Communauté de communes Chabris - Pays de Bazelle

Chabris - Pays de Bazelle

Highslide JS

communauté de communes de l’Indre, réunissant 10 communes et 6 300 hab. sur 24 960 ha.

Le siège est à Saint-Christophe-en-Bazelle. Chabris seule dépasse 2 000 hab. Le territoire correspond à l’ancien canton de Saint-Christophe-en-Bazelle. Le paysage est celui des Gâtines de Valençay, avec un habitat relativement dispersé environné de petits bois.

Saint-Christophe-en-Bazelle (380 Bazellais, 1 394 ha dont 214 de bois), 10 km SE de Chabris, ancien chef-lieu de canton, est une petite cité déchue de la Gâtine de Valençay, mais son centre a été rénové. Le finage contient plusieurs hameaux et un étang. Elle a eu 830 hab. autour de 1880 et s’est dépeuplée jusqu’en 1990.

Menetou-sur-Nahon (120 Menetousiens, 698 ha dont 87 de bois) est au confluent du Nahon et du Fouzon, 5 km au sud de Chabris; label deux fleurs, hameau des Isserteaux au nord.

Val-Fouzon (1 010 hab., 4 690 ha) est le nom d’une nouvelle commune créée en 2016 par fusion. Varennes-sur-Fouzon (690 Varennois, 2 285 ha), 11 km au sud-ouest de Chabris, à 7 km de Valençay, a une gare sur la ligne du Blanc-Argent; château et hameau de la Borde au nord-est de l’autre côté du Fouzon, chapelle de l’Épinat (12e) à l’ouest; laiterie de Varennes, intégrée à la Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel (LSDH, 200 sal.); hameau des Gouards et de Ray au SE, station électrique au sud. Le site des Effes et des Riaux (effe désignant des eaux, riaux des rus), au SO du village, est classé en espace naturel sensible; celui des Îles du Fouzon l’est aussi, avec frayères à poissons. Parpeçay (230 Parpecéens, 1 455 ha dont 137 de bois) est à l’est de Varennes, au bord du Nahon, 6 km au sud de Chabris. Son finage, étiré du sud au nord, contient au sud le hameau de Crevant et cache au nord dans des bois le château de Campoix (19e) au bord du Nahon, près de son confluent avec le Fouzon. Sainte-Cécile (90 hab., 950 ha), au SE de Parpeçay, est sur un le versant gauche du Renon, avec une église du 12e; son finage a plusieurs hameaux, dont Montry au SO sur le Renon.

Sembleçay (100 hab., 808 ha), 4 km au sud de Chabris, absorbée en 1826 par Dun-le-Poëlier, a repris son indépendance en 1932 avec 200 hab. et n’en a plus que la moitié. Le très petit village est au bord du Renon et partage avec Parpeçay le confluent du Renon et du Fouzon.

Dun-le-Poëlier (430 Dunois, 2 256 ha dont 635 de bois), 10 km SE de Chabris au bord du Fouzon, contient à sa limite sud, près de Bagneux, le château de Fins (18e-19e s.) au bord du Fouzon; au nord, le bois des Tailles de Ruines et, près du hameau de Coulommiers, les restes d’un prieuré Saint-Vincent (12e-13e).

Anjouin (330 Anjouinais, 2 891 ha dont 500 de bois), 15 km SE de Chabris, limitrophe du Cher et du Loir-et-Cher, a un château, et une fromagerie (25 sal.); château de la Roche au NO, hameau de Prinçay tout au sud au-dessus du Fouzon.

Orville (140 Orvillois, 935 ha dont 110 de bois) est à 19 km SE de Chabris. Le finage s’étire du NE, où coule Fouzon, au SO, où est le hameau des Mineaux au bord de la forêt de la Vernusse.

Bagneux (180 Bagneuzéens, 2 530 ha dont 730 de bois), 13 km au sud-est de Chabris, est fleurie (deux fleurs) et contient au sud-ouest la forêt domaniale de la Vernasse et plusieurs mégalithes à l’est, dont la Pierre Levée de Boisy et la Pierre Couverte de Bué sur le plateau, le dolmen de la Pierre Folle de l’autre côté du Fouzon; château de Venet au SE. La commune a eu 700 hab. vers 1850.

Poulaines (870 Poulignots, 4 632 ha dont 406 de bois), 13 km au sud de Chabris, est une commune étendue, 9 km à l’est de Valençay; elle a eu 2 100 hab. durant la plus grande partie du 19e et n’a cessé de se dépeupler durant tout le 20e; mais elle a gagné 90 hab. depuis 1999. Le finage est traversé par le Renon et atteint le Nahon au nord-ouest; hameau et moulin d’Aubigny au sud-est, hameau d’Espillat au nord; à l’ouest entre le Plessis et le Grand Chambonnais, étang du Plessis et base de loisirs avec camping; hameaux de Chambon et du Petit Chambonnais au sud; jardins du domaine de Poulaines (25 ha).


Chabris

(2 790 Chabriots, 4 122 ha) est à la limite du Loir-et-Cher, à mi-chemin de Romorantin et de Valençay (14 km). Le nom vient de Carobrivis, pont sur Cher. La ville est proche de la rive gauche du Cher et sur le trajet du Blanc-Argent; son finage est limité au sud par le cours sinueux du Fouzon.

Chabris a un collège public; elle participe au bassin d’emplois de Romorantin, ce qui lui a apporté le parc d’activités des Vigneaux au sud-ouest du bourg, et près de 500 emplois en plusieurs ateliers, surtout en mécanique et en plastiques; moteurs électriques pour volets d’avions Sermataero (groupe Neuvessel, 150 sal.), traitements de surfaces Sets (60 sal.), mobilier métallique Intermetal (60 sal.), mécanique Cmpm (35 sal.); emballages plastiques Psp (Plastic System Packaging, 100 sal.), Sim (Montoire, 35 sal.), Syspack (25 sal.) et Spi (Synergie Plastique, 35 sal.); enveloppes de papier Producta (25 sal.), mégisserie Jullien (30 sal.).

Chabris accueille aussi un magasin Super U (35 sal.), une maison de retraite. Le bourg a une église classée (12e et 14e), une base de loisirs avec camping au bord du Cher et un label trois fleurs. Vers l’ouest, les hameaux de Launay et Fomptin sont sur la D35; celui des Galliers leur répond tout à l’est. Le site de l’Île du Moulin, juste au nord du bourg, est en espace naturel sensible. Il en est de même, plus au nord, de la boucle de Montcifray, ample méandre du Cher. Chabris a dépassé 3 000 hab. autour de 1870 et sa population était descendue à 2 350 hab. dans les années 1950; elle augmente depuis (+80 hab. après 1999).

La commune est le siège de la communauté de communes Chabris-Pays de Bazelle.