Communauté de communes Cœur du Perche

Perche (Cœur du)

Highslide JS

communauté de communes de l’Orne, associant 12 communes et 11 600 hab., sur 36 800 ha. Rémalard en Perche (siège), Sablons sur Huisne et Perche en Nocé ont plus de 2 000 hab.

Moutiers-au-Perche (410 Monastériens, 3 361 ha dont 944 de bois), 10 km au NE de Rémalard, a son village sans la vallée de la Corbionne. Ses maisons s’étagent sur le versant sud de la large butte du Mont Harout, dans un cadre boisé. Il est classé dans les «villages de charme». Son nom fut Corbion jusqu’au 12e siècle, et le site de l’ancienne abbaye de Corbion, fondée par un ermite au 6e siècle puis abandonnée; le monastère fut ensuite rétabli sous la forme d’un prieuré. Le faubourg de rive droite conserve le nom de l’Abbaye. Le finage, morcelé au sud, s’étend en large plateau au nord. La commune a perdu 100 hab. depuis 1999.

La Madeleine-Bouvet (410 Magdalénois, 1 292 ha dont 374 de bois), 14 km ENE de Rémalard, propose un musée de coiffes et bonnets d’autrefois; une grotte Sainte-Marie-Madeleine a été ménagée au village, flanqué d’un petit étang avec base de loisirs. La Corbionne traverse le finage par une large vallée au sud-ouest.

Bretoncelles (1 500 Bretoncellois, 4 021 ha dont 1 128 de bois), 10 km à l’est de Rémalard dans la vallée de la Corbionne, englobe la forêt de Saussay et conserve une motte castrale (fouilles), ainsi qu’une gare sur la voie de Chartres au Mans. La commune est limitrophe de l’Eure-et-Loir, la D928 longeant la limite. Elle a 140 hab. de plus qu’en 1999. Le nouveau canton de Bretoncelles a 12 communes, 11 600 hab.

Saint-Germain-des-Grois (250 Germanogroisiens, 1 038 ha) est à 7 km SE de Rémalard; elle est traversée par l’Huisne et par une voie verte ex-ferroviaire.

Saint-Pierre-la-Bruyère (450 Brucipierrois, 633 ha) est à 9 km SSE de Rémalard; son peuplement s’est augmenté au sud du lotissement du Clos des Perriers, à la limite de l’Eure-et-Loir et à 3 km au nord de Nogent-le-Rotrou. La population était au-dessous de 200 hab. entre 1960 et 1975 et a crû dans les années 1980.

Verrières (430 Verriérois, 1 775 ha), 5 km au sud de Rémalard, a son village dans la vallée de la Delmée, affluent de l’Huisne; +40 hab. depuis 1999.

Berd’huis (1 130 Berd’Huisiens, 1 145 ha), 10 km SSO de Rémalard et 6 km au NO de Nogent-le-Rotrou, a un atelier de pièces plastiques (Natta, 35 sal.) et l’imprimerie des Arts graphiques Roto (45 sal.). Sa population a crû au rythme d’une banlieue: 480 hab. en 1954, 560 en 1975, 1 000 en 1990; mais le mouvement semble arrêté. La commune est traversée par la D955 et touche à l’est à la limite départementale.

Saint-Cyr-la-Rosière (240 hab., 1 875 ha), 18 km SO de Rémalard, contient plusieurs églises et manoirs, l’écomusée du Perche dans l’ancien prieuré de Sainte-Gauburge, et une grosse ferme (la Mouchère, 20 sal.); dolmen de la Pierre Procureuse au sud.

Cour-Maugis sur Huisne (640 hab., 4 728 ha dont 1 135 de bois) est une commune nouvelle de 2016, associant quatre anciennes communes. Le nom emprunte à chacune un élément.

Boissy-Maugis (360 hab., 2 244 ha dont 613 de bois est à 5 km ONO de Rémalard, son village sur le versant gauche de la Commeauche qui borde son finage à l’ouest et conflue avec l’Huisne au SE du village. L’extrémité du plateau forme à l’est un relief marqué, couvert par la forêt de Saint-Laurent; au NE dans les bois, dolmen de la Grosse Pierre.

Maison-Maugis (50 hab., 567 ha dont 192 de bois) est à 1 km NO de Boissy, sur la rive droite de la Commeauche, à l’ouest de laquelle s’étend son finage.

Saint-Maurice-sur-Huisne (70 hab., 442 ha) a son village à 1 km à l’ouest de Boissy sur la rive droite de l’Huisne, et son finage au sud; château des Perrignes à l’est.

Courcerault (160 Courceraultais, 1 475 ha dont 284), dont le petit village est à 5 km OSO de Boissy, occupe la partie occidentale de la commune nouvelle, surtout au sud de l’Huisne. On y visite une collection privée d’objets et outils agricoles anciens. Le relief du bois de Sublaines occupe l’est du finage. La population de l’ensemble a 40 hab. de plus qu’en 1999.


Bretoncelles

nouveau canton de l’Orne, 12 communes, 11 600 hab. Bretoncelles est une commune de l’intercommunalité Cœur du Perche; v. Perche (Cœur du).


Perche en Nocé

(2 180 hab., 8 663 ha dont 405 de bois) est une commune nouvelle de l’Orne, créée en 2016 par la fusion de six communes du Perche, dans la communauté du Cœur du Perche (Perche (Cœur du)). Les populations sont stables depuis 1999.

Nocé (780 Nocéens, 2 105 ha) est un ancien chef-lieu de canton, 22 km SSE de Mortagne. Le village est au pied des reliefs du Perche dans la vallée de l’Erre, affluent de l’Huisne; atelier de traitements de surface DPM (Décoration protection des métaux, 25 sal.). La population a beaucoup diminué de 1870 (1 600 hab.) à 1982 (590), puis a repris modérément, et reste étale depuis 1999. La Maison du Parc est au nord de la commune au manoir de Courboyer.

Dancé (400 Dancéens, 1 461 ha), 7 km ESE de Nocé, est sur la D11 près de la vallée de la Chèvre; manoir du Plessis (16e s.) au sud, château de la Bourdinière à la pointe SE du finage (jardins signalés).

Colonard-Corubert (260 Colonardais, 1 410 ha dont 147 de bois) associe deux villages à 4 et 5 km NNO de Nocé. La commune de Colonard s’était agrandie en 1812 et 1823 en absorbant successivement Saint-Hilaire-des-Noyers au sud puis Courthioust à l’ouest; elle a pris le nom de Colonard-le-Buisson en 1932, puis a fusionné en 1959 avec Corubert au sud, adoptant alors son nom actuel.

Saint-Jean-de-la-Forêt (170 hab., 937 ha) a son petit village 4 km à l’ouest de Nocé. Saint-Aubin-des-Grois (60 hab., 398 ha) est à 5 km au SO de Nocé.

Préaux-du-Perche (530 Préaliens, 2 352 ha) est au sud de Nocé; son village est au bord de la rive gauche de l’Erre 6 km SSE de Nocé; tout près se tient le manoir de la Lubinière (15e). Plus au sud, sont le manoir de la Tarainière (15e) et le Jardin François.


Rémalard en Perche

(2 030 hab., 5 068 ha dont 920 de bois) est une commune nouvelle de 2016 groupant trois anciennes communes perchoises de l’Orne, membre de la communauté Cœur du Perche (Perche (Cœur du)).

Rémalard (1 290 Rémalardais, 2 089 ha dont 734 de bois) est un ancien chef-lieu de canton dans l’arrondissement de Mortagne-au-Perche, 22 km au SE de celle-ci, dans la vallée de l’Huisne, sur la rive gauche. Son nom a été interprété par R. Lepelley comme «gué mal situé». C’est un centre de séjour et d’excursions, avec la Maison du Parc du Perche et un collège, un centre d’aide par le travail; motte féodale de la butte du Châtellier à l’ouest, manoir de Vaujours au NO, château de Voré au NE au pied d’un relief boisé portant le Bois de Voré. Rémalard a une maroquinerie Longchamp (25 sal.); un Intermarché (35 sal.), un négoce de machines pour l’industrie des plastiques (Arvor, 25 sal.); ambulances et taxis Malnuit (40 sal.). La commune a eu 1 800 hab. au 19e s., mais se tient au-dessous de 1 400 depuis les années 1920, avec des fluctuations mineures.

Bellou-sur-Huisne (420 Belluviens, 1 511 ha dont 45 de bois) a son village sur la rive droite de l’Huisne juste au sud-ouest de Rémalard. Face à celle-ci, elle dispose d’un camping et d’une zone d’entreprises avec une fabrique de parapharmacie (BFC-Buhler, 80 sal., aérosols et produits d’entretien, classée Seveso). Le vieux village est un peu en amont, à l’ouest. Le finage s’étend largement vers le sud-ouest. La commune a 40 hab. de plus qu’en 1999.

Dorceau (390 Dorcéens, 1 468 ha dont 141 de bois) est 2 km à l’est de Rémalard sur la rive gauche de l’Huisne; camping au NE.


Sablons sur Huisne

(2 170 hab., 5 236 ha dont 740 de bois) est une commune nouvelle de l’Orne, créée en 2018 par la réunion de trois anciennes communes dans le Cœur du Perche (Perche (Cœur du)).

Condé-sur-Huisne (1 320 Condéens, 1 751 ha dont 285 de bois), 8 km SE de Rémalard et autant de Nogent-le-Rotrou, en limite de la région, a une belle chapelle romane issue de l’ancien château; hameau de Rivray au NE. Soparco (160 sal.) fait des emballages plastiques et des pots en plastique pour l’horticulture. La commune a gagné 120 hab. depuis 1999.

Condeau (420 Condoléens, 1 528 ha dont 393 de bois) est juste en face de Condé, sur la rive droite de l’Huisne, avec un grand bois au sud. Elle inclut au nord le hameau de Villeray, qui a un château et une motte féodale. Elle a 90 hab. de plus qu’en 1999.

Coulonges-les-Sablons (420 Coulongeois, 1 957 ha), est à 4 km au NE de Condé, et traversée par la D928; +40 hab. depuis 1999. Les trois communes sont limitrophes de l’Eure-et-Loir.