Communauté de communes de Pouilly-en-Auxois/Bligny-sur-Ouche

Pouilly-en-Auxois-Bligny-sur-Ouche

Highslide JS

communauté de communes de la Côte-d’Or, associant 47 communes et seulement 8 560 hab. sur 49 680 ha. Le siège est à Pouilly-en-Auxois; aucune commune n’atteint 2 000 hab.

Pouilly-en-Auxois (1 600 Polliens, 1 012 ha) est un ancien chef-lieu de canton dans l’arrondissement de Beaune, 40 km à l’OSO de Dijon. La bourgade, ancien chef-lieu de tribu gauloise, est située dans la dépression de l’Auxois juste au pied du talus des plateaux bourguignons, et au bord du canal de Bourgogne. Après un long et lent déclin, son activité a été relancée par l’autoroute du Soleil, puis le gros échangeur des autoroutes A6 et A38, celle-ci menant directement à Dijon. Le bourg anime une «station verte de vacances» étendue à cinq petites communes voisines; il a un collège public; instruments scientifiques Immunodiagnostic systems (65 sal.), coques de piscines U2PPP (40 sal.); peinture et vitrerie Eurovitrage Dijon (25 sal.); négoce de matériaux Gedimat (20 sal.), la Poste (175 sal.), un magasin Super U (50 sal.). Le canal de Bourgogne passe en souterrain sur 3 333 m sous la ligne de partage des eaux Seine-Rhône; aux extrémités, haltes nautiques. La population de la commune a un peu augmenté après les 1 000 hab. de la première moitié du 20e s. mais plafonne depuis 1999.

Bellenot-sous-Pouilly (230 Bellenotais, 1 463 ha dont 239 de bois), 2 km au nord de Pouilly, est vers 400 m d’altitude, au pied du talus de la Montagne qui monte à 570 m au Grand Hautot au NE. Le finage est limité par le cours de l’Armançon à l’ouest et traversé en plaine par la D970.

Martrois (63 Martroisiens, 759 ha), 8 km au nord de Pouilly, a son petit village dans une cuve du coteau droit de l’Armançon mais son finage s’étend surtout à l’est sur le plateau et n’atteint pas la rivière.

Éguilly (62 hab., 569 ha), 6 km NNO de Pouilly, est au pied du versant gauche de l’Armançon; beau château des 13e et 18e s. dans la vallée, associant tours rondes et carrées. L’A6 passe entre le village et le château et propose au nord, dans le sens vers Paris, l’aire de service des Lochères. Le canal de Bourgogne et la D970 sont juste à l’est.

Blancey (75 Blancéens, 673 ha), 8 km NO de Pouilly, est dans un vallon affluent de gauche de l’Armançon; château et église inscrits.

Chailly-sur-Armançon (200 hab., 1 865 ha dont 255 de bois), 6 km à l’ouest de Pouilly, a son village au pied du versant gauche de la vallée avec un château (15e-16e) transformé par un investisseur japonais en hôtel de luxe avec un golf orné d’étangs (45 sal.). L’Armançon borde le finage à l’est, longé par l’A6 sur sa rive gauche. Au SO, le finage s’allonge sur le plateau, englobant le hameau de Sausseau à la tête d’un vallon qui débouche à Chailly. Le nom était seulement Chailly jusqu’en 1921.

Mont-Saint-Jean (250 hab., 2 766 ha dont 272 de bois), 17 km ONO de Pouilly, a son village perché sur un promontoire du versant droit de la vallée du Serein. C’est un «village de caractère», avec un gros donjon à 4 tours issu d’un ancien château fort, et un musée de la Vie rurale. La commune a dépassé 1 200 hab. au début du 19e s. et s’est fortement dépeuplée ensuite, avant de se stabiliser à partir de 1975. L’habitat est complété par les hameaux de Mairey sur le même versant au nord, d’Ormancey et Fleurey au pied du versant en amont, de Sonnotte au NO sur la rive gauche du Serein.

Marcilly-Ogny (200 hab., 1 787 ha), 14 km OSO de Pouilly, a son village au pied du versant droit du Serein au sud de Mont-Saint-Jean; hameau de Collonge juste au sud. Les hameaux d’Ogny au SO, de Thorizeau au NO, sont au pied du versant gauche du Serein. Le finage s’étend un peu sur le plateau à l’est. La commune d’Ogny a fusionné avec Marcilly en 1849.

Beurey-Bauguay (120 hab., 730 ha), 13 km OSO de Pouilly, est à la source du Serein et en occupe le vallon de tête. Sur le plateau se tient une partie du parc éolien Auxois-Sud, partagé avec Arconcey (8 turbines Gamesa et 6 Vestas, au total 28MW, au groupe Neoen), les deux autres étant à Arconcey.

Arconcey (230 Arconceyens, 1 506 ha), 13 km SO de Pouilly, a son village juste au pied du talus du plateau jurassique; parc éolien Auxois-Sud sur le plateau; trois hameaux dans la plaine au sud: Juilly (SO), Laneau (centre), Avincey (SE). La commune est à la source de la Beune, sous-affluent de l’Arroux par la Solonge; +40 hab. depuis 1999.

Châtellenot (160 hab., 1 152 ha), 9 km au SO de Pouilly, est un petit village perché à 517 m au sommet du talus du plateau jurassique, face au sud; il s’orne d’un château des 16e-17e s. et d’un moulin à vent restauré. Le hameau de Mouillon est au pied du coteau, celui de Dionne tout au nord sur le plateau.

Thoisy-le-Désert (210 hab., 1 306 ha), 5 km SO de Pouilly, dans la plaine, contient au NO l’étang de barrage de Cercey (68 ha) près du hameau de ce nom. Thoisy et Cercey sont sur la rive droite de l’Armançon naissant. L’A6 traverse le finage au NE; +50 hab. depuis 1999.

Essey (300 hab., 1 261 ha dont 416 de bois) est à 10 km au SSO de Pouilly. La D981 traverse le finage au sud en passant entre le hameau et le château de Villeneuve, devenu un institut médico-éducatif; bois au nord et au sud. L’Armançon a sa source au NE, avec un petit étang. La commune a gagné 110 hab. depuis 1999 (+58%).

Chazilly (140 Chazilléens, 879 ha) est à 13 km SSE de Pouilly, et contient à l’est le réservoir de Chazilly dont le plan d’eau occupe 46 ha.

Meilly-sur-Rouvres (200 hab., 1 491 ha dont 424 de bois), 9 km au sud de Pouilly, a un grand bois au SO. Son habitat, étalé, est contigu avec celui de Rouvres. La commune est au partage des eaux entre Manche et Méditerranée. Au nord, elle a un aérodrome (code LFEP), dit de Pouilly-Maconge, avec piste gazonnée de 850 m et aéroclub, flanqué d’un circuit auto-moto-karting de 1 500 m, le tout partagé avec Maconge mais principalement sur le territoire de Meilly.

Rouvres-sous-Meilly (90 hab., 443 ha) a son village à 8 km SSE de Pouilly, au coin NO de son finage et à côté de celui de Meilly sur la D994; réservoir du Tillot (13 ha) à l’est.

Maconge (140 Macongeois, 627 ha), 6 km SSE de Pouilly, a son village un peu au nord de Rouvres et un finage traversé par la D998 à l’ouest, l’A6 à l’est, équipée d’une double aire de repos. Au NE, le finage contient le hameau d’Escommes au bord de la vallée de la Vandenesse, empruntée par le canal de Bourgogne, qui est doté d’une large halte fluviale (2 ha) dite Port d’Escommes. Au NO, partie de l’aérodrome de Pouilly, dont l’essentiel est à Meilly.

Créancey (530 hab., 1 671 ha) est à 4 km SE de Pouilly. Côté nord, le finage comprend un élément de plateau montant à 548 m, terminé par un puissant talus semi-circulaire de 160 m de commandement. Le village est au pied, accompagné à l’est par le hameau de Panthier au bas d’une cuve, au NO du hameau de Beaume au creux d’un vallon emprunté par l’A38. Au sud, la plaine est drainée par la Vandenesse, que suit le canal de Bourgogne, bordé par le hameau de la Lochère et le port d’Escommes. L’A6 traverse le finage au SO. Près de l’échangeur de Pouilly à l’ouest est apparue une petite zone d’activités. Tout à l’est, le finage contient une fraction du réservoir de Panthier, qui est surtout à Vandenesse. La population a augmenté de 160 hab. depuis 1999 (+43%).

Civry-en-Montagne (130 Civrotins, 770 ha) est à 6 km NE de Pouilly sur le plateau, vers 520 m. L’A39 suit la limite sud de la commune. Le finage atteint au nord le réservoir de Grosbois dans un vallon profond.

Semarey (120 hab., 732 ha) a son village à 9 km ENE de Pouilly au pied du talus découpé du plateau jurassique. Le finage se partage également entre plateau, coteau et plaine; maçonnerie Baudot (40 sal.).

Commarin (130 Commarinois, 639 ha), 10 km à l’est de Pouilly et proche de l’étang de Panthier, est un village fleuri où vécut le conteur bourguignon Henri Vincenot, toutefois né et mort à Dijon (1912-1985). Commarin est surtout connu pour son château, en partie du 14e s., en partie du 17e et du 18e s., à tours rondes et douves du 15e s. et tours carrées du 18e s., au riche mobilier, avec jardin botanique; il appartient à la famille de Voguë et reçoit 15 000 visiteurs par an. La commune fait partie de la «station verte» de Pouilly et compte une maison de convalescence. à l’est, le finage grimpe sur un lambeau du plateau jurassique; au sud-ouest, il inclut une fraction du rivage du lac de Panthier.

Vandenesse-en-Auxois (310 hab., 1 125 ha), a son village à 8 km SE de Pouilly au bord du canal de Bourgogne et de la Vandenesse, et 90 hab. de plus qu’en 1999 (+41%). Au sud-est, le hameau de la Rèpe est aussi au bord du canal. L’A6 traverse tout le finage au sud, mais sans accès. Au nord, la commune contient la plus grande partie du lac de Panthier (112 ha) et y a équipé sur le rivage méridional un hameau avec base nautique et balnéaire et camping, au pied de petites buttes boisées. Le lac, comme ses voisins, réputés pour leurs carpes, a été aménagé pour l’alimentation du canal de Bourgogne, à l’endroit du partage des eaux. En-Auxois a été ajouté à Vandenesse en 1923.

Châteauneuf (90 Castelneuviens, 1 006 ha dont 327 de bois), 10 km SE de Pouilly, perche son village à l’extrémité d’un long promontoire du plateau jurassique. Il a de belles ruelles, un belvédère et des restes d’un château des 12e-13e et 15e s., à hauts murs, grosses tours et vieux donjon carré, très visité (37 000 entrées par an). Parfois dit «en Auxois» mais non officiellement, il s’inscrit parmi les «plus beaux villages de France» et les «villages de charme», et fait aussi partie de la «station verte» de Pouilly. Il eut plus de 500 hab. en 1826. Le finage comprend un autre élément de plateau à l’est, plus massif, et une fraction de la plaine de la Vandenesse tout au sud, avec canal de Bourgogne et A6.

Sainte-Sabine (190 Saint-Sabinois, 841 ha) est à 11 km SE de Pouilly, au creux d’un léger vallon de la plaine sur la D970. Le finage atteint le barrage de Chazilly à l’ouest et la large butte de Chaudenay à l’est; il envoie vers le nord-est une étroite queue (le Cordon) sur le flanc nord de la butte.

Chaudenay-le-Château (49 hab., 527 ha dont 211 de bois), 15 km SE de Pouilly, a son village sur le flanc sud-oriental d’une large butte à sommet plat détachée du plateau jurassique; musée de l’ancienne école, restes du château médiéval (13e-14e).

Chaudenay-la-Ville (51 hab., 518 ha), 16 km SSE de Pouilly, a son petit village sur un rebord de plateau face à l’ouest; le finage contient deux buttes boisées au sud-ouest dans la plaine.

Colombier (64 hab., 390 ha) est sur un élément de plateau modelé en collines, 19 km SE de Pouilly; beau château du 17e sur la base d’une forteresse médiévale.

Crugey (180 Crugéens, 630 ha dont 204 de bois), 17 km SE de Pouilly, est dans le défilé de la Vandenesse qu’empruntent le canal de Bourgogne et l’A6; plusieurs grottes, carrières d’une ancienne cimenterie à l’est.

Bouhey (39 Boésiens, 764 ha dont 370 de bois), 14 km SE de Pouilly, perche ses maisons sur un petit promontoire en éperon barré du flanc nord du défilé de la Vandenesse. Le finage s’étend sur le plateau à l’est où s’étend la forêt de Bouhey. Au pied du village se serrent A6, canal de Bourgogne et Vandenesse; site de kayak.

La Bussière-sur-Ouche (100 Buxérois, 2 065 ha dont 1 017 de bois), 20 km ESE de Pouilly, a un double village caché au fond de la vallée étroite de l’Ouche. Sur la rive droite se tient le quartier de la Forge. Un peu en aval rive gauche à l’ouest, au débouché d’un vallon, le quartier de l’Abbaye contient la mairie, et une abbaye cistercienne apparue en 1130 et encore en activité, avec des jardins ouverts à la visite. Le finage s’étend surtout vers le nord-ouest sur le plateau boisé; à l’extrême nord, château isolé de Lozerolle (19e), avec chapelle, grange et calvaire inscrits. La commune avait deux fois plus d’habitants en 1999.

Veuvey-sur-Ouche (210 Veuveysiens, 1 004 ha dont 481 de bois), 25 km SE de Pouilly, est en amont de La Bussière sur la rive gauche de l’Ouche. Le finage s’étend de part et d’autre sur le plateau boisé. La population a augmenté de 50 hab.; depuis 1999.

Antheuil (62 hab., 1 028 ha dont 606 de bois), 28 km SE de Pouilly, a un petit village un peu isolé sur le plateau, à 448 m à la tête d’un profond vallon; grotte et fontaine pétrifiante du Bel Affreux. Le finage se limite au plateau, qui monte à 602 m au sud.

Thorey-sur-Ouche (140 hab., 1 203 ha dont 436 de bois), 23 km SE de Pouilly, tient son village au bout d’un promontoire de confluence sur le côté droit de la vallée de l’Ouche, empruntée par l’A6 qui offre une double aire de repos plus au nord; train touristique depuis Bligny. Le finage atteint au nord le hameau du Pont d’Ouche, disputé entre trois communes, au confluent de la Vandenesse et où débouche aussi le vallon d’Aubaine. Vers l’ouest le relief, modelé en collines, contient le hameau de Buisson.

Aubaine (100 hab., 1 621 ha dont 963 de bois), 26 km SE de Pouilly, a son minuscule village au fond d’un vallon parallèle à l’Ouche qui la rejoint au Pont d’Ouche. Tout au NO, le finage projette une quasi-enclave qui atteint le Pont d’Ouche; hameau de Becoup un peu au nord au pied d’un talus de faille du plateau; hameau de Crépey au sud. Au-delà tout au sud, l’A6 traverse le finage, montant à 565 m au col de Bessey-en-Chaume, son point culminant; deux éoliennes sont proches de Bessey.

Bessey-en-Chaume (150 hab., 1 046 ha dont 301 de bois), 29 km SE de Pouilly, a son village à 600 m sur le plateau jurassique, très faillé aux environs. La commune a sept des éoliennes Vestas (2MW chacune) du Parc de la Côte-d’Or, qui en contient 27 sur sept communes, appartenant au groupe Allianz.

Bligny-sur-Ouche (840 Bélinéens), 2 799 ha dont 1 329 de bois, 21 km SSE de Pouilly, est un ancien chef-lieu de canton, 20 km au NO de Beaune. Le village se glisse au fond de la haute vallée de l’Ouche, qui prend sa source à 6 km au sud. Il eut des tisserands, et 1 500 hab. en 1851; il était sur le trajet du très vénérable chemin de fer minier, construit de 1829 à 1835, qui allait d’Épinac au canal de Bourgogne; on y a conservé un tronçon de voie de 7 km entre Bligny et le Pont-d’Ouche sur le canal, où circule en été un train à vapeur pour touristes; un collège public; musée du Chanvre et musée Papotte (artisanat et vie rurale). Au nord est le hameau d’Oucherotte; sur le versant droit, site de vol libre du Tigoud. L’A6 fait une incursion sur le plateau au nord-est, avec une double aire de service vers 510 m. Le nombre d’habitants a peu changé depuis 1960, autour de 750; la commune a toutefois gagné 70 hab. depuis 1999.

Un groupe de très petites communes accompagne Bligny à l’ouest.

Painblanc (170 Pratemblenois, 915 ha), 7 km au NO de Bligny, a son village au pied du plateau qui domine la dépression de l’Auxois, accompagné à l’ouest dans la plaine par le gros hameau de Pasquier sur la D970, et tout à l’est sur le relief par le petit hameau de Nuas.

Veilly (40 hab., 539 ha) est dans la plaine à19 km SSE de Pouilly, au passage de la D17.

Auxant (78 hab., 556 ha), 20 km SSE de Pouilly, est traversée par la D970 et contient au nord-ouest une quasi-enclave boisée de 120 ha qui sépare Painblanc de Veilly.

Bessey-la-Cour (58 hab., 459 ha) est à 23 km SSE de Pouilly, 5 km à l’ouest de Bligny; hameau de Chancelay au nord.

Vic-des-Prés (120 Vicois, 895 ha) est 2 km à l’ouest de Bligny; église classée des 12e-13e, au sein d’un îlot de maisons. La D970 passe au nord, au pied du relief.

Écutigny (84 hab., 569 ha) est à 6 km au SO de Bligny, château du 12e s. sur un site gallo-romain, revu au 15e et au 17e.

Thomirey (50 hab., 707 ha), 24 km SSE de Pouilly, 8 km OSO de Bligny, a un finage étiré du nord au sud, avec au centre l’étang de barrage de Rouey (36 ha); il atteint au SO la D906.

Saussey (74 Sausserais, 897 ha dont 217 de bois) est à 26 km SSE de Pouilly, 8 km SO de Bligny et atteint au sud la D906.

Cussy-la-Colonne (44 hab., 609 ha dont 239 de bois) 31 km SSE de Pouilly, 10 km SSO de Bligny, a un finage étiré d’ouest en est; reste de colonne romaine au nord; quatre des éoliennes Vestas du parc de la Côte d’Or sur le relief à l’est, sur un alignement de quinze mâts jusqu’à Santosse au sud (groupe Allianz).

Montceau-et-Écharnant (180 hab., 1 858 ha dont 586 de bois), 27 km SSE de Pouilly et 6 km au sud de Bligny, a un moulin à vent protégé et l’une des quinze éoliennes Vestas de l’alignement nord-sud qui va jusqu’à Santosse. Le village est sur le rebord du plateau jurassique, ainsi que le hameau de Grandmont au NO. Le finage atteint au NE le haut vallon encaissé de la source de l’Ouche, où est la grotte du Maquis. Écharnant, commune fusionnée en 1857, subsiste comme hameau tout à l’est, avec une église des Templiers et ses jardins. La commune a gagné 60 hab. depuis 1999 (50%).

Lusigny-sur-Ouche (110 hab., 1 007 ha dont 585 de bois), 23 km SSE de Pouilly, est juste au sud de Bligny. Le village est en fond de vallée de l’Ouche, le finage étendu surtout vers le sud-est sur le plateau boisé. La source officielle de l’Ouche est au sud, à la limite de Montceau.