Vallons-de-l’Erdre

(6 710 hab., 18 921 ha dont 2 037 de bois) est une commune nouvelle de Loire-Atlantique créée en 2018 par la réunion de six anciennes communes. Elle est membre de la communauté d’Ancenis (Pays d’).

Saint-Mars-la-Jaille (2 440 Saint-Martiens, 2 006 ha dont 292 de bois) en est le chef-lieu; c’est un ancien chef-lieu de canton de Loire-Atlantique, 19 km au nord d’Ancenis à la limite du Maine-et-Loire. Le village ancien est sur la rive droite de l’Erdre et le bourg s’est étendu des deux côtés de la rivière, au sud par une zone d’activités et un lotissement de pavillons; étang avec aire de loisirs. La ville est «station verte de vacances» et accueille un collège public, un espace culturel Paul-Guimard, un haras de monte, un golf; le château de la Ferronay (19e s.), au bourg, s’orne d’un beau parc des «Jardins de France». La forêt de Saint-Mars-la-Jaille s’étire au NO de la commune; au nord, hameaux de Carbouchet.

La commune abrite les abattages de volailles STVO (80 sal.) et Volailles de Saint-Mars (45 sal.), et une grosse usine de viandes de porc et salaisons du groupe Gad (Aubret, 540 sal.); métallerie et matériel agricole A. Thiévin (100 sal.), constructions métalliques Métal 44 (50 sal.), plastiques CG Pro (30 sal.); véhicules Garnier (310 sal.), transports Papion (25 sal.); supermarché U (50 sal.). La population communale progresse lentement depuis le creux des années 1930, vers 1 550 hab.; elle s’est élevée de 220 hab. depuis 1999.

Vritz (790 Vritziens, 3 289 ha) est à 28 km NNE d’Ancenis; elle a plusieurs manoirs des 16e-17e s. et des ardoisières y furent exploitées, laissant au SO un grand étang; son curieux nom vient probablement d’une notion de bord de rivière (racine vara prélatine). La commune est entourée sur trois côtés par le département de Maine-et-Loire et son finage frôle au SE l’agglomération angevine de Candé, dont il a reçu quelques projections à la Grée Saint-Jacques, et un étang avec aire de loisir au Grand Gué. La Voie de la Liberté (D163) traverse tout le finage mais non le village.

Saint-Sulpice-des-Landes (690 Sulpiciens, 3 078 ha dont 323 de bois), 26 km au nord d’Ancenis. La commune a quelques petites entreprises dont une fabrique de matériels pour travaux publics (Thière, 20 sal.), transports Juvin (20 sal.), aviculture; elle a gagné 90 hab. depuis 1999. Au Vieux Bourg, au NE, se voit une ancienne église à fresques, classée et propriété du département; au nord, château du Coudray; au SO, plan d’eau avec aire de loisirs, hameaux de Coiscault; plus loin, le finage englobe une petite partie de la forêt de Saint-Mars; hameaux de la Salle et la Bohinière au SO.

Bonnœuvre (570 Bonnœuvriens, 1 566 ha dont 172 de bois) est à 22 km NNO d’Ancenis sur le coteau de rive droite de l’Erdre. La commune contient au NO une partie de la forêt de Saint-Mars, dont le Chêne aux Clous; hameaux des Prévostières au SO; elle a gagné 50 hab. depuis 1999. Le finage est traversé par la voie verte et accueille au sud une éolienne du parc de Pannecé .

Maumusson (1 080 Maumussonnais, 2 456 ha dont 220 de bois), 17 km NE d’Ancenis, est limitrophe du Maine-et-Loire. Au nord-ouest, le grand bois de Maumusson est au-delà de la route d’Ancenis à Segré (D923 ex N23); travaux publics Chauviré (25 sal.); château de la Motte à l’ouest, étang avec accueil de loisirs au village. Sa population a augmenté de 260 hab. depuis 1999.

Freigné (1 080 Freignéens, 6 526 ha dont 1 000 de bois), à l’ouest de Saint-Martin, était une commune du Maine-et-Loire, au-dessus du versant gauche de l’Erdre qui traverse le finage. Celui-ci formait une avancée dans le département de Loire-Atlantique; il a été transféré en Loire-Atlantique fin 2017, permettant à la nouvelle commune d’assurer la continuité territoriale avec Vritz et Maumusson. Freigné a gagné 70 hab. depuis 1999; négoce de fruits Atlanpom (25 sal.); château de Bourmont (15e, 18e s.) au SE du village, avec parc; ensemble mégalithique classé de Vozelle au NE, vergers. La commune a depuis 2007 un parc de 4 éoliennes Enercon (9,2 MW) de la CNR à l’ouest près de la limite départementale, suivi d’un second en 2017, également de 4 mâts mais plus puissant.