Communauté de communes de la Région de Levroux

Levroux (Région de)

Highslide JS

communauté de communes de l’Indre, 10 communes, 6 380 hab., 34 290 ha. Le siège est à Levroux, seule commune excédant 2 000 hab.

Moulins-sur-Céphons (300 Moulinois, 3 217 ha dont 845 de bois), 6 km au NO de Levroux, est une ancienne châtellenie, pourvue d’étangs et de bois, dont ceux de Moulins à l’est et de Ferrières à l’ouest; elle a des mégalithes à la Pierre (dolmen et cromlech), une motte féodale classée et une église à fresques, ainsi qu’une simulation d’un «village gaulois» aux Châteliers; château de Jarzay tout au nord, au bord du Céphons. La côte du Crétacé s’élève au nord du village, entaillée par la trouée du Céphons; les lieux-dits Versailles et Cocu sont sur le promontoire occidental, la Chaise et la Haute Chaise sur le promontoire oriental. Ce relief se prolonge à l’ouest sous le Bois de la Ferrière.

Baudres (440 Baldériens, 2 740 ha dont 356 de bois) est à 11 km NNO de Levroux dans la bassin du Nahon, petit affluent de droite du Céphons, et se classe parmi les villages fleuris (deux fleurs); château de Trez au sud. La commune a une maroquinerie (Luçay, groupe Rioland, 25 sal.). Sa population avait dépassé 1 000 hab. au milieu du 19e et baisse encore (-70 hab. depuis 1999).

Rouvres-les-Bois (290 Rouvrois, 3 085 ha dont 863 de bois), 14 km NNE de Levroux, est sur le rebord du plateau de Gâtine que couvrent en partie au sud les grands bois de Levroux et de Romsac; quelques petits hameaux, dont le Grand Village au NE; -70 hab. depuis 1999.

Bouges-le-Château (270 Bougeois, 3 477 ha dont 768 de bois), à 9 km NNE de Levroux, a un grand château de maître de forges du 18e avec jardin à la française et parc à l’anglaise de 80 ha, serres et «jardin bouquetier», collection de voitures 1900; il accueille 15 000 visiteurs par an. Le bois de Bouges est au NO, celui de Ronsac au SO, tandis que l’est du finage se déploie en Champagne.

Bretagne (150 Bretons, 1 836 ha) est à 6 km au NE de Levroux, en pleine Champagne. Au petit village s’ajoute à l’est le hameau de Cigognolle, dont le nom évoque un ancien puits à balancier; il est au bord du Fourion, qui devient en aval le Renon. La population était tombée à 80 hab. en 1999 (340 en 1911) et a augmenté de 70 hab. après 1999, doublant presque grâce à un lotissement au village.

Brion (580 Brionnais, 4 420 ha dont 290 de bois), 10 km ESE de Levroux, est au centre d’une étoile de routes à six branches. Elle a un musée de l’école, et 70 hab. de plus qu’en 1999. Le finage est traversé à l’est par l’autoroute A20 Occitane, équipée de l’échangeur n°11. Au SE, châteaux et parcs Clanay et des Chapelles.

Vineuil (1 260 Vineuillois, 4 441 ha), à 9 km SSE de Levroux, est un village-centre et un relais de Châteauroux, avec quelques boutiques; il conserve une église du 12e. La D956 rectiligne passe juste à l’est du village, frôlant le château du Coudray; château de Prahas au SE, château et grosse ferme de Rivière au NO au bord de la Trégonce. La population de la commune augmente depuis 1975 (800 hab.) mais très lentement bien que le village ne soit qu’à 12 km de la préfecture; elle a gagné 90 hab. après 1999.

Villegongis (110 Villegongissois, 1 815 ha dont 321 de bois), à 8 km SSO de Levroux au nord, contient au bord de la Trégonce, qui coule vers l’Indre au sud-ouest, un grand château renaissance des années 1530 (remanié aux 18e et 19e), à deux grosses tours rondes, mais invisible dans son parc boisé. Le finage a des bois à l’ouest, et s’étend vers le nord.

Francillon (80 Francillonnais, 1 027 ha dont 269 de bois) est un petit village à 6 km au SO de Levroux; bois au SO.


Levroux

(2 980 Levrousains, 8 232 ha dont 856 de bois) est un chef-lieu de canton de l’Indre dans l’arrondissement de Châteauroux, à 21 km NNO de la préfecture, à la source du Céphons. Elle a une collégiale fortifiée du début du 13e (avec festival trisannuel dit Florégiales), des restes de fortifications dont la Porte de Champagne, quelques maisons anciennes; collège public et hôpital local (5 lits), maison de retraite, centre d’aide par le travail. Carrefour de six routes au milieu de la Champagne berrichonne, le bourg a une ancienne tradition du travail du cuir qui survit dans l’usine Bodin-Joyeux (80 sal., groupe Chanel) et un musée du cuir et du parchemin, tandis que le quartier de mégissiers est devenu le quartier des artistes; supermarché U (35 sal.), mécanique Meca-Pro (25 sal.). Juste au nord, hors de la ville, une butte-témoin précédant la côte du Crétacé porte des ruines d’un ancien château et a pu servir d’oppidum; camping au pied, au bord du Céphons, avec plan d’eau et piscine en amont; hameau de Méez au NE et château de Romsac à la limite NE du finage. Au sud-est, la Grange Dieu a reçu une piste d’ULM (aérodrome LF3624, deux pistes en herbe de 950 et 250 m avec aéroclub).

Le nom de Levroux, Vicus Leprosus, vient d’une antique léproserie (Sulpice Sévère écrivit que saint Martin détruisit un temple païen «in vicus leprosus»). La commune a absorbé en 1861 la petite commune de Saint-Phalier à l’est, dont reste un hameau. Elle a eu 4 200 hab. en 1891 et s’est lentement mais constamment dépeuplée depuis (-180 hab. depuis 1999).

En 2016, elle a absorbé Saint-Martin-de-Lamps (150 hab., 1 561 ha dont 261 de bois), qui a un château et augmente son territoire d’une longue queue vers le nord-ouest; le village est dans la vallée du Lamps, qui rejoint le Céphons à Moulins; bois de la Ferrière au nord. En 2019, les deux ont été rejointes par Saint-Pierre-de-Lamps (55 hab., 1 028 ha dont 130 de bois), 8 km à l’ouest de Levroux, à la source du Lamps,; château au village, bois au NO.

Levroux est le siège d’une communauté de communes de la région de Levroux; v. Levroux (Région de). Le nouveau canton de Levroux a 34 communes, 16 900 hab., 87 144 ha.