Vivonne

(4 410 Vivonnois, 4 116 ha dont 757 de bois) est un ancien chef-lieu de canton de la Vienne dans l’arrondissement de Poitiers, 21 km au SSO de la préfecture dans la communauté des Vallées du Clain; v. Clain (Vallées du). La ville est sur le versant gauche du Clain, au confluent de la Vonne et du Palais et un peu en amont du confluent de la Clouère, au passage de la N 10 et de la voie ferrée Paris-Bordeaux (gare). Le centre est juché sur l’étroit promontoire entre Vonne et Palais; restes d’un château des 12e et 16e s., une église gothique à clocher carré; collège public, centre d’aide par le travail et institut médico-éducatif, centre de loisirs.

Le parc de Vounant est au bord de la Vonne, avec un Village du Monde lors du Festival international de musique de printemps; il s’y tient aussi un festival d’art lyrique en octobre. L’habitat s’est étendu de part et d’autre du promontoire, surtout vers le NO, le fond de vallée du Clain restant vide hormis la voie ferrée et un camping. La N10 court sur le plateau en longeant l’habitat, offrant tout au sud-ouest l’aire de repos des Brandes de Cercigny. Au SE, le faubourg de Jorigny est sur le plateau de rive droite. Le finage s’étend largement vers le sud de part et d’autre du Clain; allant au SE jusqu’au Bois de Coussière. Il est un peu moins étendu au nord, où il englobe néanmoins le hameau de Danlot (centrale électrique) et, tout au nord sur la N10, la zone d’activités du Marchais.

La ville est «station verte de vacances». Vivonne a quelques ateliers: viandes Vonne Saveurs (50 sal.) réseaux électriques Ancelin (35 sal.), drainage Sire (20 sal.); un supermarché U (120 sal.), vins Fromaget (25 sal.), négoce de matériaux Terrasson (Gedimat, 20 sal.). La ville a eu 3 500 hab. en 1851 et s’est dépeuplée jusqu’en 1936 (2 100 hab.) puis s’est étoffée à nouveau après 1960 avant de se stabiliser; elle s’est accrue de 1 350 hab. depuis 1999 (+44%).

Le nouveau canton est presque égal à l’intercommunalité (26 300 hab., 16 communes).