champflorains, 1 314 ha dont 123 de bois) est à 7 km au SE d’Alençon. Le village est frôlé par la voie ferrée du Mans à Alençon; hameaux de Groutel au sud, du Pont au NE; l’A 28 traverse le finage à l’ouest. La population a augmenté de 250 hab. depuis 1999.