Communauté de communes Portes du Berry entre Loire et Val d'Aubois

Portes du Berry entre Loire et Val d’Aubois

Highslide JS

communauté de communes du Cher, à l'est; 12 communes, 9 900 hab., 28 640 ha; le siège est à Jouet-sur-l'Aubois. Seule La Guerche-sur-l'Aubois dépasse 2 000 hab.

Jouet-sur-l’Aubois (1 380 Jouettois, 1 733 ha dont 622 de bois), 14 km au NNE de La Guerche, fut aussi un lieu de forges et de fours à chaux. Elle a un atelier de mécanique R-Meca Rectification (40 sal.) et quelques ateliers. Le village est sur la rive gauche de l'Aubois, à 4 km de la Loire, complété au sud par le hameau de Pruniers, et rive droite par les hameaux du Petit Précy et de Saint-Germain. Dans la plaine au NE, se tiennent Port Conscience, la cité ouvrière Heymann et les hameaux du Poids de Fer et du Chaume de Poids de Fer, de part et d'autre du canal latéral à la Loire; mais aucun pont ne traverse le fleuve. La commune a eu jusqu’à 2 300 hab. en 1911 et s’était continûment dépeuplée jusqu’en 1999.

Germigny-l’Exempt (310 Germinois, 2 826 ha), 6 km SO de La Guerche sur la rive droite du Luisant, a donné son nom au fertile Val de Germigny. La commune a eu plus de 1 200 hab. entre 1850 et 1880 et n’a cessé de se dépeupler depuis; église des 12e-13e, écomusée de la Forge, château Renaud (17e ) au NE, château Gaillard à l'est. Le finage s'étire loin en pointe vers le SO. L'Exempt n'évoque aucune franchise particulière: c'est une déformation du nom de l'ancien château de Luisant, dont reste une ferme proche en bordure SO de Germigny, dans la commune de Vereaux (Trois Provinces).

La Chapelle-Hugon (390 Capélo-Hugonais, 1 616 ha dont 550 de bois) est à 6 km au sud de La Guerche. Le village disperse ses maisons à l'est de l'Aubois; tout le sud-est du finage est sous la forêt d'Apremont (la Crotte aux Loups, Bois de Grossouvre); église du 12e s., château des Bordes au SE, hameaux des Auvergnats et du Boisseau de Noix au NE.

Apremont-sur-Allier (70 Apremontois seulement, 3 069 ha dont 2 149 de bois), 13 km SE de La Guerche, contient la grande forêt d’Apremont, ornée de plusieurs étangs de barrage. C’est un ancien pays de carrières, dont les pierres descendaient l’Allier et la Loire par bateau, ce que rappelle une Maison des mariniers; château du Veuillin à la pointe NE, dominant l'Allier. Le village, d’allure médiévale, et classé parmi les «plus beaux villages de France», a été restauré et mis en valeur à partir de 1930 par le maître de forges du Creusot Eugène Schneider, qui avait épousé la châtelaine d’Apremont et appréciait le site. La commune est «sur Allier» depuis 1975 et a eu plus de 500 hab. au milieu du 19e. Le château lui-même est un ancien château fort sur un promontoire dominant l’Allier, transformé en résidence d’agrément au 19e; il compte un jardin floral et un parc avec des folies du 18e et un pont-pagode; musée de calèches et voitures, dont la berline coffre-fort qui transportait la paie des ouvriers du Creusot… Le parc floral reçoit plus de 10 000 visiteurs par an. La voie ferrée de Bourges à Nevers traverse le finage au nord et la Loire par le viaduc de Saincaize, en pierre, long de 500 m. Le site classé du Bec d'Allier (3 938 ha) s'étend sur cinq communes de la Nièvre et quatre du Cher (1 631 ha), Apremont, Cours-les-Barres, Cuffy et Neuvy-le-Barrois. Le classement a été obtenu en 2004 à la suite de démarches du château et de la commune d'Apremont, pour éviter les extensions de carrières et protéger les remarquables ressources ornithologiques.

Cuffy (1 110 Cuffyçois, 3 457 ha dont 1 707 de bois), 10 km à l'est de La Guerche et 6 km au nord d’Apremont, se situe au confluent de l’Allier et de la Loire, au bord du canal latéral à la Loire. Celui-ci franchit l'Allier par un pont-canal au hameau portuaire du Guétin, près du pont de la D976 (ex-N76) et d'un camping. Un peu en aval, le hameau-rue du Bec d'Allier fait face au confluent; son site est aménagé et protégé (espace naturel sensible de 72 ha). Le village est aligné sur le rebord du plateau et relayé à l'ouest par le quartier des Fourmis; il a un donjon ruiné, une église romane classée, le site archéologique de la Tour. Le reste du finage est très boisé et parsemé d'étangs. La commune, qui est dans l’orbite de Nevers, soigne l’accueil de la navigation de plaisance. Elle a eu plus de 1 400 hab. vers 1870, mais moins de 800 en 1975; elle a gagné 110 habitants depuis 1999.

Cours-les-Barres (1 060 Coursibarrois, 2 116 ha dont 660 de bois), 11 km au NE de La Guerche, est la troisième commune du bord de Loire. Le village est au bord du canal latéral, à plus de 3 km du fleuve. Au sud, le canal est relié à la Loire par un bras de 3 km avec écluse, et la D40 traverse la Loire au hameau de Givry, vers Fourchambault. Le plateau est occupé par grand Bois du Lieu à l'ouest, où se cache le château du Lieu. La commune n’avait que 660 hab. en 1975 (1 100 en 1876); la population n'a diminué que de 40 hab. depuis 1999.

Le Chautay (300 Chautenois, 1 474 ha dont 496 de bois) est à 4 km au nord de La Guerche, sur la rive droite de l'Aubois; châteaux de Bernay et des Réaux au nord; nombreux bois et étangs. La commune perd encore des habitants; elle en eut 670 en 1856.

Torteron (810 Torterennais, 1 353 ha dont 524 de bois), 10 km au nord de La Guerche, a gagné 60 hab. depuis 1999; mais elle avait atteint 2 500 hab. en 1866. Le village est sur le plateau à l'angle NO de la commune. La vallée de l'Aubois, suivie par l'ancien canal et la voie ferrée, sert d'axe S-N au finage et accueille au sud les hameaux des Giroflées et de Patinges.

Menetou-Couture (370 hab., 2 893 ha dont 821 de bois), 16 km NNO de La Guerche, est un petit village de Champagne qui conserve un château des 15e, 17e et 19e avec un donjon classé de 1460. À l’est, subsistent les restes de l’abbaye cistercienne de Fontmorigny (1149) à l’orée de la forêt domaniale des Abbayes, qui jouxte la forêt d’Aubigny, et près des hameaux de Feuillarde et la Merveille, proches de Torteron. Menetou-Couture a eu 2 200 hab. en 1866; mais elle a 40 hab. de plus qu'à son minimum de 1999. Le finage, boisé à l'est, est étiré du sud au nord.

Saint-Hilaire-de-Gondilly (180 Saint-Hilairois, 1 842 ha), 3 km à l'ouest de Menetou, est un tout petit village au nord d'un finage encore plus étiré que celui de Menetou, mais très peu boisé; un terrain de golf près du village; hameau de Beaurenard au sud.


Guerche-sur-l’Aubois (La)

(3 310 Guerchois, 5 270 ha dont 1 094 de bois) est un ancien chef-lieu de canton du Cher dans l’arrondissement de Saint-Amand-Montrond, à 45 km ESE de Bourges sur la route et la voie ferrée vers Moulins. La ville, sur la rive droite de l’Aubois, qui reçoit en amont le Luisant et que longe le canal de Berry, fut de la fin du 17e à celle du 19e un foyer de métallurgie, avec hauts fourneaux; il en resta une fonderie jusqu’en 1953, qui culmina à 1 200 ouvriers. L’industrie guerchoise se limite aujourd’hui à quelques ateliers de mécanique de précision, dont GKN Stromag (140 sal., freins électromagnétiques, anglo-germanique) dans une usine créée en 1927 et qui fut à à Ferodo-Valéo avant 2000, et MCSA Celerc (mécanique aéronautique, 80 sal.). La commune a conservé à peu près le même niveau de population depuis 1850, avec des fluctuations modérées (-130 hab. depuis 1999). Le nom indique une ancienne forteresse (germanique werk).

La Guerche, dont l’équipement en commerces et services est assez complet, avec un collège public et une maison de retraite, se proclame «station verte de vacances» et a équipé au SE le centre de loisirs de Robinson, avec un plan d’eau de 90 ha. Le parc de l'hôtel de ville est remarqué; église du 12e au Gravier au NE; haras au NE et au sud; restes de haut fourneau au Fourneau, avec étangs et camping; gare avec bifurcation. Le finage est très boisé au sud-est et contient le manoir de Chezelles (15e s.) au SO. Au nord sont les hameaux des Terres Rouges, de Chalivoy, l'étang de Pin et des bois; hameaux de Fonfrin au sud, de Chichevet et des Chaumes de Saint-Aignan à l'est.

La communauté Portes du Berry entre Loire et Val d'Aubois (9 900 hab., 13 communes et 28 637 ha) correspond sensiblement à l'ancien canton de La Guerche. Ce territoire est bordé par l’Allier et la Loire à l’est, et ainsi limitrophe du département de la Nièvre; il est drainé du sud au nord par la vallée de l’Aubois et très boisé sur les fortes collines entre Aubois et Loire. Il relevait du Nivernais avant la Révolution.

Le nouveau canton de La Guerche (22 communes, 13 200 hab., 47 909 ha) ajoute l'ancien canton de Nérondes à l'ouest.