Communauté de communes des Combes

Combes

Highslide JS

(communauté de communes des), intercommunalité de Haute-Saône, associant 27 communes et 7 660 hab. sur 28 3660 ha. Le siège est à Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin; aucune commune n’atteint 2 000 hab.

Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin (1 570 Sceycolais, 2 825 ha dont 1 804 de bois) est un ancien chef-lieu de canton de la Haute-Saône dans l’arrondissement de Vesoul, 20 km ONO de la ville, sur la rive droite d’un grand méandre de la Saône juste en aval de Port-sur-Saône.Le bourg, qui fait partie des «petites cités comtoises de caractère», a un collège public, un musée de l’histoire du costume, un camping et quelques ateliers: négoce de matériel agricole Agriest (80 sal.).

Au sud, la commune contient le port de plaisance sur le canal de dérivation de la Saône qui recoupe le méandre mais qui est à Chassey-lès-Scey; au sud-ouest, commence un autre canal de dérivation de méandre avec tunnel, qui est surtout à Ovanches. Ces dérivations, avec barrages à aiguilles, datent des années 1837-1841 et 1876-1880 et sont classés. Le finage est très étendu au nord, où il est traversé par la N19 et muni d’une petite queue vers le NO, et très boisé (bois du Prince de Bouffremont au NO, avec en bordure centre d’enfouissement et déchèterie). La commune et son nom résultent d’une fusion ancienne (1807); la population est stable depuis 1975, un peu au-dessus du niveau des années 1930 à 1960 mais au-dessous de celui du 19e s. Le nouveau canton de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin a 44 communes et 12 500 hab.

La Neuvelle-lès-Scey (190 hab., 646 ha dont 176 de bois), 4 km au NO de Scey, a son village-rue en clairière, sur la D2; la N19 traverse le finage un peu au nord, avec étangs et bois; le finage n’atteint pas tout à fait la Saône au SE.

Confracourt (220 Confracourtois, 1 969 ha dont 1 134 de bois), 13 km à l’ouest de Scey, juste au sud de Combeaufontaine, est aussi un village de clairière, doté d’une église néogothique des années 1860 classée pour son décor intérieur.

Vy-lès-Rupt (90 hab., 828 ha dont 305 de bois), 8 km OSO de Scey, a son petit village au pied des premiers reliefs qui bordent la plaine de la Saône au nord.

Rupt-sur-Saône (120 Ruptiens, 1 024 ha dont 449 de bois), 5 km SO de Scey, a son village au pied du versant concave escarpé d’un méandre de la Saône. Au sud-est débouche le canal-tunnel de dérivation d’Ovanches. Au sud-ouest, un petit méandre de la Saône est recoupé par un canal de 700 m. La commune a un pont vers Chantes. La mention sur-Saône a été ajoutée en 1878.

Chantes (130 hab., 657 ha dont 155 de bois), 7 km SO de Scey, est au pied d’in promontoire de lobe de méandre de la Saône, dont le cours borde le finage à l’est, au nord et à l’ouest; centrale électrique en bord de Saône au NO à l’entrée du petit canal de dérivation de Rupt.

Ovanches (130 Ovanchois, 670 ha dont 199 de bois), 6 km au SSO de Scey, est au centre d’un grand lobe de méandre de la Saône, mais dont elle laisse la rive méridionale à Traves. Au nord, le pédoncule de méandre est traversé par un canal de dérivation de la Saône, avec barrage à aiguilles, qui commence dans la commune de Scey et qui passe en tunnel sur 670 m, le relief montant à 30 m au-dessus du niveau de la Saône.

Traves (380 Travésiens, 1 229 ha dont 507 de bois), 7 km au sud de Scey, a son village sur la rive concave d’un grand méandre de la Saône. Au pied, le plan d’eau élargi offre base nautique et deux campings; pont vers Ovances. Le village se complète au SE du hameau du Mouterot, dans un vallon qui vient de Vy-le-Ferroux et qu’emprunte la D3, à l’est du lotissement de Beauregard. Sur le plateau au NE de celui-ci, s’isole le menhir de la Pierre Percée. Le finage est très boisé à l’ouest. Au nord, il déborde sur la rive droite de la Saône sur 3 600 m.

Aroz (150 hab., 657 ha dont 217 de bois), 8 km SSE de Scey, 3 km à l’est de Traves, un peu plus à l’est, se distingue par un dolmen dit aussi de la Pierre Percée mais istinct de celui de Traves.

Bucey-lès-Traves (120 hab. 279 ha), 5 km au sud de Scey, est juste en amont de Traves, sur le rebord du plateau; le finage contient une partie e plaine de rive gauche de la Saône.

Chassey-lès-Scey (120 Chasséens, 438 ha dont 125 de bois), juste au sud de Scey, a son petit village sur le rebord d’un promontoire de méandre de la Saône, face à l’ouest; mais le finage atteint la Saône des deux côtés, laissant le nord du méandre à Scey. Au nord un canal de dérivation de 1 900 m recoupe le méandre, bordé par une zone d’activités qui abrite une fonderie du groupe luxembourgeois Fiday-Gestion, spécialisée dans les tambours de freins pour camions (200 sal.), et par un port de plaisance, celui-ci sur le territoire de Scey.

Ferrières-lès-Scey (130 Ferrièrois, 620 ha dont 206 de bois), 3 km SE de Scey, a son village au centre d’un lobe d eméandre de la Saône; entreprise de bâtiment (Rodeschini, 40 sal.); forêt domaniale du Chanois au nord sur le relief. Au SE, le méandre est partiellement recoupé par un canal de dérivation qui débouche face à Chemilly.

Chemilly (90 hab., 377 ha dont 201 de bois), 5 km SE de Scey, a son village sur le promontoire de confluence du Durgeon et de la Saône; le finage est très boisé à l’ouest.

Pontcey (330 Pontcéens (587 ha dont 176 de bois), 7 km SE de Scey, a son village au pied du versant gauche du Durgeon; bois des Minières à l’ouest.

Boursières (58 hab., 228 ha), 10 km SE de Scey, a un petit village à l’angle SE de son finage, sur la rive gauche de la Baignotte, affluent de gauche du Durgeon.

Clans (110 hab., 437 ha), 11 km SE de Scey, a aussi son village sur la rive gauche de la Baignotte.

Velle-le-Châtel (130 Villacastellans, 300 ha dont 154 de bois),12 km SE de Scey, est sur la rive droite de la Baignotte face à Clans, avec un finage très étiré sur 4 km vers le SE, où il englobe en queue le Bois Monsieur; transports Cassitrans (35 sal.).

Baignes (110 Baignois, 287 ha dont 72 de bois),14 km SE de Scey, est au fond du haut vallon de la Baignotte. Elle a une ancienne fonderie, qui a fonctionné jusqu’en 1961; classée, elle a été acquise par le Conseil général. Une queue au sud englobe le bois de la Claie.

Velleguindry-et-Levrecey (160 hab., 1 054 ha dont 542 de bois), 23 km SE de Scey, 12 km SO de Vesoul, associe depuis 1807 deux villages entre des reliefs boisés; Levrecey est au SO, avec plusieurs sources; au NO passe la D474.

Le Magnoray (90 hab., 355 ha dont 200 de bois) a un bien pep-tit finage, à 25 km SE de Svey, au revers du Grand Bois de Mailly.

Mailley-et-Chazelot (660 hab., 2 503 ha dont 1 290 de bois), 17 km SSE de Scey, 13 km au SO de Vesoul, est une commune issue d’une fusion de 1808. Mailly est un gros village dans le couloir qu’emprunte la D474. Chazelot est dans un vallon au SO. Le Grand Bois de Mailly est au sud-est, montant à 463 m. La commune a 80 hab. de plus qu’en 1999.

Rosey (270 Roseyiens, 1 464 ha dont 739 de bois), 13 km SSE de Scey et 7 km à l’est de Noidans, à la source du ruisseau de Vy-le-Ferroux, héberge le e musée d’art contemporain Morice Lipsi (sculptures, et peintures de H. Weber); grand bois de Rosay au SO; +60 hab. depuis 1999.

Raze (360 Razois, 1 002 ha dont 347 de bois), 13 km SSE de Scey, est sur la D13 à sa traversée du ruisseau de Vy-le-Ferroux.

Vy-le-Ferroux (160 hab., 570 ha dont 198 de bois), 10 km ao sud de Scey, est flanqué par un étang marécageux pouvant atteindre 30 ha. Vers l’ouest, le finage contient le bois des Mazes.

Noidans-le-Ferroux (700 Noidannais 1 399 ha dont 564 de bois), 13 km au SSO de Scey sur la D13, a choisi de devenir station verte, ornée de créations d’architecture contemporaine, et d’équiper une base de loisirs de 18 ha avec sports aquatiques et swingolf, soutenue par la communauté de communes des Combes; transports Olano Vesoul (50 sal.); enlèvement et traitement de déchets (COVED, 30 sal.); bois du Bouillon au sud, déchèterie à l’est. La D3 traverse le finage à l’est. La commune a gagné 120 hab. depuis 1999.

Soing-Cubry-Charentenay (580 Soignots, 2 863 ha dont 1 000 de bois) résulte d’une fusion de 1972. Soing (380 hab.) est sur la rive gauche concave d’un méandre de la Saône à 20 km SO de Scey, au pied d’un versant escarpé, avec un camping et un pont, un grand bois à l’est; transports SNTF (55 sal.). Le finage comporte une partie de la plaine de rive droite de la Saône sur un lobe de méandre barré par un canal de dérivation. Cubry-lès-Soing (90 hab.) est à 4 km au NE nord, dans un environnement boisé, proche de la Saône dont un petit méandre accentué est doté d’un canal de dérivation rive droite. Charentenay (110 sal.) est à 4 km ONO de Soing, au sein d’un finage qui n’est rattaché à celui de Soing que par un étranglement de 450 m au-dessus d’un versant raide concave de méandre; Charentenay est au départ d’un canal de dérivation de la Saône qui aboutit à Ray au sud-ouest. La population a gagné 80 hab. depuis 1999.

La Romaine (520 hab., 2 422 ha dont 726 de bois), 20 km SSO de Scey, est une commune nuvelle créée par fusion en 2016. Elle a choisi de porter le nom de sa rivière, qui rejoint la Saône à Vellexon. Le village principal est Le Pont-de-Planches (250 hab., 688 ha dont 243 de bois), à l’est du finage sur la rive droite de la Romaine. Vezet (200 hab., 1 166 ha dont 476 de bois) est 3 km à l’ouest sur la même rive; église d’architecte du 18e siècle. Greucourt (80 hab., 268 ha) est plus à l’ouest sur la rive gauche, juste au sud de Fresnes-Saint-Mamès. Le finage comporte au nord le grand bois du Perchois, au sud celui de Tamay.

Neuvelle-lès-la-Charité (230 hab., 1 320 ha dont 519 de bois), 18 km SSO de Scey, a tout au sud, au bord de la Romaine, une ancienne abbaye cistercienne de la Charité, classée, avec jardins; transports Maillot (30 sal.); grand bois de la Boulaye à l’est. La commune a eu plus de 700 hab. dans les années 1850 et s’est dépeuplée jusqu’en 1982 (190 hab.).